Chroniques martiennes

Ray Bradbury

Denoël

Partager sur :

Le pitch

"J'ai toujours voulu voir un Martien, dit Michael. Où ils sont, p'pa ? Tu avais promis. - Les voilà", dit papa. Il hissa Michael sur son épaule et pointa un doigt vers le bas. Les Martiens étaient là.

Timothy se mit à frissonner. Les Martiens étaient là - dans le canal - réfléchis dans l'eau. Timothy, Michael, Robert, papa et maman. Les Martiens leur retournèrent leurs regards durant un long, long moment de silence dans les rides de l'eau..."

Mon avis

Chroniques Martiennes (1950) est à mon avis un des trois livres fondateurs de la science-fiction moderne d'après-guerre, avec 1984 d'Orwell (1948) et Fondation d'Asimov (1951). Une oeuvre indispensable, que l'on enseigne désormais en Français au collège. Pourquoi ?

Tout d'abord, parce qu'on y trouve une bonne partie de mythes fondamentaux de la littérature d'anticipation. Mais avant tout, parce que ce livre est merveilleusement écrit ! On ne répétera jamais à quel point Bradbury est une des plus belles plumes de toute l'histoire de la SF.

Le camaïeu de nouvelles qui compose cet ouvrage expose tout le talent de l'auteur avec ce qui sera à tout jamais sa marque : un mélange d'humour et de... poésie.

Drôle d'alchimie, allez-vous me dire ! Un mélange a priori improbable ? Eh bien non. Allez le vérifier, vous pouvez lire ce recueil plusieurs fois dans votre vie. Et l'offrir à tout le monde.

Acheter sur Amazon

Du même auteur