[Idées Cadeaux] Une moisson d’intégrales pour les lecteurs compulsifs

Posté le 6 février 2017, par letournepage, dans Le coin cadeau

Durant l’hiver, de nombreux éditeurs se font plaisir… tout en faisant plaisir à leurs clients en publiant des coffrets, des intégrales au format exceptionnel.

Des chefs-d’oeuvre classiques, des succès récents : il y en a pour tous les goûts des lecteurs compulsifs, ceux qui avalent les pages sans compter. Avec, presque toujours, des prix très attractifs, même s’il y a aussi quelques propositions indécentes.

L’occasion rêver d’offrir l’ouvrage exceptionnel dont il (elle) rêvait pour meubler les longues nuits d’hiver !

*

Edgar Poe, Nancy Mitford, Arsène Lupin, Watchmen et Dan Simmons

*


 

51q8byyrkml-_sx350_bo1204203200_

Edgar Allan Poe – L’intégrale illustrée

La bibliothèque des classiques – 850 pages – 32 €

Le pitch : pour la première fois regroupée en un fort volume relié, paraît en langue française l’intégrale illustrée d’auteurs de premier plan à prix accessible. Rehaussé de gravures d’époque, ces recueils, à offrir ou à s’offrir, ont leur place dans toutes les bibliothèques.

Ce volume contient : Les Aventures d’Arthur Gordon Pym, l’intégrale des contes et nouvelles (Histoires extraordinaires, Nouvelles histoires extraordinaires, Histoires grotesques et sérieuses, Contes grotesques et autres contes), la pièce Politien et l’intégrale des poèmes, traduits par Baudelaire, Mallarmé, etc. + 34 illustrations de Harry Clarke, Arthur McCormick et Gustave Doré + une chronologie détaillée.

*

Mon avis : si vous avez, comme moi ou Charles Baudelaire (qui traduira à l’époque en français la totalité de ses contes et nouvelles) , une certaine vénération pour le maître – que dis-je : le père ! – du fantastique, je ne peux que vous conseillez cette initiative de La bibliothèque des classiques qui, en un très fort volume de dimensions modestes (25*18) regroupe sur papier bible l’intégrale de l’oeuvre d’Edgar Poe : tous ses écrits en prose, mais aussi  son théâtre, sa poésie et ses essais.

L’ouvrage est un vrai plaisir esthétique car, outre sa belle couverture cartonnée et son papier bible, l’éditeur et l’imprimeur (chinois, comme c’est bizarre !) intègre de nombreuses illustrations d’Arthur Mc Cormick, d’Harry Clarke et de Gustave Doré. De quoi passer quelques soirées au coin du feu en frissonnant car, je vais vous faire une révélation : les nouvelles de ce génie trop tôt disparu n’ont pas pris une ride !

*


41r8kwtn5l-_sx318_bo1204203200_    41w10ycwrtl

Juliette Benzoni – Les enquêtes d’Aldo Morosini

Editons Plon – 1 544 pages + 1 646 pages – 2*29.90 €

Le pitch : pour la première fois, une édition en deux volumes de l’intégrale des Enquêtes d’Aldo Morosini, le célèbre prince vénitien expert en pierres précieuses et héros de 15 romans de Juliette Benzoni.

*

Mon avis : Je vais vous faire un aveu : je n’ai jamais lu un seul livre de l’incroyable série de romans publiés par Juliette Benzoni au cours des 95 années de son existence (elle vient de mourir, en 2016) !

Mais lorsque j’ai vu ce double volume énorme, rassemblant l’intégrale des 15 romans des enquêtes du prince vénitien Aldo Morisini, antiquaire expert en bijoux anciens, je me suis dit que les amateurs (trices, surtout) de romans à suspens, mêlant habilement intrigue haletante et toile de fond historique bien documentée, ne pourraient être qu’intéressés.

Cette saga, écrite sur près de vingt ans, fut la dernière créée par la reine du roman historique avant sa mort. Le thème (la recherche de célèbres pierres précieuses) m’a donné envie d’y jeter un œil…

NB : pour ceux qui auraient une faiblesse dans les mains ou le dos fragile, je signale qu’il existe une version eBook, à un prix révolutionnaire (15.99 € pour 1 600 pages, cela fait la page numérique à un 1 ct d’euro : difficile de faire moins cher !)

*


51BLqaWfk2L._SX327_BO1,204,203,200_

L’amour, toujours l’amour – Nancy Mitford

Omnibus – 928 pages – 27 €

Le pitch : Spirituelle, drôle, pleine de fantaisie et de gaieté, cette fresque romanesque de l’aristocratie britannique des années 1930 et 1940 connut un immense succès et valut à Nancy Mitford l’admiration d’écrivains tel Evelyn Waugh.

Il y est question d’amour : celui dont rêvent les fillettes exaltées, celui que plus tard elles espèrent et recherchent, celui qu’elles manigancent, celui qu’elles croient trouver dans le mariage.

On retrouvera avec délice dans ce bijou d’humour le mélange de tradition et d’excentricité de la haute société qui fait le charme indémodable de l’Angleterre éternelle.

*

Mon avis : Une fois de plus, Omnibus fait dans l’excellence.

Quelle merveilleuse idée que de regrouper en un seul volume quatre romans de Nancy Witford !

Outre les deux immenses succès A la poursuite de l’amour et L’amour dans un climat froid, le recueil, sous son élégante couverture dont l’illustration art déco est en parfaite adéquation avec le contenu, présente deux œuvres moins connus, Pas un mot à l’ambassadeur, qui est une sorte de suite de A la poursuite de l’amour, et Le cher ange (que je n’ai pas lu).

Une occasion parfaite pour découvrir (ou redécouvrir) une des plus brillante auteure anglaise du XX° siècle, avec son style vif, piquant, son incroyable humour et son sens des dialogues qui rabotent de manière impitoyable (mais toujours avec une réelle affection) les travers de ses semblables.

La grande bourgeoisie  et la noblesse anglaise n’en sortent pas indemne, mais quel plaisir de plonger dans ses scènes de genre qui font, parfois, penser à Oscar Wilde.

Un plus : une bonne partie de ses pages se passent en France, où l’auteure vivra la seconde moitié de sa vie.*    


51drmlqelal-_sx377_bo1204203200_

Les premières aventures d’Arsène Lupin – Maurice Leblanc

Omnibus – 744 pages – 39 €

Le pitch : Né en 1905 dans Je sais tout, Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, est une figure universelle de la littérature criminelle. Le présent album regroupe l’intégrale des textes parus dans Je sais tout enrichis des illustrations originales, sur le modèle des Aventures de Sherlock Holmes paru avec succès à l’automne 2015. Plus de 600 pages, une maquette élaborée, la totalité des 130 dessins d’origine, un emboîtage ajouré, un prix de vente étudié… tout est réuni pour faire de cet album aussi somptueux qu’impressionnant un must pour les petits et les grands.

Au sommaire : Arsène Lupin, gentleman cambrioleur (9 nouvelles) ; Arsène Lupin contre Herlock Sholmès (2 longues nouvelles) ; L’Aiguille creuse (roman, probablement le sommet de l’œuvre) ; Les Confidences d’Arsène Lupin (9 nouvelles).

*

Mon avis : Je ne vais pas vous faire la honte de vous expliquer qui était Maurice Leblanc, l’auteur, et encore moins qui était Arsène Lupin, son héros. Mais avez-vous vraiment lu les nouvelles et les romans qui racontent les mésaventures du gentleman cambrioleur ?

Si ce n’est pas le cas, voilà l’occasion de commencer par le commencement, dans cet fort élégante édition de nos amis d’Omnibus. Le volume est certes un peu cher, mais l’édition sort nettement du tout-courant. Un grand format A4 (21*27), un beau coffret avec un très joli emboîtage…

*

c7e31954bf313436343835383930373337343437

*

…, un papier de qualité et surtout, de très, très nombreuses illustrations, certaines pleine page : celles qui ont, lors de la parution des textes, à l’origine, dans le journal Je sais tout, accompagné les histoires (j’adore les illustrations de cette époque, en noir et blanc).

Comme, de surcroît, ces histoires sont formidables (il y a même L’aiguille creuse, le chef-d’oeuvre absolu d’Arsène Lupin) , je ne peux que vous encourager à tenter l’aventure… car aventure il y a !*


9782756085388_200x268

Le cycle de Cyann (Intégrale)– Bourgeon & Lacroix

Editions Delcourt – 576 pages – 125 €

Le pitch : N’est pas MajO qui veut ! Cyann l’est de naissance. Héritière de la plus importante famille de sOndeurs, elle n’a qu’un seul mérite, accepter de Nacara une amitié sans complaisance.

Plus capricieuse qu’autoritaire, plus séductrice qu’aimante, Cyann use de ses pouvoirs comme elle abuse de ses charmes. Son égoïsme parviendrait à la perfection, si le destin ne la guettait…

*

Mon avis : Le cycle de Cyann, c’est le grand oeuvre de François Bourgeon après le cycle des Passagers du vent, qui a marqué la BD française des années 80. De la Science-Fiction marquée par la volonté de créer des mondes « ailleurs », avec la représentation graphique d’écosystèmes parfaitement étonnants. Regardez la qualité des illustrations en pleines pages!

*

planchea_165736

*

six-saisons-sur-ilo-04

*

20 ans de labeur avec Claude Lacroix pour achever le cycle en 2014, en six volumes épais et près de 600 planches (!) où le lecteur suit (comme toujours chez Bourgeon) les aventures d’héroïnes généralement peu vêtues et plutôt bien gaulées. Une intégrale à un prix pour le moins… détonnant mais, on le sait, quand on aime, on ne compte pas !

*

planchea_43343

*


51jxyocgk8l-_sx322_bo1204203200_

H2G2: L’intégrale de la trilogie en cinq volumes

Douglas Adams

Editions Denoël – 1 120pages – 32.45 €

Le pitch : Comment garder tout son flegme quand on apprend dans la même journée : que sa maison va être abattue dans la minute pour laisser place à une déviation d’autoroute ; que la Terre va être détruite d’ici deux minutes, se trouvant, coïncidence malheureuse, sur le tracé d’une future voie express intergalactique ; que son meilleur ami, certes délicieusement décalé, est en fait un astrostoppeur natif de Bételgeuse et s’apprête à vous entraîner aux confins de la galaxie ?

Pas de panique ! Car Arthur Dent, un Anglais extraordinairement moyen, pourra compter sur le fabuleux Guide du voyageur galactique pour l’accompagner dans ses extraordinaires dérapages spatiaux moyennement contrôlés.

*

Mon avis : Petit rappel pour les néophytes en matière de SF (ce n’est pas grave, il ne faut pas avoir honte, cela peut arriver à tout le monde de débuter !) : le titre de cette saga en français a beau avoir varié (c’est parfois Le guide du routard galactique), son titre anglais est tout le temps resté le même, à savoir : The Hitch Hiker’s Guide to the Galaxy. Ce qui explique l’acronyme qui, depuis longtemps, sert de titre dans le monde entier : H2G2. Ceci posé, que dire ?

Que ces romans, issus d’un feuilleton radiophonique de la BBC dans les années 70, sont certainement les seuls livres que l’on pourrait attribuer, les yeux fermés, aux Monty Python. Aussi tarés, foldingues que Douglas Adams, ils auraient pu les écrire (le groupe a d’ailleurs eu son propre feuilleton à la BBC au début des 70’s) ?

Que si l’intégrale de cette folie douce publiée par Denoël est, indubitablement, de la Science Fiction, puisqu’on y trouve moult extraterrestres et vaisseaux spatiaux, il s’agit surtout et avant tout d’une occasion unique pour le lecteur de se fendre la pêche en hoquetant de rire, tant l’esprit barzadingue de Douglas Adams part dans des directions absolument inenvisageables pour un esprit normalement constitué.

H2G2 est certainement un trente livres de SF les plus connus au monde.

C’est mérité, même si, au fond, la SF n’est qu’un prétexte pour s’affranchir de toutes contingences terre à terre. Indispensable dans toute bibliothèque idéale, mais à éviter pour tout esprit trop fondamentalement et uniquement cartésien : il y a un risque de court-circuit neuronal.*


51boz6kamel

L’échiquier du mal – Dans Simmons

Folio SF – 1 024 pages – 15.50 €

Le pitch : Ils ont le Talent. Ils ont la capacité de pénétrer dans notre esprit pour nous transformer en marionnettes au service de leurs perversions et de leur appétit de pouvoir. Ils tirent les ficelles de l’histoire. Sans eux le nazisme n’aurait peut-être jamais existé et nombre de flambées de violence, tueries, accidents inexpliqués n’auraient peut-être pas ensanglanté notre époque. Car ils se livrent aussi entre eux une guerre sans merci, selon des règles empruntées à celles des échecs. À qui appartiendra l’omnipotence ? À celui qui saura maîtriser pleinement son Talent. Ce sont des vampires psychiques…

Un roman-monument qui a obtenu tous les grands prix littéraires anglo-saxons en matière de fantastique.

*

Mon avis : J’ai eu l’occasion de célébrer à plusieurs reprises sur le site le talent multiforme de Dan Simmons, un auteur qui laissera derrière une bonne demi-douzaine de très grands livres qui auront marqué, tant la SF que la littérature fantastique : Hypérion, Ilium par exemple, pour la première, Terreur, Nuit d’été ou L’échiquier du mal pour la seconde.

Ce dernier roman est une somme, une cathédrale du fantastique.

Un fleuve qui charrie sur plus de mille pages bien tassées le récit fantastique et horrifique d’une lutte sur plusieurs dizaines d’années entre certains hommes normaux et d’autres qui sont, en fait, des êtres maléfiques, des sortes de vampires psychiques aux pouvoirs terrifiants.

Publié au début des années 90 chez Denoël en deux forts volumes brochés (qui sont soigneusement rangés dans ma bibliothèque…), puis en format poche en deux ou quatre volumes, ce roman indispensable est enfin publié en une intégrale en un seul volume chez Folio SF. L’occasion de découvrir, ou relire ce chef-d’oeuvre.*


61tgcoxvuzl-_sx353_bo1204203200_ 9782070575886

Aya de Yopougon – Intégrale Tome 1 & 2

 M. Abouet & C. Oubrerie

Gallimard Jeunesse –  760 pages – 2 * 37 €

Le pitch : Côte d’Ivoire, fin des années 1970. Aya, dix-neuf ans, vit à Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan rebaptisé Yop City, « pour faire comme dans les films américains ». Aya a décidé de devenir médecin et d’éviter la fameuse « série C »: Couture, Coiffure et Chasse au mari.

Ses amies Bintou et Adjoua, elles, s’y voient déjà et ne pensent qu’à déjouer l’attention paternelle pour passer leurs soirées au Ça va chauffer et leurs nuits à « l’hôtel aux mille étoiles »…

Avec une voix et un humour inédits, Aya raconte une Afrique bien vivante, loin des clichés.

*

Mon avis : Comment ça, vous ne connaissez pas Aya ? Aya de Yopougon ? Non ? Incroyable ! Pourtant, votre oeil a déjà dû être attiré par les couvertures aux couleurs éclatantes des six gros tomes de la série, pour cette BD qui tient d’ailleurs plus du roman graphique… Mais si ce n’est pas le cas, c’est le moment de rattraper le temps perdu, car la série est désormais terminée, et Gallimard Jeunesse a la bonne idée de la publier dans une très belle intégrale en deux volumes.

*

aya-de-yopougon

*

La couleur, les lumières de l’Afrique noire c’est ce qui saute aux yeux du lecteur dès qu’il ouvre le premier tome de cette très longue histoire (760 planches). Mais, très vite, on plonge dans cette chronique au quotidien de la vie de très nombreux personnages qui, dans les années 70, naviguent entre traditions et modernité.

*

21039243_20130912221958349-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

*

Le dessin n’est pas réaliste, on penserait presque à un livre pour enfant, mais pas du tout : ce que vous raconte Marguerite Abouet, ce sont des histoires très réelles, parfois crues, dures, mais souvent hilarantes, avec des dialogues qui fusent, incessants, dans tous le sens, comme des missiles à courte portée.

Pour photographier cet univers, la focale utilisée est féminine et, au travers de ce prisme sexué, les personnages masculins sont souvent ridicules, pitoyables.

*

21039241_2013091222195799-jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

*

Sautez avec délice sur ces chroniques qui vous tiennent par le bout de la barbichette (c’est un vrai Tourne Page) pendant des heures.

Je suis très étonné que la saga n’ait pas encore fait l’objet d’une adaptation en série. J’imagine que cela sera fait un jour.


41gebofif2l-_sx333_bo1204203200_

Cycle de Fondation (1) – Isaac Asimov

Folio SF – 832 pages – 14.90 €

Le pitch : Grâce à la psychohistoire qu’il a inventée, Hari Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire galactique, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Seule solution pour réduire cette période à mille ans : la Fondation. Mais celle-ci a de nombreux et puissants ennemis…

*

Mon avis : Le cycle de Fondation est un des dix chefs-d’oeuvre de la science-fiction, écrit par Isaac Asimov, l’homme à la plume prolifique qui fut, pendant une trentaine d’année, le patriarche absolu du genre, respecté par tous pour, au moins, deux inventions majeures : les trois règles de la robotique, dans sa série de nouvelles sur les robots, et la psychohistoire, dans Fondation .

Cette intégrale éditée par Folio SF (qu’il faut remercier de ses efforts actuels pour remettre « en ligne » dans les meilleurs conditions les œuvres fondamentales du genre), regroupe la trilogie originelle du cycle, composée des romans  Fondation, Fondation et empire et Seconde fondation (vous pouvez vous arrêter là, les romans écrits beaucoup plus tard par Asimov, sous la pression du succès commercial, sont dispensables).

Cette trilogie, qui a remporté en 1966 le prix Hugo spécial de la meilleure série de science-fiction/fantasy de tous les temps, stupéfie le lecteur par son ambition, son ampleur et son intelligence. Constitué, en fait, d’une dizaine de nouvelles qui couvrent le futur de l’histoire humaine, l’oeuvre est un sommet de la science fiction intelligente des années 60, époque où les meilleurs auteurs du genre utilisaient le futur pour réfléchir sur l’histoire et l’humanité.

Plongez-vous dans ce récit passionnante, vous ne pourrez ensuite oublier des personnages comme le Mulet…

*


517Q1S0upTL._SX329_BO1,204,203,200_

Mr. Ashenden et autres nouvelles 

W. Somerset Maugham

Omnibus – 1 440 pages – 36 €

Le pitch :  les quatre-vingt-douze nouvelles qui forment l’intégrale des nouvelles de Somerset Maugham sont cosmopolites, comme l’était leur auteur.

Elles se passent en Orient, en France, dans l’Europe centrale de l’entre-deux-guerres. La finesse de la peinture psychologique des personnages n’empêche pas l’auteur de déployer son talent de cynisme, d’humour, et sous une apparente légèreté, le portrait de la bourgeoisie anglaise est féroce.

Somerset Maugham est, ici, au sommet de son art.

*

Mon avis : comment vous donner envie de lire Somerset Maugham, si peu (ou si insuffisamment) connu du grand public français ?

Peut-être en vous invitant à commencer par ses nouvelles, qui constituent – à mon goût – le sommet de son oeuvre.

Oserais-je une déclaration fracassante ? Dans l’art de nouvelles, il y a Guy de Maupassant au XIX° siècle. Et il y a Somerset Maugham au XX°. OK, je sais que je place la barre très haut, vous risquez d’être déçu… et bien je prends le pari !

Avec cette incomparable édition due au travail d’Omnibus, qui présente sans aucun doute le meilleur qualité prix existant sur le marché du livre, vous avez l’opportunité d’acquérir d’un seul coup d’un seul l’intégralité des quatre recueils formant l’anthologie complète des nouvelles de l’auteur.

Cette édition fut pour moi l’occasion de les lire pour la troisième fois, avec toujours autant de plaisir.

NB : les 4 recueils sont également disponibles séparemment dans la collection Pavillon Poche, chez Robert Laffont : Les Trois Grosses Dames d’Antibes ; Madame la Colonelle ; Mr Ashenden, agent secret ; Les Quatre Hollandais.

Vous y trouverez tout ce qui fait le charme puissant de l’art de l’auteur, tout au long des 92 nouvelles, sur  1 440 pages (!), avec un sens du récit court formidable (il n’y a rien de plus difficile que de boucler correctement une nouvelle, qu’elle fasse 10 ou 50 pages).

Lisez, étonnez-vous, riez, puis offrez, pour faire découvrir à d’autres !Absolument indispensable dans la bibliothèque idéale de tout honnête homme.*


Watchmen

Watchmen – L’intégrale – Alan Moore & Dave Gibbons

Urban Comics – 464 pages – 35 €

Le pich : Quand le comédien, justicier au service du gouvernement, se fait défenestrer, son ancien allié, Rorschach, mène l’enquête. Il reprend rapidement contact avec d’autres héros à la retraite dont le Dr Manhattan, surhomme qui a modifié le cours de l’histoire.

Alors qu’une guerre nucléaire couve entre les USA et l’URSS, tous s’interrogent : qui nous gardera de nos Gardiens ?

*

Mon avis : Heureux mortels : vous avez l’occasion de pouvoir acheter l’édition intégrale de Watchmen, pour un prix ridicule au regard du temps que vous allez y passer et du plaisir , infini, que vous allez en retirer !

Quand je dis l’occasion, c’est parce que cela n’a pas toujours été le cas, depuis la création de la BD en 1986 : souvent épuisée, parfois malmenée. Mais Urban Comics a repris les choses en main et, voilà : heureux mortels !

*

watchmen

*

Watchmen, le chef-d’oeuvre absolu du comic américain.

Une histoire de super-héros, allez-vous me dire, un chef-d’oeuvre ? Et je vous répondrais sans barguigner  (j’adore ce mot !) : bien plus qu’une histoire de super-héros, mais réellement un chef-d’oeuvre ! je peux vous certifier que peu d’œuvres littéraires, tous genres confondus, ont atteint un tel niveau d’intérêt au cours du dernier demi-siècle…

*

watchmen-1

*

Wow ! Allez-vous répliquer. A ce point ?

Et là, sans hésiter, je reprendrais, dans un raccourci narratif saisissant : Oui ! Watchmen, c’est près de 500 planches d’une densité narrative extrême, complexe, à la construction hallucinante de précision, développant d’innombrables thèmes, du plus futile aux plus exigeants et actuels. Je ne chercherais pas à vous convaincre dans cet espace restreint, mais faite-moi confiance, tentez votre chance !

*

gardiens01couv

Couverture d’une ancienne édition en 6 volumes.

L’édition que vous allez avoir entre vos mains d’ici peu est superbe, un très lourd volume au papier épais (non glacé), avec la traduction du grand auteur Jean-Baptiste Manchette et un cahier final de 50 pages bourré d’illustrations, d’informations sur la série.

Un Tourne Page, à placer dans votre bibliothèque idéale !

*


516vdygpydl-_sx331_bo1204203200_

Le bouquin de Noël – Jérémie Benoit

Collection Bouquins – 1 024 pages – 30 €

Le pitchCet ouvrage, qui offre autant de récits enchanteurs que de découvertes littéraires, rassemble les récits, poèmes et contes de Noël des plus grands écrivains de tous les temps et de tous les pays, aussi bien français qu’allemands, anglais, américains, scandinaves, russes, espagnols ou italiens.

Certains récits sont devenus très célèbres, comme le Chant de Noël de Dickens, Les Trois Messes basses de Daudet ou La Petite Fille aux allumettes d’Andersen. Mais d’autres, trop méconnus, méritaient d’être exhumés : de petits chefs-d’oeuvre ciselés par l’émotion tels que Fleur-de-Blé de Camille Lemonnier, Les Sabots du petit Wolff de François Coppée ou La Noël de Marthe d’Anatole Le Braz. C’est l’âme enfouie de Noël que nous dévoilent les auteurs médiévaux, comme celui de La Chasse sauvage, Orderic Vital, ou le conteur anonyme de Sire Gauvain et le Chevalier vert, relayés au XIXe siècle par Hoffmann, Gogol, Erckmann-Chatrian ou Selma Lagerlöf.

Tous célèbrent à leur manière l’éternité de l’enfance et sa magie particulière à travers ses joies, ses drames et ses bonheurs.

*

Mon avis : et si nous terminions par une compilation d’hiver ? Rien que des textes sur Noël, à propos de Noël, au moment de Noël !

Sur mille pages bien tassées, dans la célèbre collection Bouquins, si lisible et agréable à manipuler – quelle merveille que ce système breveté qui permet de lire – enfin – un énorme livre sans les mains ! -, vous allez découvrir un véritable best of de Noël avec, comme l’indique très bien le pitch, de grands classiques (j’avoue que j’ai une grosse faiblesse pour Daudet…) autant que des textes moins connus.

Un livre vraiment pour tous, chacun peut y faire son marché en le feuilletant et y trouver son bonheur !


Le coin cadeau ** Les livres du jour**L’actualité des sorties

**Les meilleures ventes** La vie d’un lecteur


Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

 

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.