Le feu et la fureur

Michael Wolff

Robert Laffont

Partager sur :

Le pitch

" C'est pire que ce que vous pouvez imaginer. Un idiot entouré de clowns. " La chronique stupéfiante et pourtant vraie d'une année de chaos au sommet du monde.

Dans ce livre qui a mis le feu à l'Amérique et que Donald Trump a cherché à interdire, Michael Wolff nous entraîne dans les coulisses de la Maison Blanche et multiplie les révélations. Luttes de pouvoir, favoritisme, amateurisme, trahisons, scènes de famille... L'enquête démontre comment l'entourage intime et professionnel de Trump déploie une énergie considérable à camoufler l'ignorance, le manque de sang-froid et de scrupules du 45e président des États-Unis.

Difficile de ne pas être saisi d'effroi pour la marche du monde quand les principaux conseillers de la Maison Blanche se vouent une haine froide, quand les efforts des diplomates sont anéantis en quelques tweets présidentiels, quand les collaborateurs jettent l'éponge ou sont renvoyés sur un coup de tête, quand la First Lady et sa belle-fille sont à couteaux tirés... Difficile d'être président des États-Unis quand on est le premier surpris par son élection.

Michael Wolff a bénéficié d'un accès exceptionnel à la Maison Blanche, il a recueilli plus de deux cents témoignages de proches et de conseillers. Son livre relance le débat : Donald Trump est-il en capacité de gouverner ?

Mon avis

Donald Trump est un fou, mégalomaniaque, totalement égocentré, inculte, d'une bêtise insondable, un faux milliardaire aux réussites entrepreneuriales totalement exagérées, un obsessionnel dont la maturité ne dépasse celle d'un adolescent mal élevé, un réactionnaire sans aucune culture politique.

Un vieil homme obèse et à moitié chauve qui n'a pas la patience d'attendre le temps nécessaire pour que sa teinture blonde prenne, ce qui explique sa bizarre couleur orangée, un démagogue qui méprise le peuple, un charlatan dont la principale réussite a été de présenter une mauvaise émission de réalité.

Un obsédé du sexe facile, misogyne absolu, d'une vulgarité à révulser un mafieux des années 30, le plus gros menteur de toute l'histoire de la politique mondiale (si ! si !), un contempteur de la presse et de sa liberté. Un fils à papa qui tire tout son courage de la puissance d'une fortune bâtie par son père. Un homme qui prend ses désirs pour des réalités et la réalité pour des fake news...

Si vous pensez qu'au moins une des nombreuses affirmations figurant au sein de ces trois paragraphes d'introduction est vraie, foutrement vraie, ce livre est pour vous !

C'est pour cette raison que la publication du livre de Michael Wolff a fait sur l'opinion publique l'effet équivalent à celui du bouquet final d'un feu d'artifice du 14 juillet au Trocadéro.

Et qu'il a été traduit et publié en 4 ou 5 semaines (record !) de l'américain par Robert Lafont, avec pas moins de quatre traducteurs (!!!) crédités en introduction.

Comme je cochais deux ou trois (ou quatre) des cases du haut, je fais partie des nombreux happy few (je sais, la formule est contradictoire) à m'être précipité sur l'ouvrage dès qu'il est apparu... partout (tout juste s'il n'était pas chez ma crémière !).

Et alors ?

Alors... le bouquin est si inégalement traduit que certains chapitres sont presque incompréhensibles (je soupçonne un des quatre traducteurs d'avoir utilisé Google trad...).

Alors... la construction du livre est... inexistante. Comme si l'auteur avait jeté les dés de ces chapitres pour les distribuer au hasard dans un exercice de démonstration surréaliste.

Alors... la fameuse maîtrise et rigueur journalistique américaine est tellement bafouée que c'en est une grosse rigolade (aucune citation référencée, pas de croisement des sources, j'en passe et des meilleurs) et l'auteur n'est sans doute pas le dernier des fabulateurs, si on en croit sa biographie (mais à côté de Trump, c'est un petit joueur...).

Il n'empêche que... ce livre est un fabuleux exercice de démocratie (liberté de la presse chérie !) et, directement ou un directement, une sacré leçon de réflexion sur l'exercice du pouvoir.

Fascinant, littéralement, ce gros essai - en vrai Tourne Page qu'il se révèle être - m' a tenu en haleine plusieurs jours et, malgré ces monstrueux défauts, je ne peux que vous incitez à le découvrir.

Pour autant que vous vous intéressiez à ce qu'il se passe autour de vous depuis quelques années.

Acheter sur Amazon

Du même auteur