Chocolat

Joanne Harris

Quai Voltaire / Folio

Partager sur :

Le pitch

Séduites par Lansquenet, Vianne Rocher et sa fille Anouk décident d'y établir leur chocolaterie. Mais dans ce petit village du sud-ouest de la France, le père Reynaud veille sur ses ouailles comme la cuisinière surveille le lait sur le feu.

Aussi voit-il en l'ouverture de La céleste Praline l'oeuvre d'une sorcière. Et s'il avait raison ?

Joanne Harris nous offre une ode gourmande à la tolérance et au plaisir. Adapté au cinéma avec Juliette Binoche et Johnny Depp dans les rôles-titres, Chocolat s'est vendu à plus de douze millions d'exemplaires dans cinquante-cinq pays

Mon avis

Chocolat n'est pas qu'un titre appétissant, même si les éditions Folio n'ont pu s'empêcher de mettre un affolant gâteau sur la couverture de sa dernière édition.

Chocolat n'est pas non plus qu'un film plutôt bien fait, où Juliette Binoche est impeccable (comme d'habitude), au succès international.

Non : Chocolat est avant tout un excellent roman, supérieur à son adaptation au cinéma, qui donne toutes leurs lettres de noblesse au genre du feel good book.

Ce n'est pas un hasard si, lors de sa sortie, cette oeuvre a rencontré un vaste succès de part le monde : Joanne Harris réussit, dans un récit malin, à divertir le lecteur tout en posant (et en répondant) à toute une série de questions sur des sujets aussi grave (et d'une brûlante actualité ! ) que la tolérance et le rapport à l'autre, différent.

J'ai été étonné de voir avec quelle facilité et quel bonheur Joanne Harris, une anglaise pure souche, à pu retranscrire l'atmosphère d'un petit village du sud de la France.

Certes, peut-être pas celle d'un village d'aujourd'hui car les mœurs et le rôle de chacun ont beaucoup évolué dans les "campagnes" françaises depuis deux générations, et plus particulièrement celui du prêtre, directeur de conscience. Mais, disons... celle d'un village d'hier, pendant tant de générations.

Le moteur narratif est simple, mais efficace : alternant une narration à la première personne entre Vianne Rocher, l'héroïne (la gentille) et le père Reynaud - pour ce dernier, on comprend vite que c'est le "méchant", peut-être un peu caricatural (je ne pense pas qu'on trouve encore de nos jours beaucoup de prêtres sur ce modèle, heureusement !) -, l'auteure mène son lecteur part le bout du nez, dans un récit que je dois bien qualifier de Tourne Page, puisque je n'ai pas sorti le nez du livre avant d'en avoir terminé avec cette histoire.

Ode à la résilience (l'héroïne possède une volonté exemplaire), au travail, à l'écoute de l'autre, Chocolat est porteur, avec intelligence, de nombreuses valeurs, sans jamais tomber dans la mièvrerie.

Ajoutez par dessus une sacré bonne odeur de cuisine, et vous obtiendrez un magnifique livre à offrir à tous les gourmands du monde, pour les vacances, par exemple. Chaudement recommandé !

Acheter sur Amazon

Du même auteur