Entretien avec un vampire

Ann Rice

Pocket

Partager sur :

Le pitch

À San Francisco, un journaliste se fait approcher une nuit par un homme se prétendant être un vampire et disposé à lui livrer l'histoire de sa "vie".

Jeune propriétaire terrien vivant en Louisiane à la fin du XVIIIe siècle, Louis est un homme dépressif rongé par la culpabilité depuis la mort de ses proches.

Un soir, il est approché par Lestat, une puissante créature, qui le transforme en vampire. Mais Louis n'accepte pas cette nouvelle condition et refuse de tuer des humains pour survivre.

Après quelques années de vie commune sur la plantation de Louis, les deux vampires quittent la Louisiane pour échapper à une révolte d'esclaves ayant percé leur vraie nature. Ils s'installent alors à la Nouvelle-Orléans où Louis se met à imaginer sa vie loin de Lestat qu'il déteste.

Ce dernier, ne voulant pas que son compagnon le quitte, transforme Claudia, une jeune enfant de cinq ans, pour que Louis reste à ses côtés.

Mon avis

Avec Entretien avec un vampire, Anne Rice entamait en 1974 une saga, Les chroniques des vampires, qui allait revisiter de fond en comble le mythe du vampire initié en littérature par le Dracula de Bram Stoker trois quarts de siècle plus tôt.

Cette saga s’achèvera, dix tomes plus tard :  le fruit d'une réussite exemplaire.

Porté à l'écran en 1994, ce roman va en effet remporter un invraisemblable succès à travers le monde.

Ce succès qui sera à l'origine d'un véritable déferlement - un tsunami ! - de romans sur le mythe du vampire, deviendra même un genre littéraire à part entière !

Pour ceux qui ont visionné - et apprécié - l'adaptation cinématographique, avec Tom Cruise et Brad Pitt dans les rôles principaux, la lecture ultérieure du roman fut pour beaucoup très déconcertante.

La raison ? Entretien avec un vampire n'est pas un quelconque roman pour ado fan de "bit-lit", comme disent les Américains : c'est une authentique oeuvre littéraire d'excellente qualité, au style riche et dont la construction et les développements aux thèmes complexes ne cèdent jamais à la facilité.

Elle se prolongera de manière formidable dans les 1 200 pages des deux tomes suivants (merci d'oublier ceux qui suivent).

J'irais même plus loin : avec les trois premiers tomes des chroniques, Anne Rice a probablement écrit le chef-d'oeuvre de la littérature de vampire : l'ensemble est au moins aussi profond et terriblement troublant que le Dracula de Stoker, tout en étant beaucoup plus complexe.

À lire absolument et à offrir à tous les vrais amateurs de fantastique !

Acheter sur Amazon

Du même auteur