Alabama song

Gilles Leroy

Mercure de France

Partager sur :

Le pitch

Quand Zelda, " Belle du Sud ", rencontre le lieutenant Scott Fitzgerald, sa vie prend un tournant décisif. Lui s'est juré de devenir écrivain : le succès retentissant de son premier roman lui donne raison.

Le couple devient la coqueluche du Tout — New York. Mais Scott et Zelda ne sont encore que des enfants : propulsés dans le feu de la vie mondaine, ils ne tardent pas à se brûler les ailes...

Mon avis

Prix Goncourt 2007.

Qui n'a pas rêvé devant la destinée unique de ce couple apparemment "idéal", Scotz Fitzgerald et Zelda ? Qui n'a pas frémi en découvrant comment, deux êtres aussi bénis des dieux, bourrés de talent, ont pu terminer leur vie dans des circonstances aussi dramatiques ?

Gilles Leroy fait partie de cette cohorte fascinée par le rêve américain que ces êtres représentent. Et, comme pour tout bon écrivain, il a fait de cette fascination un livre.

J'avoue ne pas être particulièrement attiré par les biographies romancées, mais le personnage m'intriguait. Zelda, cette femme au talent éclipsé par celui de son mari et dont la vie se termina de façon dramatique, noyée dans ses dérives mentales...

Ce récit, écrit à la première personne (c'est Zelda qui parle) est bizarrement, compte tenu du sujet, quasiment dépourvu d'aspérités. Je pense que cela est dû au style de Gilles Leroy qui, lui aussi, en manque singulièrement !

Ce n'est pas désagréable pour autant, mais Zelda est un personnage assez peu sympathique, on cherche donc jusqu'à la fin un vrai moteur de lecture, que l'on ne trouve malheureusement pas vraiment.

Acheter sur Amazon

Du même auteur