5 mauvaises excuses pour ne pas lire – N°3 : c’est antisocial !

Posté le 25 février 2018, par letournepage, dans La vie d'un lecteur

Voilà ! Lors des épisodes précédents, nous avons démontré avec un savoir-faire indéniable (merci ! merci !) que les deux excuses les plus courantes pour ne pas lire étaient totalement bidons.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les débats, je les invite à admirer comment  ont été pourfendus avec Brio (c’est le nom de notre sabre d’attaque) les mensonges suivants :

  • La lecture, c’est trop cher ! (voir ici pour ceux qui ont raté la premier épisode),
  • Lire, j’ai pas le temps ! (voir ici pour le deuxième épisode).

Nous poursuivons aujourd’hui l’étude des plus gros fakes sur le livre et la lecture.

Car, vous le savez désormais : certains sont prêts à raconter n’importe quoi pour ne pas plonger ne serait-ce qu’une minute le nez dans un bouquin !


*

Excuse bidon n°3 : la lecture, c’est antisocial !

*

41YFY88RR3L._SX210_

*

La dernière fois que j’ai parlé de livres à Monsieur Nonméchuipamoine, ce dernier (un goujat) m’a lâché sans respirer :

« Nom d’un chien ! Vous me voyez planqué derrière un bouquin assis sur un transat, pendant des heures, des après-midi entières ? Immobile comme Ramsès II dans son cercueil ? 

(NB : Mr Nonméchuipamoine a fait peu d’études, puisqu’il ne lit jamais)

J’ai une vie sociale, moi ! De la famille ! Des amis ! Des maîtresses à n’en plus savoir qu’en faire !

J’aime la vie, les grands espaces, le bruit, la foule ! Avec un bouquin, c’est un enterrement de première classe…

Jamais ! Vous entendez : jamais ! »

*

Mauvaises excuses pour ne pas lire : c'est antisocia

*

Mon interlocuteur au nom à coucher dehors étant visiblement très mal renseigné, je me suis permis  de lui expliquer avec patience et gentillesse que, contrairement à une croissance (très) populaire, la lecture n’est pas réservée aux petits binoclards introvertis rejetés par le monde entier.

Enfin… elle n’est pas faite que pour eux, certains lecteurs sont grands, musclés et avec une vue d’aigle, je suis même fier d’en compter quelques un parmi mes amis.

*

reaing-muscle-twink-hunk-bodybuilder-naked-chest-nude-torso-six-pack-abs-pecs-shaved-boxer-shorts-tight-ass

*

Une fois son attention captée par mes arguments culturistes, j’ai même pu lui démontrer que la lecture provoque, dans certaines circonstances, des rapprochements qui peuvent être des plus favorables au portefeuille… et à la libido !

Oui, n’hésitons pas à l’affirmer : la lecture facilite le contact avec les autres (autres ayant ici le sens de : êtres humains normaux) !

*

⇒ Exemple n°1 : la lecture est le plus beau sujet de conversation du monde

*

Quand deux lecteurs se rencontrent, vous pourrez être certain qu’il n’y aura jamais de blanc dans la conversation.

Au bout de dix secondes, la connexion sera faite, comme si ces deux êtres aux yeux papillonnants se connaissaient depuis des années !

Pour quelle étrange raison, pour quel motif qui, jusque là,vous échappait complètement ?

Parce qu’ils ont une infinité de souvenirs et d’impressions à se partager !

Rencontrer un lecteur, c’est comme un rendez-vous amoureux : on échange, on compare ses goûts, ses lectures, on conseille, on s’enthousiasme…

Au bout d’un moment, pour peu que les premiers échanges aient révélé chez l’autre un frère (une sœur) de lecture, c’est une véritable danse de séduction qui débute, avec des rires, des cadeaux…

*

f4cd235e850132242b36776e5578a115--swan-love-mute-swan

*

Et vous découvrirez, émerveillé, que…

la lecture est le meilleur moyen de se faire des amis !

*

Comment-se-faire-des-amis-CARNEGIE-1990

*

Note à propos de cette illustration : vous êtes censé regarder l’image, mais rien ne vous oblige à lire le livre de Dale Carnegie qui s’est vendu à ce jour à plus de 40 millions d’exemplaires  et a été lu essentiellement par des personnes qui… ne lisaient jamais un livre jusque là ! 

*

⇒ Exemple n°2 : la lecture est le sujet le plus efficace pour se créer un réseau

*

En fait, si vous regardez autour de vous et observez avec l’attention d’un ethnologue diplômé le comportement de vos semblables, vous ferez très vite un constat étonnant :

les lecteurs, ces animaux aux mœurs étranges, n’arrêtent pas de se regrouper, se rencontrer, partager, discuter, échanger !

Je sais, cela peut paraître incroyable, mais c’est pourtant la réalité :

le grand lecteur, paradoxe ultime, est en fait terriblement bavard !

*

*

Pour caricaturer (à peine) : la vie d’un grand lecteur se décompose en deux parties :

  1. les moments où il lit, et
  2. les moments où il discute de ses lectures avec d’autres grands lecteurs !

Mais, allez-vous me demander avec un à propos saisissant de précision horlogère :

« comment fait-il, cet animal étrange, pour partager sur ses lectures ? »

La réponse est simple : il utilise les réseaux spécialisés, les réseaux sur le livre !

Là aussi, regardez autour de vous : des réseaux pour le livre, par le livre, il y en a partout !

*

  • Réseaux n°1 : les réseaux physiques

Dans votre ville, votre lycée, université, entreprise d’une certaine taille, il y a certainement un club de lecture. Au moins un.

Des gens qui se retrouvent régulièrement pour parler d’un livre que tous les membres du groupe ont préalablement lus.

Des jeunes, enthousiastes, souriants, drôles !

*

48a0e63b40f98fabd14d59bcdb9e-660x512

*

Des honnêtes gens qui font jouer leur relation pour accueillir un auteur, connu ou moins connu, afin de lui poser des questions, le faire parler, lui faire signer des dédicaces.

Des passionnés qui s’organisent pour louer une voiture, voire un car (entier) et s’évader une journée entière pour visiter un lieu célébré par la littérature.

*

*

Joie et plaisir de partager la même passion.

Vous connaissez ? Oui ? Au casino ? Au café PMU ? On y est presque, faite un effort !

*

  • Réseaux n°2 : les réseaux virtuels

Ouvrez votre navigateur internet et tapez Réseau social du livre. Vous en resterez baba.

Je viens de faire un test : sur Google, j’ai obtenu 3 160 000 occurrences.

Les lecteurs sont sur Internet, et ils partagent.

Sans cesse, tout le temps !!!

Juste trois noms, pour l’exemple : Babelio, Booknode, Livreaddict.

Logo_Babelio

Trois réseaux sur le web qui regroupent et agrègent chacun plusieurs dizaines et même centaines de milliers de lecteurs !

Essayez, vous verrez : vous vous ferez des amis aussi facilement (peut-être même plus facilement !) que sur Facebook ou Twitter !

Vous découvrirez que vos nouveaux amis ont – contrairement à Facebook, Twitter – de la conversation et des idées pas complètement zarbis…

Tout cela parce qu’ils partagent avec vous la même passion : les livres !

Echange d’avis sur un roman, informations sur les nouveautés littéraires, participation à des concours, à des forums thématiques, obtention de livres gratuits à commenter offerts par les éditeurs, listes de livres par genre, auteur, pays…

La liste des possibilités est infinie et vous serez surpris, après quelques semaines de pratique, de découvrir que, plus vous lisez, moins vous bougez mais… plus votre vie sociale s’enrichie !

Conclusion : le livre est le meilleur réseau social !

J’arrive au bout de cette nouvelle démonstration.

Si, une fois de plus, je ne vous ai pas convaincu que, c’est que vous êtes franchement irrécupérable !

Quoiqu’il en soit, n’hésitez pas à crier bien fort :

 

Merci la vie d’un lecteur !*

*

NB : bientôt, nous nous attaquerons ici à la quatrième idée préconçue qui nuit à la lecture : non, Lire, ce n’est pas pour les intellos !

Notez le !

*


Le coin cadeau * **Les livres du jour

Les meilleures ventes* **L’actualité des sorties


Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *