Meilleures ventes de livres du 23 au 29 septembre 2019

Posté le 5 octobre 2019, par letournepage, dans Les meilleures ventes

Un chapeau, sinon rien

Plus le moindre doute : la grande gagnante de la rentrée littéraire 2019, c’est Amélie au grand chapeau !

Pas folle, la guêpe à chapeau : chaque année, son nouveau roman sort le 15 août, deux à trois semaines avant celui de ses concurrents.

Seulement, cette année, elle est toujours en tête des ventes six semaines plus tard, sur un sujet pourtant bien étrange…

Derrière, cela se renouvelle plutôt pas mal, avec notamment l’économiste Thomas Piketty qui cartonne avec un essai de plus de mille pages !

*

Meilleures ventes : les feux de l’automne

– Cliquez sur la couverture des livres pour accéder

à la page Amazon et acheter l’ouvrage –

Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

*

1.


soif

Soif – Amélie Nothomb

Albin Michel – 162 pages – 17.90 €

Tristes tropiques : l’auteure au chapeau de chapelier fou

est toujours en têt des ventes, six semaines après sa sortie.

130 000 exemplaires, rien que ça…

Le pitch : Amélie Nothomb publie un roman ambitieux, original, âpre, dur, philosophique, où elle se met en danger à travers un héros archiconnu qui a déjà fait couler beaucoup d encre : Jésus-Christ. Le livre est si inattendu et si réussi qu il sera l un des événements littéraires de la rentrée. –Bernard Pivot – JDD

2.


Capital et idéologie

Capital et idéologie – Thomas Piketty

Seuil – 1 248 pages – 25.00 €

Alors là, je lui ture ma révérence : vendre 35 000 exemplaires en trois semaines d’un

essai économique aride de plus de mille pages, c’est une performance remarquable !

Piketty et l’édition, c’est décidément le grand amour…

Le pitch : Toutes les sociétés humaines ont besoin de justifier leurs inégalités : il faut leur trouver des raisons, faute de quoi c’est l’ensemble de l’édifice politique et social qui menace de s’effondrer. Les idéologies du passé, si on les étudie de près, ne sont à cet égard pas toujours plus folles que celles du présent. C’est en montrant la multiplicité des trajectoires et des bifurcations possibles que l’on peut interroger les fondements de nos propres institutions et envisager les conditions de leur transformation.

À partir de données comparatives d’une ampleur et d’une profondeur inédites, ce livre retrace dans une perspective tout à la fois économique, sociale, intellectuelle et politique l’histoire et le devenir des régimes inégalitaires, depuis les sociétés trifonctionnelles et esclavagistes anciennes jusqu’aux sociétés postcoloniales et hypercapitalistes modernes, en passant par les sociétés propriétaristes, coloniales, communistes et sociales-démocrates. À l’encontre du récit hyperinégalitaire qui s’est imposé depuis les années 1980-1990, il montre que c’est le combat pour l’égalité et l’éducation, et non pas la sacralisation de la propriété, qui a permis le développement économique et le progrès humain.

En s’appuyant sur les leçons de l’histoire globale, il est possible de rompre avec le fatalisme qui nourrit les dérives identitaires actuelles et d’imaginer un socialisme participatif pour le XXIe siècle : un nouvel horizon égalitaire à visée universelle, une nouvelle idéologie de l’égalité, de la propriété sociale, de l’éducation et du partage des savoirs et des pouvoirs.

3.


Le Bal des follesLe Bal des folles – Victoria Mas

Albin Michel – 256 pages – 18.90 €

Près de 30 000 exemplaires pour le roman de l’inconnue Victoria Mas, qui grimpe au classement,

un mois après sa sortie, par le bouche à oreille. Étonnant, sur un sujet a priori exigeant !

Le pitch : Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres.

Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

4.


Sa majesté des chats

Sa majesté des chats – Bernard Werber

Albin Michel – 464 pages – 21.90 €

Bernard Werber, l’auteur des Fourmis,  renoue avec le succès avec un roman dont la couverture

ne peut que plaire : les chats, ça marche toujours ! Fourmis, chats… un éléphant la prochaine fois ?

Le pitch : « Un jour, vous les humains, vous comprendrez que nous les chats devons prendre votre place. Alors moi, Bastet, je serai votre Reine. »

5.


Changer l’eau des fleurs – Valérie Perrin

Le livre de poche –672 pages –8.90 €

Encore un feel good book, apparemment. Par contre, le format est exceptionnel : 672 pages !

En tous cas, le succès est absolument considérable, puisque le roman de Valérie Perrin

s’est déjà écoulé à près de 200 000 exemplaires, en plus de 5 mois !

Le pitch : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués viennent se confier et se réchauffer dans sa loge. Avec la petite équipe de fossoyeurs et le jeune curé, elle forme une famille décalée.

Mais quels événements ont mené Violette dans cet univers où le tragique et le cocasse s’entremêlent ?

6.


Millenium 6 - la Fille Qui Devait Mourir

Millenium 6 – la Fille Qui Devait Mourir – David Lagercrantz

Actes Sud – 320 pages – 23.00 €

6ème et dernier tome de la saga. Une trilogie originale + une trilogie de reprise :

le compte est bon, il parait que cela sera le dernier. Les critiques sont plutôt

très favorables. Et près de 100 000 ex en six semaines.

