La saga égyptienne

Le dieu fleuve - Les fils du Nil

Wilbur Smith

Omnibus

Partager sur :

Le pitch

Il y a 4000 ans, l'Egypte est à feu et à sang, la guerre civile fait rage, l'autorité de Pharaon vacille.

Son dernier espoir : le sage Taita, l'eunuque, le génial esclave, homme de toutes les fidélités, médecin et poète, musicien et inventeur, aurige du premier char égyptien, magicien initié aux mystères des dieux. Lui et ses protégés, la belle Lostris et Tanus, jeune officier de l'armée, vont affronter de multiples dangers pour que le pouvoir du Roi des Rois se lève à nouveau sur les berges du Nil, le Dieu Fleuve.

La Saga égyptienne révèle la maîtrise incomparable de son auteur : le souffle de l'épopée parcourt cette suite romanesque, construite sur une documentation irréprochable et une puissance d'évocation aussi efficace dans les scènes de bataille que dans les confidences intimes, dans les descriptions de chasse à l'hippopotame que dans celles de la vie quotidienne

Mon avis

Attention, ami lecteur : si vous ne connaissez pas Wilbur Smith, la lecture de ces quelques lignes risquent de changer votre vie (de lecteur) !

Comment un auteur aussi unanimement reconnu à travers le monde comme le plus grand auteur de roman d'aventure historique peut-il être aussi faiblement apprécié en France, au point que certains de ses romans peuvent être, par moment, introuvables, épuisés ?

C'est pour moi un grand mystère et une grande injustice, que je vais tenter de réparer ici car, sans hésitation, il devrait se vendre en France autant de volumes des romans de Wilbur Smith que de Ken Follett !

Heureusement que la maison d'édition Omnibus est là, aujourd'hui, pour réparer cette injustice, en éditant les nombreux et très épais romans de l'auteur en les regroupant par "sagas", car saga il y a !

Si vous êtes un(e) passionné(e) de roman historique, si Alexandre Dumas est pour vous une référence absolue, je vous conseille d'entamer la lecture de l'oeuvre de WS par ce volume, qui regroupe les deux premiers tomes de la "saga égyptienne" de l'auteur.

Car, si l'auteur est sud-africain et à consacré l'essentiel de son oeuvre à l'histoire du sud et du centre de l'Afrique (j'en parlerai par ailleurs, avec admiration), sa saga la plus connue est sans doute celle consacrée à l'Egypte antique, Graal de tout amateur du genre dont il s'est fait la spécialité.

Vous avez lu Christian Jacq ? Oubliez ! Même si l'auteur de Champollion l'égytien a mis son savoir au service du roman, ses sagas égyptiennes sont du pipi de chat à côté de celle de WS !

Plongez vous dans ce volume qui regroupe les deux premiers tomes de l’histoire de Taita, le premier et seul héros eunuque de l'histoire de la littérature !

Un personnage formidable, un peu trop intelligent et omniscient pour être crédible... mais qui n'est, après tout, qu'un Léonard de Vinci égyptien, génie aux multiples talents, doublé d'un maître du palais.

Les dieux du fleuve et Les fils du Nil sont deux énoooooormes romans qui, même regroupés, compressés pour l'impression, vont vous entraîner sur plus de mille pages d'histoire, de passion, de chevauchées et de combats fantastiques, dans une Egypte qui, vous le découvrirez rapidement avec surprise, est à cent lieux de se que vous pensiez en connaitre.

Wilbur Smith a parfois été critiqué pour ses arrangements avec certains faits historiques. J'en ai pourtant beaucoup plus appris dans ses romans que durant tous mes voyages dans le pays et toutes mes lectures sur le sujet !

En suivant le récit du déclin puis du renouveau de l'Egypte et du Pharaon, deux millénaires avant JC, vous décourirez une période bien mal connue de l'histoire du pays.

Pour le même prix, vous aurez droit à une merveilleuse histoire d'amour, à un méchant effroyable, à des manœuvres politiques, à la guerre, à l'exploration de contrées lointaines et dangereuses...

Comment expliquer et faire partager aux autres ce qui fait le plaisir d'un grand récit d'aventure sur une toile de fond aussi passionnante ? Cela relève de l'impossible...

Sachez simplement que si, parfois, l'auteur joue avec certaines ficelles dramatiques un peu visibles (cela se sent surtout dans Les fils du Nil, qui est un bon cran en dessous du premier volet de la saga), sa technique de narration imparable finit toujours par vous entraîner, au bout de quelques pages, au bout de la nuit.

Car, c'est mon conseil, ne vous lancez pas dans cette histoire au milieu de votre vie de tous les jours ! Votre vie de famille et professionnelle risque d'en pâtir!... Attendez les vacances, de longues plages de liberté devant vous, pour vous lancer.

A l'issu de ce long parcours romanesque, je vous inviterai à contourner les deux tomes suivants de la saga (La vengeance du Nil, Le dieu désert), qui sont un ton au dessous, pour dévorer Le septième papyrus, un roman formidable - sans doute le meilleur ! - qui "boucle" l'histoire, 4 000 ans plus tard !

Satisfait ou remboursé : tentez votre chance !

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur