Jeu de société

David Lodge

Rivages

Partager sur :

Le pitch

Qu'y a-t-il de commun entre Vic Wilcox, directeur général de Pringle and Sons, une entreprise de métallurgie anglaise en pleine restructuration et Robyn Penrose, une jeune universitaire spécialiste des jeux de déconstruction littéraire et plus particulièrement de l'étude sémiologique des "romans industriels" victoriens ? Pas grand-chose en apparence.

Mais tout est remis en jeu lorsque Robyn Penrose doit suivre un stage chez Pringle and Sons et devenir "l'ombre" de son directeur dans le cadre de "l'Année de l'Industrie".

Cette confrontation brutale - et cocasse - est un peu celle de la thèse et de l'antithèse, au cœur de Rummidge, cette variante fictive de Birmingham soumise de plein fouet aux nouvelles rationalisations.

Mon avis

Un David Lodge à son meilleur. Reprenant deux de ses thèmes favoris (l'intelligentsia universitaire et la rencontre entre deux classes sociales différentes), il mixte le tout pour balancer un roman extrêmement drôle sur l'Angleterre et ses cloisonnements.

Tout le monde en prend plein la figure, et c'est cela qui est réjouissant : chacun est mis sur un pied d'égalité, Lodge ne se permet pas de hiérarchiser dans ses jugements, c'est peine maximum pour tous !

Et comme l'humour est parfois grinçant, mais jamais méchant, on se prend à aimer ces personnages un peu paumés, mais chez qui il y a toujours une part humaine un peu attendrissante dans ses faiblesses.

J'ajouterais que, comme toujours, c'est très bien écrit et fort cultivé. À lire avec bonheur et, pourquoi pas, à offrir aux amateurs de littérature anglo-saxonne.

Acheter sur Amazon

Du même auteur