Les meilleures ventes de livres du 8 au 14 mars 2021

Posté le 22 mars 2021, par letournepage, dans Les meilleures ventes

Le marché du livre tient le choc, malgré la prolongation interminable de la crise sanitaire. Heureusement, après le faux pas de l’année dernière, les librairies sont maintenant considérées comme des « commerces essentiels » lors du confinement.

A part cela, quoi de neuf ? Pas grand chose, puisque le classement des meilleures ventes accueille comme chaque année les grands titulaires des succès printaniers.

Après les deux Michel Bussi, le Lisa Gardner, les deux Mélissa da Costa, il accueille désormais deux Marc Levy, le Delphine de Vigan, un Pierre Lemaitre et un Agnès Ledig.

Oui, je sais, c’est très, très énervant.

Deux Levy, sinon rien !

– Cliquez sur la couverture des livres pour accéder

à la page Amazon et acheter l’ouvrage –

Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

*

1.


Le Crépuscule des fauves

Le Crépuscule des fauves – Marc Levy

Robert Laffont – 388 pages – 21.90 €

Franchement, je n’ai aucun a priori à propos de Marc Levy, même si ce n’est pas mon truc (mais alors, pas du tout !), alors qu’il a semble-t-il changé de voie narrative (techno thriller ? ah ! ah !).

Mais, franchement, la rédaction du pitch est digne d’un roman du Club des 5. Infantilisation, disait-il ?

Côté vente, on en est à un peu plus de 40 000 exemplaires en deux semaines. A suivre pour voir si la décrue de la popularité de l’auteur se poursuit.

Le pitch : Maya a disparu. Une course contre la montre s’engage sur le terrain pour les hackeurs du Groupe 9 qui cherchent à déjouer la conspiration des fauves.

Les fauves, une poignée de puissants qui s’attaquent à nos libertés. Leur plan : créer le chaos, s’approprier toutes les richesses et régner sans limites. Mais qui est 9 ?

Ce nouveau thriller de Marc Levy est la suite passionnante de l’aventure des 9 héros intrépides et attachants rencontrés dans C’est arrivé la nuit. 9 Robins des Bois d’aujourd’hui, 9 hors la loi qui œuvrent pour le bien au péril de leur vie. Un roman d’espionnage engagé qui dévoile de manière éblouissante les dérives de notre époque.

2.


Les enfants sont rois

Les enfants sont rois – Delphine de Vigan

Gallimard – 352 pages – 20.00 €

Delphine de Vigan est désormais abonnée au succès commercial, très bien pour elle. Près de 35 000 exemplaires en deux semaines, c’est très bien, même si ce n’est pas fou.

Le pitch : « La première fois que Mélanie Claux et Clara Roussel se rencontrèrent, Mélanie s’étonna de l’autorité qui émanait d’une femme aussi petite et Clara remarqua les ongles de Mélanie, leur vernis rose à paillettes qui luisait dans l’obscurité. “ On dirait une enfant ”, pensa la première, “elle ressemble à une poupée”, songea la seconde. Même dans les drames les plus terribles, les apparences ont leur mot à dire. »

À travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par le sacre des réseaux sociaux, Delphine de Vigan offre une plongée glaçante dans un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial.

3.


Miroir de nos peines: Les Enfants du désastre

Miroir de nos peines – Pierre Lemaître

Le livre de poche – 574 pages – 8.90 €

Le troisième volet de la saga Les enfants du désastre sort en poche.

Ah bon, il y avait un troisième volet publié l’année dernière ?!!

Le pitch : Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Pour comprendre la scène tragique qu’elle vient de vivre, elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire, où la France tout entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos, faisant émerger les héros et les salauds, les menteurs et les lâches… Et quelques hommes de bonne volonté.

Il fallait toute la verve et la générosité d’un chroniqueur hors pair des passions françaises pour saisir la grandeur et la décadence d’un peuple broyé par les circonstances. Puissance du récit, rebondissements, burlesque et tragique… Le talent de Pierre Lemaître est ici à son sommet.

4.


L'anomalie

L’anomalie – Hervé Le Tellier

Gallimard – 336 pages – 20.00 €

C’est Gallimard qui a eu le Goncourt (tardif) 2020 avec un roman un peu atypique (un thriller matinée de SF, avec une couche de philosophie).

Six mois après sa sortie estivale, le phénomène d’édition sort enfin du podium, mais les résultats sont  époustouflants, hors normes, avec près de 900 000 exemplaires écoulés (!)et encore un rythme de vente soutenu.

Sur le plan qualitatif, je ne connais pas l’auteur, les critiques nombreuses sont partagées, avec tout de même une majorité vraiment positive… En tous cas, cela sort du courant mainstream de la littérature française actuelle et rien que pour ça, cela vaut le coup de tenter sa chance !

Le pitch : « Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance, l’intelligence, et même le génie, c’est l’incompréhension. »

En juin 2021, un événement insensé bouleverse les vies de centaines d’hommes et de femmes, tous passagers d’un vol Paris-New York. Parmi eux : Blake, père de famille respectable et néanmoins tueur à gages ; Slimboy, pop star nigériane, las de vivre dans le mensonge ; Joanna, redoutable avocate rattrapée par ses failles ; ou encore Victor Miesel, écrivain confidentiel soudain devenu culte. Tous croyaient avoir une vie secrète. Nul n’imaginait à quel point c’était vrai.

Roman virtuose où la logique rencontre le magique, L’anomalie explore cette part de nous-mêmes qui nous échappe.

5.


Au soleil redouté

Au soleil redouté – Michel Bussi

Pocket – 496 pages – 7.9 €

Encore et toujours Michel Bussi, celui de l’année dernière qui sort en poche lorsque le nouveau sort en grand format (même technique d’édition industrielle que pour Marc Levy et Guillaume Musso).

Les critiques des lecteurs étaient extrêmement partagés (chef-d’œuvre ou gros navet, en gros…), mais le livre tient le choc, déjà six semaines de présence en haut des classements. En tous cas, le titre est vraiment nul, comme d’habitude !

Le pitch : Cinq lectrices fidèles et auteures en herbe qu’un concours expédie, pour une semaine, au paradis du Pacifique, les îles Marquises. Au programme, atelier d’écriture sous la baguette du grand écrivain Pierre-Yves François, et puis… tout le reste, bien sûr : découverte de l’île – ce joyau fauve cher à Gauguin et chanté par Brel –, sable noir, folklore local, tatouages raffinés, disparitions mystérieuses et meurtres en série…

Sous l’œil placide des grands tikis, quelqu’un tue au soleil. Qui sera la prochaine victime ?

6.


L'Inconnu de la poste

L’Inconnu de la poste – Florence Aubenas

Editions de l’Olivier – 240 pages – 19.00 €

La célèbre journaliste se lance dans un docu roman qu’on pourrait relier au courant nouveau journalisme.

Un fait divers, ambiance province : j’avoue que le sujet ne m’intéresse absolument pas; mais peut-être que pour vous ?…

Le pitch : Le village, c’est Montréal-la-Cluse. La victime, c’est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l’histoire d’un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes – tous, sauf un.

Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l’enquête policière, L’Inconnu de la poste est le portrait d’une France que l’on aurait tort de dire ordinaire. Car si le hasard semble gouverner la vie des protagonistes de ce récit, Florence Aubenas offre à chacun d’entre eux la dignité d’un destin.

7.


Se le dire enfin

Se le dire enfin – Agnès Ledig

J’ai lu – 512 pages – 8.90 €

Le dernier roman d’Agnès Ledig, format poche.

J’avoue être totalement hermétique au charme des romans de l’auteure. Et alors, en plus, avec ce pitch particulièrement gratiné !… 512 pages, c’est vraiment long…

Le pitch : De retour de vacances, sur le parvis d’une gare, Édouard laisse derrière lui sa femme et sa valise. Un départ sans préméditation. Une vieille romancière anglaise en est le déclic, la forêt de Brocéliande, le refuge. Là, dans une chambre d’hôtes environnée d’arbres centenaires, il va rencontrer Gaëlle la douce, son fils Gauvain, enfermé dans le silence d’un terrible secret, Raymond et ses mots anciens, Adèle, jeune femme aussi mystérieuse qu’une légende. Et Platon, un chat philosophe.

Qui sont ces êtres curieux et attachants ? Et lui, qui est-il vraiment ? S’il cherche dans cette nature puissante les raisons de son départ, il va surtout y retrouver sa raison d’être.

8.


C’est arrivé la nuit

C’est arrivé la nuit – Marc Levy 

Robert Laffont – 21.90 €

Comme le deuxième tome de la série sort, il est normal que le premier retrouve les lumières du succès.

Même si le succès est un peu moins étonnant à chaque nouveau roman…

Le pitch : Ils sont hors-la-loi. Mais ils œuvrent pour le bien.

Ils sont amis et partagent leurs secrets. Pourtant ils ne se sont jamais rencontrés

Jusqu’au jour où…

9.


Rien ne t'efface

Rien ne t’efface – Michel Bussi

Presses de la Cité – 456 pages – 21.90 €

Le Bussi annuel a cartonné dès sa sortie, comme toujours.

Mais au bout de six semaines, il est déjà en net repli, comme s’il y avait un léger tassement dans l’enthousiasme des inconditionnels bussiens…

Le pitch : 2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans. Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu.

2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage. Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait. Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant. Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer. Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance.

Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ? Ou ce garçon qui lui ressemble tant. Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger. Et qu’elle seule peut le protéger.

10.


Les lendemains

Les lendemains – Mélissa da Costa

Le livre de poche – 384 pages – 7.90 €

Mélissa da Costa est l’inconnue à la mode. Une auteure française, qui fait dans le feel good book, semble-t-il.

Ce second roman est nettement plus court que le précédent, ouf ! (je sais, c’est facile, mais cela me fait plaisir). Déjà six semaines de présence dans le groupe de tête.

Le pitch : Réfugiée dans une maison isolée en Auvergne pour y vivre pleinement son chagrin, Amande ne pensait pas que l’on pouvait avoir si mal. Les jours se suivent et dehors le soleil brille, mais, recluse, elle refuse de le voir. Lorsqu’elle tombe par hasard sur les calendriers horticoles de l’ancienne propriétaire des lieux, elle décide pourtant, guidée par les annotations manuscrites de Madame Hugues, d’essayer de redonner vie au vieux jardin abandonné.

Au fil des saisons, elle va puiser dans ce contact avec la terre la force de renaître et de s’ouvrir à des rencontres uniques. Jusqu’à ce que chaque lendemain redevienne, enfin, une promesse d’avenir.

Un roman subtil et plein d’émotion qui nous invite à ouvrir grand nos yeux, nos sens et notre cœur, et un formidable hymne à la nature qui nous réconcilie avec la vie.

 

 Le coin cadeau ***Les livres du jour

La vie d’un lecteur***L’actualité des sorties


RappelLe modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *