Les meilleures ventes de livres du 1er au 7 février 2021

Posté le 15 février 2021, par letournepage, dans Les meilleures ventes

L’année littéraire 2021 se poursuit sous les meilleurs auspices, malgré la prolongation de la crise sanitaire.

L’évènement de la fin d’année 2020 aura été ce Goncourt exceptionnel, le deuxième meilleur de l’histoire derrière L’amant de Marguerite Duras.

Celui du début 2021, sera le choc Camille Kouchner, avec son livre témoignage qui va bien au-delà de la littérature.

A part cela, c’est toujours le règne des meilleurs franchiseurs de succès, avec deux Michel Bussi, un Lisa Gardner, deux Mélissa da Costa. Et – paradoxe – un Bernard Pivot : c’est un peu l’histoire de l’arroseur arrosé, n’est-ce pas ?

Deux Bussi, sinon rien !

– Cliquez sur la couverture des livres pour accéder

à la page Amazon et acheter l’ouvrage –

Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

*

1.


Rien ne t'efface

Rien ne t’efface – Michel Bussi

Presses de la Cité – 456 pages – 21.90 €

Le Bussi annuel est arrivé, et il cartonne, comme toujours. Plus de 20 000 exemplaires vendus en 4 jours.

Les critiques des fans indiquent qu’il s’agit d’un bon cru bussien…

Le pitch : 2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans. Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu.

2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage. Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait. Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant. Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer. Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance.

Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ? Ou ce garçon qui lui ressemble tant. Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger. Et qu’elle seule peut le protéger.

2.


L'anomalie

L’anomalie – Hervé Le Tellier

Gallimard – 336 pages – 20.00 €

C’est Gallimard qui a eu le Goncourt (tardif) 2020 avec un roman un peu atypique (un thriller matinée de SF, avec une couche de philosophie).

Et, cinq mois après sa sortie estivale, les résultats sont toujours époustouflants, hors normes, avec déjà 800 000 exemplaires et encore un rythme de 20 000 par semaine.

Sur le plan qualitatif, je ne connais pas l’auteur, les critiques nombreuses sont partagées, avec tout de même une majorité vraiment positive… En tous cas, cela sort du courant mainstream de la littérature française actuelle et rien que pour ça, cela vaut le coup de tenter sa chance !

Le pitch : « Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. »

En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.

Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe.

3.


La familia grande

La familia grande – Camille Kouchner

Seuil – 208 pages – 18.00 €

Le scandale et l’évènement de ce début d’année, avec 160 000 exemplaires vendus en un mois; c’est considérable.

Le pitch : « Souviens-toi, maman : nous étions tes enfants. » C.K.

C’est l’histoire d’une grande famille qui aime débattre, rire et danser, qui aime le soleil et l’été. C’est le récit incandescent d’une femme qui ose enfin raconter ce qui a longtemps fait taire la familia grande.

4.


Au soleil redouté

Au soleil redouté – Michel Bussi

Pocket – 496 pages – 7.9 €

Et un deuxième Bussi, celui de l’année dernière qui sort en poche lorsque le nouveau sort en grand format (même technique d’édition industrielle que pour Marc Levy et Guillaume Musso).

Les critiques des lecteurs étaient extrêmement partagés (chef-d’œuvre ou gros navet, en gros…). En tous cas, le titre est vraiment nul, comme d’habitude.

Le pitch : Cinq lectrices fidèles et auteures en herbe qu’un concours expédie, pour une semaine, au paradis du Pacifique, les îles Marquises. Au programme, atelier d’écriture sous la baguette du grand écrivain Pierre-Yves François, et puis… tout le reste, bien sûr : découverte de l’île – ce joyau fauve cher à Gauguin et chanté par Brel –, sable noir, folklore local, tatouages raffinés, disparitions mystérieuses et meurtres en série…

Sous l’œil placide des grands tikis, quelqu’un tue au soleil. Qui sera la prochaine victime ?

5.


La chronique des Bridgerton: Tomes 1 & 2

La chroniques de Bridgerton 1&2- Julia Quinn

J’ai lu – 736 pages – 14.90 €

Encore un roman porté par le succès de son adaptation en série par Netflix. Ce sont les deux volumes réunis d’une saga.

Le pitch : « Très chers lecteurs, quelle saison ! Au rythme des bals et des réceptions, je vous ai narré le feuilleton haletant de la folle romance entre Mlle Daphné Bridgerton et Simon, le ténébreux duc de Hastings. Valses langoureuses, rebondissements cocasses et bagarres mémorables nous auront tenus en haleine jusqu’à l’épilogue d’un romantisme échevelé.

Aurons-nous le temps de reprendre notre souffle ? Il est à craindre que non, car il se chuchote déjà dans Londres qu’Anthony, le frère de Daphné, serait décidé à convoler lui aussi. Hélas, l’élue a une sœur odieuse qui s’oppose catégoriquement à cette union en raison du passé libertin du vicomte. Cela nous promet bien des péripéties. Et comme il reste six Bridgerton à marier, votre dévouée chroniqueuse a de beaux jours devant elle. Ne perdez pas le fil, chers lecteurs, la saga ne fait que commencer ! »

Rubrique mondaine de lady Whistledown, Londres, 1813

6.


Des âmes et des saisons

Des âmes et des saisons ; psycho-écologie – B. Cyrulnik

Odile Jacob – 304 pages – 22.90 €

Cela peut sans doute paraître paradoxal, mais les essais (nombreux) de Boris Cyrulnik se retrouvent systématiquement dans le peloton des meilleurs ventes.

Quelle production, quel sens de la vulgarisation et quelle réussite !

Le pitch : « L’impact du milieu n’a pas le même effet sur un bébé, sur un adulte, selon la construction physique et mentale de chacun. Ce que nous sommes aujourd’hui n’est pas ce que nous serons demain, marqués, expérimentés et souvent blessés par l’existence. Notre corps et notre esprit modifiés par la vie devront s’adapter à un monde toujours nouveau. Les hommes et les femmes, les pères et les mères, voient leurs places respectives bouleversées par une nouvelle donne qui chamboule les schémas traditionnels du masculin et du féminin et qui redistribue l’identité et le rôle de chacun dans le couple et dans la famille.

Notre culture a perdu la boussole, nous naviguons à vue, bousculés par les événements, errant là où le vent nous porte. Il nous faut reprendre un cap, car nous venons de comprendre que l’homme n’est pas au-dessus de la nature, n’est pas supérieur aux animaux, il est dans la nature. La domination, qui a été une adaptation pour survivre, aujourd’hui ne produit que du malheur.
Une étoile du berger nous indique cependant la nouvelle direction, vers l’unité de la Terre et du monde vivant. »

7.


Les lendemains

Les lendemains – Mélissa da Costa

Le livre de poche – 384 pages – 7.90 €

Mélissa da Costa est l’inconnue à la mode (voir plus bas). Une auteure française, qui fait dans le feel good book, semble-t-il.

Ce second roman est nettement plus court que le précédent, ouf ! (je sais, c’est facile, mais cela me fait plaisir)

Le pitch : Réfugiée dans une maison isolée en Auvergne pour y vivre pleinement son chagrin, Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. Les jours se suivent et dehors le soleil brille, mais, recluse, elle refuse de le voir. Lorsqu’elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux, elle décide pourtant, guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, d’essayer de redonner vie au vieux jardin abandonné.

Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Jusqu’à ce que chaque lendemain redevienne, enfin, une promesse d’avenir.

Un roman subtil et plein d’émotion qui nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre cœur, et un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

8.


A même la peau

A même la peau – Lisa Gardner

Le livre de poche – 576 pages – 8.90 €

Lisa Gardner est la reine du thriller familial à l’américaine (son roman Famille parfaite n’était franchement pas mal) et du haut du classement des ventes.

Le pitch : Deux meurtres spectaculaires sont perpétrés à Boston à six semaines d’intervalle. Les victimes sont des femmes seules, mutilées, à côté desquelles l’assassin a déposé une rose. L’inspectrice D.D. Warren décèle une similitude entre ces mises en scène macabres et une longue série de meurtres qui a défrayé la chronique à Boston quarante ans plus tôt. Leur auteur, Harry Day, s’est suicidé depuis.

Seul recours pour D.D. Warren : se rapprocher de Shana et d’Adeline, les deux filles du tueur. Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre elles et les récents crimes ? Peut-on échapper à son destin lorsqu’il est marqué du sceau de la mort ?

Une plongée stupéfiante au cœur d’un enfer familial : Lisa Gardner s’impose définitivement comme une virtuose du thriller psychologique.

9.


... Mais la vie continue

… mais la vie continue – Bernard Pivot

Albin Michel – 224 pages – 19.90 €

L’homme qui a tant contribué à la promotion des livres se retrouve dans le top ten des meilleures ventes, depuis plus d’un mois, voilà qui ne manque pas de saveur !

Le pitch : Jadis, il était toujours pressé, il régnait sur le monde de la culture et il se sentait invincible. Aujourd’hui, à la retraite, c’est plus calme : les défaillances du corps, les anxiétés de l’âme, la peur de perdre ses vieux amis qui forment une bande de joyeux octogénaires. Une autre vie commence. Avec le plaisir de pouvoir enfin prendre son temps et le perdre.

À travers ce narrateur qui lui ressemble comme deux gouttes de vieux bourgogne, Bernard Pivot raconte le grand âge à sa façon. Curiosité, lucidité, humour, c’est bien lui.

Et c’est bien sa manière de proposer une petite leçon de gouvernance individuelle où chacun trouvera quelques recettes pour vieillir heureux.

10.


Tout le bleu du ciel

Tout le bleu du ciel – Mélissa Da Costa

Le livre de poche – 840 pages – 9.90 €

Voilà donc le premier roman de Mélissa da Costa, un pavé de 840 pages, et déjà un feel good book , qui revient dans le top des meilleures ventes à l’occasion de la sortie de son deuxième titre. Et qui fête par la même occasion le premier anniversaire de sa sortie : quelle santé !

Franchement, le pitch me donne envie de prendre mes jambes à mon cou et de partir au fond des bois pour échapper à une telle dégoulinade de poncifs et de bons sentiments ! Mais peut-être me trompe-je !

Le pitch : Petitesannonces.fr : Jeune homme de 26 ans, condamné à une espérance de vie de deux ans par un Alzheimer précoce, souhaite prendre le large pour un ultime voyage. Recherche compagnon(ne) pour partager avec moi ce dernier périple.

Émile a décidé de fuir l’hôpital, la compassion de sa famille et de ses amis. À son propre étonnement, il reçoit une réponse à cette annonce. Trois jours plus tard, devant le camping-car acheté secrètement, il retrouve Joanne, une jeune femme coiffée d’un grand chapeau noir qui a pour seul bagage un sac à dos, et qui ne donne aucune explication sur sa présence.

Ainsi commence un voyage stupéfiant de beauté. À chaque détour de ce périple naissent, à travers la rencontre avec les autres et la découverte de soi, la joie, la peur, l’amitié, l’amour qui peu à peu percent la carapace de douleurs d’Émile.

 

 Le coin cadeau ***Les livres du jour

La vie d’un lecteur***L’actualité des sorties


RappelLe modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *