Le signe de la lune

José Luis Munera & Enrique Bonet

Dargaud

Partager sur :

Le pitch

Une petite ville d'Espagne, dans les années 1920. Isolés, les habitants de cette campagne, proche d'une immense forêt, vivent encore avec les croyances d'un monde ancien. C'est ici que vit Artemisa, une jeune fille qui développe une attirance inexplicable pour la lune. C'est aussi dans cette forêt qu'un drame va se nouer...

Un conte fantastique noir et fascinant par José-Luis Munuera qui, après Spirou, se livre à un exercice personnel d'une beauté éblouissante.

Mon avis

Il y a parfois des BD qui ne se raconte pas. Des œuvres graphiques où la subtilité du dessin et de l'histoire est telle qui faut les découvrir de ces propres yeux pour en saisir toute la profondeur.

C'est le cas avec Le signe de la lune, cette petite merveille qui,  si vous y consacrez un peu de temps (prévoyez un grand moment de calme, vous ne pourrez abandonner la lecture en cours, il faut aller jusqu'au bout), vous apportera cette joie incroyable que l'on ne trouve que dans la lecture (bon, et peut-être dans la dégustation d'un très bon chocolat...) : la possibilité d'oublier complètement le quotidien et de vous transporter ailleurs.

*

Le signe de la lune

*

"Ciel !", Allez-vous vous exclamer céans, "Vous voilà bien dithyrambique !". Ce à quoi je ne pourrais qu’acquiescer.

Imaginez un conte en deux époques.

La première, c'est celle de l'enfance dans une campagne du temps passé.

Les confrontations entre de gentils bambins qui vivent encore dans leur monde d'imaginaire et de poésie, et trois garnements dont le meneur est déjà irrémédiablement gâté par le cynisme et la méchanceté des adultes qui ont raté leur enfance.

Cette époque se termine par un drame et, c'est beaucoup plus tard, alors que les protagonistes sont devenus adultes, que l'histoire va boucler.

Une deuxième époque terrible, je ne vous en dis pas plus.

*

lune3

*

Le dessin au lavis de Munuera est d'une beauté confondante.

Que des nuances de noir et blanc (seule exception : la cape rouge de l'héroïne) pour des vignettes de taille extrêmement variable (cela va du 1/16ème de planche jusqu'à la double page) qui distillent une atmosphère de conte de fées où - comme dans les contes de Grimm - la violence soudaine est d'autant plus touchante.

Et des personnages superbement croqués par l'auteur (qui a tenu, je le rappelle, la plume des aventures de Spirou & Fantasio durant quelques albums).

*

Le signe de la lune

*

L'histoire baigne dans une poésie semi-réaliste (je sais, les termes paraissent antagonistes, mais c'est comme ça !) carrément hypnotisante.

Mais, attention ! Ce n'est pas une BD uniquement pour les rêveurs ! Il y a une vraie histoire, souvent dure et triste, avec de vrais personnages dedans dont, je tiens à la souligner, un formidable méchant.

Courez acheter ce petit chef-d'oeuvre afin de lui donner, après sa sortie en 2009, une nouvelle chance. Il le mérite.

Acheter sur Amazon

Du même auteur