D.

L'affaire Dreyfus revisitée

Robert Harris

Plon

Partager sur :

Le pitch

Paris, janvier 1895. Par un matin glacial, un officier de l'armée, Georges Picquart, assiste devant vingt-mille personnes hurlant " À mort le juif ! " à l'humiliation publique d'un capitaine accusé d'espionnage : Alfred Dreyfus.

Picquart est promu : il devient le plus jeune colonel de l'armée française et prend la tête de la section de statistique – le service de renseignements qui a traqué Dreyfus.

Dreyfus, lui, est condamné au bagne à perpétuité sur l'île du Diable, il n'a le droit de parler à personne, pas même à ses gardiens, et son affaire semble classée pour toujours.

Mais, peu à peu, Picquart commence à relever des éléments troublants dans l'enquête, tout en lisant les lettres de Dreyfus à sa femme dans lesquelles celui-ci ne cesse de clamer son innocence. Et quand le colonel découvre un espion allemand opérant sur le sol français, ses supérieurs refusent de l'écouter.

En dépit des avertissements officiels, Picquart persiste et va se retrouver lui aussi dans une situation délicate.

Mon avis

D. comme Dreyfus. "Encore un essai sur Dreyfus ?", allez-vous me dire avec un brin d'exaspération. Eh bien non ! Ceci n'est pas un essai, ni même une pomme, mais bien un roman; et pas n'importe lequel.

Robert Harris est un auteur de thriller (à prédilection historique) absolument remarquable. Quand il est un en forme, certainement un des trois meilleurs au monde. Et il possède, en plus, une très jolie plume. Jetez vous sur The ghostwriter, EnigmaFatherland : vous n'en dormirez pas de la nuit.

En s'emparant de l'affaire Dreyfus pour en faire un roman à suspens, éclairé par les dernières révélations sur l'affaire (le dossier vient seulement d'être déclassifié par l'Etat français), Harris a réussi un coup de maître.

En se plaçant dans la peau du lieutenant Picquart, il humanise l'enquête et trouve un point de vue objectif qui permet de "tout reprendre à zéro" en mettant de côté les passions des deux parties.

Le résultat ? Un Tourne Page comme je n'en avais pas lu depuis un bon moment ! Plus de 600 pages en édition poche qui se lisent quasiment d'une traite, tant le suspens est fort... alors que vous connaissez l'histoire et la conclusion de l'affaire ! Les détails sont passionnants, les rebondissements incessants, on tremble, on s'indigne, bref, c'est du grand art ! Chapeau bas, maître !

Faites-moi confiance et précipitez-vous sur ce "thriller historique" où tout est vrai, jusqu'aux moindres détails. Vous pourrez ensuite l'offrir à tous vos proches que l'histoire passionne, même à votre (grand) oncle Ernest, celui qui a une grosse moustache en brosse et qui râle toujours en parlant de l’abrogation du service militaire...

Mais dépêchez-vous : j'ai lu quelque part que Polanski (qui est à l'origine de l'idée) a décidé de l'adapter au cinéma, comme il l'avait fait pour The ghostwriter.

Acheter sur Amazon

Du même auteur