L’homme de l’ombre (The Ghostwriter)

Robert Harris

Pocket / Plon

Partager sur :

Le pitch

Un écrivain professionnel est engagé pour rédiger les mémoires d'Adam Lang, Premier ministre britannique étant resté le plus longtemps en exercice - et le plus controversé - de ces cinquante dernières années.

À peine au travail, l'auteur de l'ombre découvre des secrets que Lang n'a guère l'intention de révéler.

Des secrets explosifs susceptibles de bouleverser la politique mondiale.

Des secrets susceptibles d'être mortels...

Mon avis

Robert Harris est un auteur de thriller formidable, capable, quand il tient un sujet qui l'inspire, de monter sur le podium des meilleures plumes du genre (lisez Fatherland, Enigma, ou D., vous m'en direz des nouvelles).

Mais  ce qui sort de son clavier est, souvent, bien plus qu'un "bête" thriller car Harris n'adore rien autant que les toiles de fond historiques ou politiques. Ici, c'est politique, et c'est absolument formidable.

Un conseil très simple : jetez-vous sur cette histoire (le pitch la résume très bien) dont l'atmosphère va, au fil des pages, se refroidir, s'obscurcir, au point que vous vous retrouverez au milieu de la nuit - c'est un Tourne Page fascinant - plongé dans le froid et le noir, là où se trouve le back office de la vraie politique, la cour où jouent les plus grands.

La bonne idée de départ, c'est de prendre un "candide" comme récitant.

Comme dans l'excellent Primary colors, le narrateur (dont on n'apprend ici jamais le nom, "truc" génial pour caractériser cet écrivain de l'ombre qui n'existe littéralement pas pour le public) plonge peu à peu dans un milieu politique asphyxiant.

Il accède aux coulisses du pouvoir, découvrant avec une incrédulité croissante les turpitudes des puissants, touchant du doigt le "grand homme", ce chef politique qui va forcément vous faire penser à plusieurs figures anglo-saxonnes, une sorte de John Major doublé de... compris, j'arrête là, pas de noms !

Et comme, vous en doutez, l'homme, pour en arriver là, n'a pas accompli que de bonnes actions, notre sympathique héros va se retrouver dans un sacré pétrin.

C'est passionnant de bout en bout, car Harris est un maître du suspens, mais également car on apprend énormément de choses sur ce monde dont on entrevoit habituellement que de fugaces éléments.

Laissez-vous porter jusqu'au twist, fulgurant, du dernier chapitre. Vous m'en direz des nouvelles, comme on disait avant la première crise pétrolière.

Lecture recommandée ? Non : pistonnée !

Acheter sur Amazon

Du même auteur