Jolly Jumper ne répond plus

Guillaume Bouzard

Lucky comics

Partager sur :

Le pitch

Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison.

Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus.

Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...

   

Mon avis

Des parodies en matière de BD belge, on en a vu des vertes et des pas mures. Parodie de Blake & Mortimer, Astérix, Tintin (innombrables !).

Quelle que soit leur qualité, ces tentatives de détournement de certains mythes sont toujours préférables aux innombrables albums dit "sérieux" et "approuvés"dont nous abreuvent les ayant-droits des auteurs originels des grands classiques, pour des raisons totalement, uniquement mercantiles, et dont la qualité est souvent déplorable.

Un des meilleurs exemples de catastrophe commerciale concerne Lucky Luke. Que n'a-t-on pas fait au pauvre cowboy depuis la mort de Morris ?!!

Au delà des spins off Kid Lucky (mignons et réussis), que d'albums pas drôles, souvent catastrophiques, tellement loin de l'esprit et de l'humour de René Goscinny qui, il faut le rappeler (mais vous le savez, bien entendu !) est le scénariste de 38 épisodes du tireur d'élite !

Avec Jolly Jumper ne répond plus, pas d'angoisse : on est clairement dans le détournement.

Il suffit de lire le titre et regarder la couverture pour comprendre que l'unique intention de Guillaume Bouzard, c'est de se moquer avec amour du héros solitaire.

Le lecteur a encore un doute ? Il suffit de lire la première planche pour le confirmer !

*

Jolly Jumper ne répond plus

*

La suite est tout aussi réussie.

Avec son trait volontairement complètement relâché, ses personnages aux visages tout mou et franchement pas beaux, Bouzard se moque, et pas qu'un peu.

Le mythe en prend un sacré coup.

Entre Lucky Luke qui bouge plus vite que son ombre,  Jolly Jumper qui fait la gueule à Lucky Luke, Averell Dalton qui ne tient plus dans son costume de bagnard tant il est devenu obèse à force de bâfrer, Phil Defer et Ma Dalton qui vont convoler en juste noce, c'est toute la saga qui passe à la moulinette de gags souvent très drôles.

*

Jolly Jumper ne répond plus

*

On rit vraiment, souvent, jamais méchamment et, même si le rythme faiblit un peu sur la longueur (comme presque toujours dans les parodies), on sort de la lecture de l'album avec le sourire au lèvre.

La banane, quoi !

Fortement conseillé à tous les vrais amoureux de Lucky Luke.

Acheter sur Amazon

Du même auteur