Le pitch : À Stockholm, un SDF est retrouvé mort dans un parc du centre-ville certains de ses doigts et orteils amputés. Dans les semaines précédant sa mort, on l avait entendu divaguer au sujet de Johannes Forsell, le ministre de la Défense suédois. S agissait-il des délires d un déséquilibré ou y avait-il un véritable lien entre ces deux hommes ? Michael Blomqvist a besoin de l aide de Lisbeth Salander. Mais cette dernière se trouve à Moscou, où elle a l intention de régler ses comptes avec sa soeur Camilla.

La fille qui devait mourir : le grand final de David Lagercrantz dans la série Millénium est un cocktail redoutable de scandales politiques, jeux de pouvoir à l’échelle internationale, technologies génétiques, expéditions en Himalaya et incitations à la haine sur Internet qui trouvent leurs origines dans des usines à trolls en Russie.

7.


Le cœur de l'Angleterre

Le cœur de l’Angleterre – Jonathan Coe

Gallimard – 560 pages – 23.00 €

Le dernier roman du chouchou des anglais est un sacré pavé, mais cela ne

l’empêche pas de se vendre comme des petits pains. Certains y prennent du plaisir.

Le pitch : Comment en est-on arrivé là ? C’est la question que se pose Jonathan Coe dans ce roman brillant qui chronique avec une ironie mordante l’histoire politique de l’Angleterre des années 2010. Du premier gouvernement de coalition en Grande-Bretagne aux émeutes de Londres en 2011, de la fièvre joyeuse et collective des jeux Olympiques de 2012 au couperet du référendum sur le Brexit, Le coeur de l’Angleterre explore avec humour et mélancolie les désillusions publiques et privées d’une nation en crise. Dans cette période trouble où les destins individuels et collectifs basculent, les membres de la famille Trotter reprennent du service. Benjamin a maintenant cinquante ans et s’engage dans une improbable carrière littéraire, sa soeur Lois voit ses anciens démons revenir la hanter, son vieux père Colin n’aspire qu’à voter en faveur d’une sortie de l’Europe et sa nièce Sophie se demande si le Brexit est une cause valable de divorce.

Au fil de cette méditation douce-amère sur les relations humaines, la perte et le passage inexorable du temps, le chantre incontesté de l’Angleterre questionne avec malice les grandes sources de crispation contemporaines : le nationalisme, l’austérité, le politiquement correct et les identités.

8.


Dans le murmure des feuilles qui dansent

Dans le murmure des feuilles qui dansent – Agnès Ledig

Le livre de poche – 480 pages – 8.40 €

Toujours le succès pour Agnès Ledig, avec la sortie en format poche de

son dernier roman au sujet dramatique. Il y en a qui aime… et d’autre pas (j’en fais partie) !

Le pitch : Anaëlle, une jeune femme dont la vie a été bouleversée par un accident, se reconstruit doucement, entre son travail et sa passion pour l’écriture. En cherchant des informations pour le roman policier qu’elle est en train d’écrire, elle va entamer une correspondance avec un procureur de la région.

Thomas est menuisier, mais il délaisse son atelier. Tous les jours, il raconte des histoires merveilleuses d’arbres et de forêt pour mettre un peu de couleurs dans la chambre d’hôpital de Simon, son petit frère. Chacun se bat à sa manière contre la fatalité. Mais est-ce vraiment le hasard qui va sceller leur destin ?

Agnès Ledig noue dans ce roman une histoire simple et poignante où des âmes blessées donnent le meilleur d’elles-mêmes et nous rappellent, avec l’aide de la nature, que la vie est plus forte que tout.

9.


Sans la liberté

Sans la liberté – François Sureau

Tracts Gallimard – 64 pages – 3.90 €

Un deuxième essai dans les dix premières places, c’est une performance !

64 pages, 3.90 € : ça ne coûte pas cher d’essayer et cela ne prend pas

beaucoup de temps à lire, mais si la couverture est atrocement ratée !

Le pitch : Lorsque Chateaubriand déclare que « sans la liberté il n’y a rien dans le monde » ce n’est pas seulement un propos de littérateur. Il exprime cette vérité trop souvent oubliée que « sans la liberté », il n’y a pas de société politique, seulement le néant de ces individus isolés auquel l’Etat, porté à l’autoritarisme et à l’ordre moral, a cessé d’appartenir.

Tel est bien le danger de la démocratie moderne que François Sureau s’emploie ici à désigner tant dans nos mœurs sociales que dans notre vie politique et, sans concession, à la lumière de nos responsabilités individuelles et collectives. L’homme est voué à la liberté ; il lui revient continûment, avec « patience et souffle », d’en reformuler le projet politique et de s’y tenir.

10.


Les Loyautés

Les Loyautés – Delphine de Vigan

Le livre de poche – 192 pages – 7.20 €

Deuxième année pour le roman de Delphine de Vigan : après avoir cartonné en grand

format, il fonctionne très bien en format poche, depuis maintenant un mois. Why not ?

Le pitch : Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée, s’inquiète pour Théo : serait-il en danger dans sa famille ? Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils.

Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages.

 Le coin cadeau ***Les livres du jour

La vie d’un lecteur***L’actualité des sorties


Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *