5 mauvaises excuses pour ne pas lire – N°5 : ça prends la poussière !

Posté le 1 août 2018, par letournepage, dans La vie d'un lecteur

Ah ! La fin est proche ! La vérité est au bout du tunnel (comme la fin de la crise) !

Lors des épisodes précédents, nous avons pu étudier et démonter avec une stupéfiante vista que les quatre excuses les plus courantes pour ne pas lire étaient juste… pitoyables.

Pour ceux qui n’auraient pas suivi les débats, je les invite à admirer dès maintenant comment ont été pourfendus les mensonges suivants :

  • La lecture, c’est trop cher ! (voir ici pour ceux qui ont raté la premier épisode),
  • J’ai pas le temps ! (voir ici pour le deuxième épisode),
  • C’est antisocial ! (voir ici pour le troisième épisode).
  • C’est pour les intellos ! (voir ici pour le quatrième épisode)

*

Nous attaquons aujourd’hui le dernier rempart qui nous sépare de la vérité – le cinquième ! – sur le livre et la lecture.

Car, vous le savez désormais, certains sont prêts à raconter n’importe quoi pour ne pas plonger ne serait-ce qu’une minute le nez dans un bouquin !


*

Excuse bidon n°5 : ça prends la poussière !

*

Bon, OK, cette fois-ci je dois bien l’admettre : plus on lit de livres, plus on finit par en avoir chez soi.

Plus on a de livres, et plus cela prend de la place.

Et plus cela prend de la place, et plus vous risquez d’accumuler de la poussière sur la tranche des livres et sur les étagères.

Et encore, si vous êtes allergique à la poussière (c’est mon cas, plaignez-moi !), je vous conseille fortement d’éviter de jeter un œil au-dessus de vos bibliothèques, c’est à cet endroit que cela tourne au cauchemar.

Donc : j’avoue, les livres, ça prend de la place et la poussière.

Surtout si vous n’êtes pas un fan de ménage.

Ce qui peut arriver : un grand lecteur peut parfois ne pas être un malade du chiffon à poussière…

*

*

Jusque là, on est d’accord (enfin… vous avez compris : je suis d’accord avec moi).

Mais dîtes-moi : qui vous oblige à garder chez vous les livres une fois que vous les avez lus ?

Mmmm ? Franchement ?

Au lieu d’entasser at home et ad libitum  (j’aime bien confronter dans une même phrase le français, l’anglais et le latin) les paquets de feuilles reliées à votre domicile, pourquoi ne pas employer une stratégie différente ?

Vous pourriez, par exemple :

  •  Les planquer dans votre maison de campagne (si vous assez riche pour en avoir une) ou chez votre grand-mère (si elle est assez riche pour avoir une grande maison),
  •  Les donner à vos proches ou à des associations caritatives (pour les bons livres)
  •  Les jeter…

*

*

  • les brûler…

*

*

  • les balancer à l’eau…

*

*

  • Mieux : les donner à des personnes que vous détestez (pour les mauvais livres : voir le sujet, déjà traité dans la vie d’un lecteur ⇒ mais j’ai comme l’impression que je me répète…)
  • Les transformer en pâte à papier recyclée et monter une imprimerie (pour les écologistes entrepreneurs)
  • Les transformer en papier toilette (pour les vrais adeptes du bio recyclable) ?

*

*

Bref : vous l’avez compris, vous devez définitivement déposer les armes de la mauvaise foi car cette dernière excuse est, elle aussi, inacceptable.

Surtout que (j’ai encore des objections en réserve !)…

Rien ne vous oblige de lire des livres papiers !

Convertissez-vous à l’eBooks !

*

*

Des milliers de livres dans une liseuse, avec…

*

Zéro papier !

Zéro encombrement !

Zéro poussière !

Sujet épuisé ?

Plus rien à dire ?

Fermez le ban…

 

Conclusion

*

Cette série d’article est désormais terminé. Après que vous en ayez terminé la lecture, voilà le temps d’une question cruciale : vous ai-je enfin convaincu ?

Non ?

Sans blague ?!

Je suis donc tombé sur un.e réfractaire complet.e, total.e, définitif.ve à la lecture ?

(NB : vous avez vu comme c’est nul l’écriture inclusive ?!)

Mince alors…

Ecoutez, je vais tenter une dernière manœuvre car, vous l’avez compris, je suis un lecteur pugnace.

Une manœuvre pas désespérée, car je sais qu’elle fonctionnera.

Elle est magique.

Prenez le temps de vous promener sur le site du Tourne Page.

Feuilletez les pages numériques, parcourez les chroniques, les articles sur les nouveautés, les meilleures ventes,

Baladez-vous au milieu des centaines de fiches de livres sur lesquelles vous pourrez découvrir les résumés des livres, une critique de l’œuvre,

Découvrez les idées de cadeaux, les listes de suggestion de romans, de BD, par thèmes.

A la fin, choisissez le livre qui vous tente le plus, malgré tout… et lisez-le.

 

En refermant le volume, s’il vous plait, n’hésitez pas à renouveler le traitement : vous verrez, la manœuvre sera de moins en moins douloureuse, de plus en plus facile.

Ensuite, deux cas de figure :

  1. Soit le livre vous a plu : pas besoin de me remercier : je suis trop content, la manœuvre a réussi !
  2. Le livre ne vous a pas plu : n’hésitez pas à me contacter, je vous le rembourserais (enfin… c’est une formule de style, il y a des limites au prosélitisme : vous avez compris le message que je voulais transmettre !).

Mais avant que je ne vous ai adressé ce remboursement symbolique, il faudra que vous preniez juste le temps de m’expliquer précisément pour quelle(s) raison(s) le livre ne vous a pas plu.

Passer dix minutes à coucher par écrit vos impressions, si elles sont mauvaises.

Si vous faites cet effort, j’en profiterai pour en conseiller un autre, que vous lirez, juste pour me faire plaisir.

Je suis vraiment coriace, figurez-vous…

vous n’êtes pas prêt de vous débarrasser de moi !

Merci la vie d’un lecteur !


Le coin cadeau * **Les livres du jour

Les meilleures ventes* **L’actualité des sorties


Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *