L’homme au ventre de plomb

Les enquêtes de Nicolas le Floch - T2

Jean-François Parot

Jean-Claude Lattès - 10/18

Partager sur :

Le pitch

Fin de l'année 1761 : la guerre de Sept Ans prend une tournure de plus en plus désastreuse, l'expulsion des jésuites est en discussion et la marquise de Pompadour vit ses derniers temps de faveur.

Nous retrouvons Nicolas Le Floch à la première des Paladins de Rameau à l'Opéra, à laquelle assiste Madame Adélaïde, une des filles de Louis XV. Durant la représentation, le comte et la comtesse de Ruissec, qui accompagnaient la princesse, sont informés du suicide de leur fils, et Nicolas suit son maître Sartine jusqu'à l'hôtel des malheureux parents, où il va faire de bien curieuses constatations.

Nicolas découvre bientôt que ces meurtres paraissent liés à un complot jésuite. Mais ne s'agit-il pas là de fausses apparences, d'une manipulation compliquée des divers partis qui s'affrontent secrètement à la Cour ?

Mon avis

L'homme au ventre de plomb (quel titre formidable !) est le deuxième roman de la série des Nicolas Le Floch.

Si vous avez lu ma critique de L'énigme des Blanc Manteaux (à ne pas manquer !), vous savez que Jean-François Parot a lancé en 2000, avec un succès quasi immédiat, une saga policière et historique dont le héros, Nicolas Le Floch, est une sorte de Maigret du XVII° siècle.

Après un premier tome un peu lent destiné à installer le décor (le Paris de Louis XV, magnifiquement décrit par l'auteur, historien de formation) et les très nombreux personnages récurrents, nous entrons véritablement dans le vif du sujet.

L'enquête du "ventre de plomb" menée par Nicolas Le Floch (qui a pris du galon, puisqu'il est devenu commissaire !) est plus complexe que la première, le rythme est plus nerveux, les ramifications se multiplient, s'entremêlent, avec des implications politiques qui font tout le charme de la série.

Jean-François a décidé d'ancrer sa série dans un univers très balisé et la récurrence des ambiances et des situations est très prégnante (elle le deviendra un peu trop, avec le temps, à mon goût).

Le lecteur attend déjà avec impatience, par exemple, les interventions des cuisinières qui, on le sait d'avance, à chaque tome, vont décrire par le menu (c'est le cas de le dire !)deux ou trois recettes de cuisine de l'époque qui mettent véritablement l'eau à la bouche du lecteur.

Une histoire policière passionnante (un vrai Tourne Page !), un fond historique crédible et documentée, des personnages principaux très réussis : que demande le bon peuple de Paris !

Une réussite incontestable du roman policier français contemporain. A ne pas rater !

Acheter sur Amazon

Du même auteur