L’armée des ombres

Joseph Kessel

Pocket

Partager sur :

Le pitch

Londres, 1943, Joseph Kessel écrit L'Armée des ombres, le roman-symbole de la Résistance que l'auteur présente ainsi :

" La France n'a plus de pain, de vin, de feu. Mais surtout elle n'a plus de lois. La désobéissance civique, la rébellion individuelle ou organisée sont devenues devoirs envers la patrie. (...)

Jamais la France n'a fait guerre plus haute et plus belle que celle des caves où s'impriment ses journaux libres, des terrains nocturnes et des criques secrètes où elle reçoit ses amis libres et d'où partent ses enfants libres, des cellules de torture où malgré les tenailles, les épingles rougies au feu et les os broyés, des Français meurent en hommes libres.

Tout ce qu'on va lire ici a été vécu par des gens de France. "

Mon avis

Joseph Kessel était un très grand écrivain. C'était aussi, avant tout peut-être, un immense journaliste.

Ce fut aussi un" homme de terrain", n'hésitant jamais à se coltiner avec les dangers de la vie réelle, dans les contrées les plus lointaines et les plus dangereuses.

Et un homme de conviction, qui en fit un grand résistant durant la seconde guerre mondial.

Voilà pourquoi L'armée des ombres (sous la couverture admirable de l'édition poche chez Pocket) est un chef-d'oeuvre qui restera dans l'histoire de la littérature.

Un chef-d'oeuvre, car ce roman - document vérité - est la somme, à leur confluent, de toutes les qualités de Kessel.

200 pages qui se lisent, la gorge serrée, le cerveau en ébullition.

Des destins qui se croisent, s'évitent, se heurtent, présentés par l'auteur comme s'il avait éclairé, au moyen d'un stroboscope qui pulse et éclaire par brefs instants, un paysage plongé dans le noir.

La clandestinité. Le danger. De courts chapitres.

Un style parfait, phrases réduites au minimum, sujet verbe complément.

Pas d'adverbe. Des faits, des constats.

Des dialogues qui ressemblent à ceux de la vraie vie.

Que dire de plus ?

Que vous conseiller de plus, que de lire ce texte essentiel, texte-témoignage rédigé (en 1942/43, alors que la guerre n'a pas encore basculée !) en hommage et  en mémoire de ceux qui ont sauvé un pays, se sont battus pour la liberté.

Puis de l'offrir autour de vous, pour que les souvenirs demeurent en nous, génération après génération.

Acheter sur Amazon

Du même auteur