Adieu Gloria

Megan Abbott

Le livre de poche

Partager sur :

Le pitch

Elle a vingt-deux ans, un job minable de comptable dans une boîte de nuit, et rêve d’avoir les jambes de Gloria Denton et de goûter aux plaisirs de l’argent facile.

Gloria a deux décennies de plus, porte des tailleurs élégants et conduit des voitures de luxe. Elle contrôle des entreprises criminelles – cercles de jeu et champs de courses – pour le compte de caïds du milieu, et aimerait bien passer la main.

La femme fatale va se transformer en pygmalion et former sa « pouliche » pour en faire son héritière. Jusqu’au jour où celle-ci s’entiche d’un bon à rien, joueur flambeur et cynique.

Mon avis

Il est rare qu'une couverture de livre soit autant en accord avec son contenu; regardez : une photo de femme en noir et blanc superbement contrastée, une femme fatale dont on ne voit que le corps voluptueux mis en valeur par une robe en drapé assez proche du modèle que porte Katherine Hepburn dans Le port de l'angoisse.

Vous aimez les polars des années 50 ? Vous aimez ce climat de violence feutrée où les hommes s’entre-tuent la nuit au fond des ruelles envahies par le brouillard, éclairées par de mauvais réverbères, pour un territoire, une femme, une somme d'argent? Alors vous allez adorer ce roman policier contemporain "à la manière de" écrit par... une jeune femme, Megan Abbott.

Sauf que si l'auteure reprend avec un talent indéniable tous les codes de Hammett et Chandler, c'est en renversant complètement le rapport traditionnel entre les sexes existant habituellement dans cette littérature ! Ici, tous les personnages principaux sont des femmes. Ce sont elles qui trichent, qui tuent, qui manipulent, qui dominent ...

L'histoire que raconte la narratrice à la première personne (comme la voix off dans les films du genre), c'est celle de son éducation par Gloria, cette aînée dans le métier qui va devenir son Pygmalion et dont elle admire la maîtrise et la plastique (la première phrase du roman est : je veux ses jambes).

De son ascension, puis de sa trahison, parce qu'il a forcément, forcément, un homme qui apparaît.

Ce roman bien noir et bien serré comme un café restretto, est parfaitement maîtrisé, l'écriture est très visuelle, très cinématographique.

C'est un plaisir pour l'amateur et, si vous en faites partie (des amateurs de polars classiques), je ne peux que vous incitez à vous offrir ces deux heures de divertissement. Parfait pour un trajet en train, ou pour les vacances.

Acheter sur Amazon

Du même auteur