L’élégance du hérisson

Muriel Barbery

Gallimard / Folio

Partager sur :

Le pitch

"Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois.

Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte.

Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai."

Mon avis

L'élégance du hérisson est la rencontre parfaite entre un roman charmant et un énorme succès de librairie (plus d'un million d'exemplaires venus en France, si mes souvenirs sont bons !). C'est ce type de succès qui maintien ma foi en la littérature.

Alors bien sûr, ce n'est pas un chef d'oeuvre, il y a plein de petits détails agaçants (l'utilisation un brin pédante d'un vocabulaire un peu trop choisi en énervera certains) et le style est agréable, sans plus.

Mais le pitch est malin et les personnages attachants, pour peu qu'on aime s'attacher à des personnalités un peu "à part". Quant à l'humour, omniprésent, ce n'est pasde l'humour gnangnan, il y a un huitième de vinaigre dans la vinaigrette.

C'est typiquement le roman que l'on offre à un membre de sa famille à Noël ou à un ami pour son anniversaire, parce qu'on l'a aimé et qu'on a envie de partager ce plaisir.

Eh bien, si vous n'avez pas encore participé à ce mouvement prosélyte, il ne faut pas hésiter à vous lancer !

Acheter sur Amazon

Du même auteur