Just Kids

Patti Smith

Denoël / Folio

Partager sur :

Le pitch

C’était l’été de la mort de Coltrane, l’été de l’amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l’art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe.

À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d’Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d’artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed…

Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu’à leur art.

Mon avis

Autant le préciser tout de suite : ce long essai autobiographique de Patti Smith n'intéressera probablement pas tous ceux qui, pour des raisons d'âge ou de centres d'intérêts, n'aiment pas ou n'ont jamais entendu parler de Patti Smith, Robert Mapplethorpe, la musique folk et rock des années 60 et 70, ou l'art moderne new-yorkais de la même époque.

*

Patti Smith

*

Quand je précise "probablement pas", c'est que je n'en suis pas certain à 100 % car, au delà de son contenu factuel, la qualité littéraire de ce livre, emprunt de douceur, de nostalgie et de poésie pourra peut-être séduire d'autres lecteurs, étrangers à ces sujets.

Patti Smith, pour toute une génération, c'est une des égéries du rock des années 70. Son premier album, Horses, reste, 30 ans après sa sortie, un album majeur de l'époque. Poétesse, song writer, illustratrice, actrice, elle a touché un peu à tout au cours de sa vie.

*

Horses

Photo de Patti Smith par Mapplethorpe réalisée pour l'album Horses

*

Robert Mapplethorpe, pour tous les amateurs de photo et pour la communauté gay, est probablement la figure essentielle des années 70 et 80, avant qu'il ne soit emporté comme tant d'autres par le SIDA.

Ce que je savais pas, c'est que Patti Smith et Robert Mapplethorpe ont débarqué, jeunes artistes en devenir, à New York en 1967, au même moment, chacun de leur côté.

*

Robert Mapplethorpe

*

Ils se sont rencontrés, ils se sont aimés, ils ont vécu ensemble plusieurs années avant que la vie ne les sépare en tant que couple, au fur et à mesure que le photographe prenait conscience de son orientation sexuelle. Mais ils sont restés, jusqu'à sa mort, deux âmes sœurs.

Patti Smith avait promis à Robert Mapplethorpe qu'un jour, elle écrirait leur histoire. C'est ce qu'elle fait issu, avec une nostalgie gaie qui illumine le récit de leur lente ascension dans les milieux artistiques de la grosse pomme.

*

Patti Smith et Robert Mapplethorpe

*

Au fil des (un peu trop) nombreuses pages de ses souvenirs, Patti Smith prend le lecteur par la main et lui fait découvrir la toile de fond et les acteurs d'une époque d'une folle créativité.

Si vous aimez le name dropping, vous serez comblé car ils ont croisé tout ceux qui comptaient à l'époque, Janis Joplin, Andy Warhol, Jimmy Hendrix, Sam Sheppard... musiciens, peintres, poètes, créateurs de mode...

Bourré d'énergie et de sensation positive, Just Kids est une ode à la jeunesse, à la créativité, à l'optimisme.

Rien que pour cela, l'ouvrage mérite le déplacement. Mais quand vous saurez que le volume comporte également de très nombreuses photos des deux "héros" de cette histoire vraie, dont une majeure partie shootées par ce génie de la photo, Mapplethorpe lui-même, vous n’hésiterez plus : il faut acquérir ce petit morceau d'histoire. Ce sera l'occasion de découvrir à quel point Patti Smith avait alors un quelque chose de Charlotte Gainsbourg !

Pour pour peu  que vous ayez, comme moi, l'âge d'avoir vécu cette époque, c'est plonger par la même occasion dans un bain de jouvence dont vous ressortirez revigoré.

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur