Les meilleures ventes de livres du 14 au 20 février 2022

Posté le 25 février 2022, par letournepage, dans Les meilleures ventes

Avec le mois de février arrive le succès des auteurs Goncourt : trois d’entre eux se retrouvent dans le top ten avec leur nouveau roman !

Mais impossible de passer sur le triomphe des mangas qui dure, qui dure… (près de 100 % de hausse des ventes du genre en 2021 par rapport à 2020).  La preuve : il y a cette semaine 7 titres mangas dans les 20 premières ventes. Une fois pour toute, j’écarte ces titres de ma présentation, j’en parlerai désormais de manière globale.

Le vrai champion du mois ? Sans conteste l’essai enquête sur les EHPAD, Les fossoyeurs. Un énorme scandale… et un numéro un des ventes !

*

Le succès des Goncourt

– Cliquez sur la couverture des livres pour accéder

à la page Amazon et acheter l’ouvrage –

Rappel : Le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.*

1.


Les fossoyeurs

Les fossoyeurs – Victor Castanet

Fayard – 400 pages – 22.90 €

Pas la peine de commenter, je pense, la présence de l’essai de Victor Castanet dans le top ten des ventes, dont il reste le leader, dès sa sortie il y a un mois.

Un succès – plus de 90 000 exemplaires déjà écoulés – amplement mérité.

Le pitch : Trois ans d’investigations, 250 témoins, le courage d’une poignée de lanceurs d’alerte, des dizaines de documents explosifs, plusieurs personnalités impliquées…

Voici une plongée inquiétante dans les secrets du groupe Orpéa, leader mondial des Ehpad et des cliniques. Truffé de révélations spectaculaires, ce récit haletant et émouvant met au jour de multiples dérives et révèle un vaste réseau d’influence, bien loin du dévouement des équipes d’aidants et de soignants, majoritairement attachées au soutien des plus fragiles.

Personnes âgées maltraitées, salariés malmenés, acrobaties comptables, argent public dilapidé… Nous sommes tous concernés.

2.


Le Grand Monde

Le grand monde – Pierre Lemaître

Calmann Levy – 592 pages – 22.90 €

Il n’y a pas de doute : Pierre Lemaître est bien le maître des ventes depuis 2013 et son prix Goncourt.

Ce nouveau pavé, premier tome d’une nouvelle trilogie, atteint encore les 20 000 exemplaires en quatrième semaine et 130 000 depuis sa sortie.

Le pitch : rois histoires d’amour, un lanceur d’alerte, une adolescente égarée, deux processions, Bouddha et Confucius, un journaliste ambitieux, une mort tragique, le chat Joseph, une épouse impossible, un sale trafic, une actrice incognito, une descente aux enfers, cet imbécile de Doueiri, un accent mystérieux, la postière de Lamberghem, grosse promotion sur le linge de maison, le retour du passé, un parfum d’exotisme, une passion soudaine et irrésistible. Et quelques meurtres.

Les romans de Pierre Lemaitre ont été récompensés par de nombreux prix littéraires nationaux et internationaux. Après sa remarquable fresque de l’entre-deux-guerres, il nous propose aujourd’hui une plongée mouvementée et jubilatoire dans les Trente Glorieuses.

3.


Connemara

Connemara – Nicolas Mathieu

Actes sud – 400 pages – 22.00 €

Nicolas Mathieu, prix Goncourt surprise en 2018 avec Leurs enfants après eux, vend remarquablement bien son dernier roman, avec près de 60 000 exemplaires en trois semaines !

Conclusion : les lecteurs de Leurs enfants après eux ont visiblement été très satisfaits de leur lecture, ce qui n’est pas le cas de tous les romans couronnés par le Goncourt…

Le pitch : Hélène a bientôt 40 ans. Elle a fait de belles études, une carrière. Elle a réalisé le programme des magazines et le rêve de son adolescence : se tirer, changer de milieu, réussir. Et pourtant, le sentiment de gâchis est là, les années ont passé, tout a déçu. Christophe, lui, n’a jamais quitté ce bled où ils ont grandi avec Hélène. Il n’est plus si beau. Il a fait sa vie à petits pas, priv ilégiant les copains, la teuf, remettant au lendemain les grandes décisions, l’âge des choix. On pourrait croire qu’il a tout raté. Et pourtant, il croit dur comme fer que tout est encore possible.

Connemara c’est l’histoire d’un retour au pays, d’une tentative à deux, le récit d’une autre chance et d’un amour qui se cherche par-delà les distances dans un pays qui chante Sardou et va voter contre soi.

4.


Rien ne t'efface

Rien ne t’efface – Michel Bussi

Pocket – 518 pages – 8.30 €

Bien évidemment, la sortie en format poche du Bussi 2021 est synonyme de ventes importantes.

Mais le Bussi 2022, Nouvelle Babel, ne remporte pas depuis sa sortie le succès habituel; probablement parce que l’auteur, courageusement, a choisi de changer de genre en abordant le domaine de la science-fiction…

Le pitch : Un matin d’été, sur la plage de Saint-Jean-de-Luz, le petit Esteban disparaissait. Maddi, sa mère, ne s’est jamais pardonné d’avoir baissé la garde. Et puis, dix ans plus tard, même plage, même âge : ce garçon qui lui ressemble tant… Même silhouette de crevette, même maillot indigo, même tache de naissance. Sosie ? Jumeau ? Pour Maddi, aucun doute : ce garçon, ce  » Tom « , c’est son fils – Esteban réincarné. Pour le suivre, le protéger, elle laissera tout derrière elle. Car rien ne s’efface.

Ni l’amour d’une mère ni la haine…

5.


Je revenais des autres

Je revenais des autres – Mélissa da Costa

Le livre de poche – 696 pages – 8.90 €

Mélissa da Costa est la nouvelle chouchou des amateurs de feel gook book.

Elle s’est installé dès la sortie, il y a un mois, de ce roman en format poche dans le top des ventes. Les critiques des lecteurs sont partagées…

Le pitch : Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui. Quand, submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.

Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi. Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.

6.


Le monde sans fin

Le monde sans fin – Jacovici & Blain

Dargaud -196 pages – 27.00 €

L’essai graphique de l’ingénieur économiste Jacovici et du dessinateur Christophe Blain, continue à rencontrer un incroyable succès, mérité.

Déjà 15 semaines de ventes record (près de 200 000 exemplaires !) depuis  sa sortie. Et ce n’est pas fini !

Ma critique de ce très intelligent bouquin est déjà ici.

Le pitch : La rencontre entre un auteur majeur de la bande dessinée et un éminent spécialiste des questions énergétiques et de l’impact sur le climat a abouti à ce projet, comme une évidence, une nécessité de témoigner sur des sujets qui nous concernent tous. Intelligent, limpide, non dénué d’humour, cet ouvrage explique sous forme de chapitres les changements profonds que notre planète vit actuellement et quelles conséquences, déjà observées, ces changements parfois radicaux signifient.

Jean-Marc Jancovici étaye sa vision remarquablement argumentée en plaçant la question de l’énergie et du changement climatique au coeur de sa réflexion tout en évoquant les enjeux économiques (la course à la croissance à tout prix est-elle un leurre ?), écologiques et sociétaux. Ce témoignage éclairé s’avère précieux, passionnant et invite à la réflexion sur des sujets parfois clivants, notamment celui de la transition énergétique. Christophe Blain se place dans le rôle du candide, à la façon de son livre « En cuisine avec Alain Passard » et de « Quai d’Orsay » signé avec l’expertise d’un coauteur : un pavé de 200 pages indispensable pour mieux comprendre notre monde, tout simplement !

7.


Regardez-nous danser

Regardez-nous danser – Leïla Slimani

Gallimard – 368 pages – 21.00 €

Depuis son prix Goncourt en 2016, Leïla Slimani vit une vraie romance avec les lecteurs français. Regardez-nous danser est le second volume d’une trilogie entamée avec Le pays des autres. Déjà trois semaines de succès.

Le pitch : 1968 : à force de ténacité, Amine a fait de son domaine aride une entreprise florissante. Il appartient désormais à une nouvelle bourgeoisie qui prospère, fait la fête et croit en des lendemains heureux. Mais le Maroc indépendant peine à fonder son identité nouvelle, déchiré entre les archaïsmes et les tentations illusoires de la modernité occidentale, entre l’obsession de l’image et les plaies de la honte. C’est dans cette période trouble, entre hédonisme et répression, qu’une nouvelle génération va devoir faire des choix.

Regardez-nous danser poursuit et enrichit une fresque familiale vibrante d’émotions, incarnée dans des figures inoubliables.

8.


Azincourt par temps de pluie

Azincourt par temps de pluie – Jean Teulé

Mialet Barrault – 208 pages – 21.00 €

Une fois de plus, Jean Teulé vend bien son dernier livre « historique ».

Pour ma part, je boycotte depuis longtemps le travail de cet auteur, que je trouve d’une vulgarité absolue.

Le pitch : Azincourt, un joli nom de village, le vague souvenir d’une bataille perdue. Ce 25 octobre 1415, il pleut dru sur l’Artois. Quelques milliers de soldats anglais qui ne songent qu’à rentrer chez eux se retrouvent pris au piège par des Français en surnombre. Bottés, casqués, cuirassés, armés jusqu’aux dents, brandissant fièrement leurs étendards, tous les aristocrates de la cour de France se précipitent pour participer à la curée. Ils ont bien l’intention de se couvrir de gloire, dans la grande tradition de la chevalerie française. Aucun n’en reviendra vivant.

Toutes les armées du monde ont, un jour ou l’autre, pris la pâtée, mais pour un désastre de cette ampleur, un seul mot s’impose : grandiose !

9.


Le Crépuscule des fauves

Le Crépuscule des fauves – Marc Levy

Pocket – 408 pages – 7.95 €

Le deuxième volume de la série « 9 » de Marc Levy continue à vivre une seconde jeunesse depuis sa sortie en format poche il y a déjà cinq semaines.

Si le roman est aussi incohérent que le pitch, ça promet !

Le pitch : Maya a disparu. Une course contre la montre s’engage sur le terrain pour les hackeurs du Groupe 9 qui cherchent à déjouer la conspiration des fauves.

Les fauves, une poignée de puissants qui s’attaquent à nos libertés. Leur plan : créer le chaos, s’approprier toutes les richesses et régner sans limites. Mais qui est 9 ?

10.


Zemmour contre l'histoire

Zemmour contre l’histoire – Collectif

Tracts Gallimard – 64 pages – 3.90 €

Voilà qui n’est pas courant : la campagne présidentielle française s’invite dans les meilleures ventes par le biais d’un essai « partisan ». Déjà trois semaines de succès.

Le pitch : « Faire mentir le passé pour mieux faire haïr au présent… et ainsi inventer un futur détestable. »

Éric Zemmour aime à se faire passer pour un intellectuel et l’histoire occupe une place à part dans la construction de sa figure publique. Conscient de la force de frappe idéologique de l’histoire et de son attrait auprès du public, il se targue d’un savoir sur le passé qui lui donnerait une compréhension intime et profonde des dynamiques à l’œuvre aujourd’hui.
Mais Éric Zemmour ne fait que déformer l’histoire pour la mettre au service de ses visions idéologiques. Aux travaux des historiennes et historiens, il prétend opposer un « roman national » idéalisant les gloires passées de la nation. De la première croisade à l’assassinat de Maurice Audin, de Clovis aux mutinés de 1917, de saint Louis au maréchal Pétain, cette histoire déborde d’erreurs, d’interprétations tendancieuses, voire de mensonges grossiers. Ignorant les sources et méprisant la recherche savante, le polémiste asservit l’histoire au profit d’un discours agressif, raciste et complotiste.

Face à cette offensive, un collectif d’historiennes et d’historiens a décidé de répondre en corrigeant, point par point, les plus flagrantes et les plus dangereuses erreurs historiques d’Éric Zemmour.

 Le coin cadeau ***Les livres du jour

La vie d’un lecteur***L’actualité des sorties


RappelLe modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur lui permet de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.

Votre commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.