L’allée du sycomore

John Grisham

JC Lattès

Partager sur :

Le pitch

Seth Hubbard, homme riche atteint d'un cancer, n'a confiance en personne. Avant de se pendre à un sycomore, il laisse un testament manuscrit.

Ce document va plonger ses enfants désormais adultes, sa femme de ménage noire et l'avocat Jake Brigance dans un conflit juridique aussi brutal et dramatique que le procès pour meurtre qui avait défrayé la chronique dans le comté, seulement trois ans plus tôt.

Ce second testament va soulever bien des questions sans réponses. Pourquoi Seth Hubbard veut-il laisser presque toute sa fortune à sa femme de ménage ? La chimiothérapie et les antalgiques ont-ils affecté ses facultés de jugement ? Et quel rapport tout cela a-t-il avec cette parcelle de terre qu'on appelait autrefois l'allée du Sycomore ?

Mon avis

John Grisham reprend son personnage l'avocat Jake Brigance, héros du Droit de tuer, trois ans après. Un des romans "sudistes" de Grisham, qui revient sur un de ses thèmes de prédilection : le racisme ordinaire.

Mais ce n'est jamais pesant ou démonstratif, ce roman est avant tout un nouveau polar juridique du maître du genre, avec le récit longuement détaillé des péripéties judiciaires des protagonistes.

C'est aussi beaucoup plus que cela : il y a de vrais personnages auxquels on s'attache, mais aussi beaucoup d'humour.

Un seul bémol : l'intrigue est un peu trop simple et linéaire pour justifier les 540 pages en version brochée mais, signe qui ne trompe pas, le lecteur tourne la page, encore et encore.

Un des meilleurs Grisham de ces dernières années, juste avant que le spécialiste du thriller juridique n'accuse un sérieux coup de mou... Parfait pour un long voyage, ou pour les vacances.

Acheter sur Amazon

Du même auteur