The commitments

Roddy Doyle

Robert Laffont

Partager sur :

Le pitch

Roddy Doyle met en scène Jimmy Jr., aîné des six enfants de Veronica et Jimmy Sr. Rabbitte. Au chômage, Jimmy Jr. se voit propulsé du jour au lendemain manager d'un groupe de musique soul amateur.

Pourquoi la soul ? Parce que la soul c'est la musique du peuple et c'est aussi le sexe, la révolution, la reconnaissance, tout ce dont ils rêvent.

Après quelques répétitions et pas mal de virées au pub, la soul dublinoise va voir le jour lors d'un premier concert qui aura lieu... au foyer paroissial.

Mais malgré toute la bonne volonté de Joey les Lèvres, trompettiste qui a joué aux USA avec les plus grands et leader spirituel du groupe, les dissensions ne vont pas tarder à apparaître...

Mon avis

J'ai découvert Roddy Doyle par ce roman, après avoir vu l'adaptation cinématographique fabuleuse qu'en a faite Alan Parker en 1991.

Petit roman sec comme un coup de trique (160 pages, dont 90 % de dialogues), c'est une oeuvre à la lecture totalement jouissive, comme les deux tomes suivants de ce qui deviendra la Trilogie de Barrytown, The snapper et The van.

C'est du feel good book pur jus, un roman qui vous redonne fois dans l'âme humaine, même si elle est plongée, comme ici, dans la pauvreté d'une banlieue irlandaise, confrontée, au chômage, à la misère sexuelle et à l'abus d'alcool.

Mais attention : du feel good book de très haute qualité ! Tant dans la forme que dans le fond, Doyle est un écrivain de haute volée !

The commitments plaira tout particulièrement aux amateurs de musique et, plus spécifiquement, aux fans de soul. Mais si ce n'est pas le cas, lisez-le (lisez-les !) quand même.

Un roman à offrir autour de soi.

Et c'est un Tourne Page : vous commencez à 22 h dans votre lit, vous refermez le bouquin, terminé, avant les douze coups de minuit !

Acheter sur Amazon

Du même auteur