Les cobayes

Tonino Benacquista, Nicolas Barral

Dargaud

Partager sur :

Le pitch

Le dernier one shot de Tonino Benacquista et Nicolas Barral se déroule dans l'univers des laboratoires pharmaceutiques.

Les Cobayes, ce sont deux hommes et une femme qui, pour le moment, attendent dans une antichambre aseptisée. Ils se sont portés volontaires pour tester un antidépresseur révolutionnaire mis au point par un laboratoire pharmaceutique, mais le médicament aura des répercussions pour le moins inattendues sur leurs vies...

Les Cobayes est un roman graphique ; une BD qui est à la fois un polar pharmaceutique, un roman psychanalytique et une comédie grinçante

Mon avis

Tonino Benacquista, le grand romancier auteur - entre autres - du formidable Saga, s'est lancé au fil des années dans le scénario de BD, pour en faire désormais une de ses (nombreuses) cordes à son arc.

Avec Les cobayes, il utilise ses compétences d'auteur "noir", celles qu'il déployait durant la première partie de sa carrière littéraire. Un scénario très bien résumé dans le pitch, qui entre en résonance avec un sujet d'actualité de plus en plus prégnant, au point de devenir brûlant : les essais pharmaceutiques, leurs limites, les excès...

*

Pil3

*

Sous la plume précise de Nicolas Barral, qui est ici dans une veine très réaliste (l'auteur s'est spécialisé par ailleurs dans les parodies de Sherlock Holmes ou Blake & Mortimer), Benacquista déroule avec efficacité une intrigue de thriller "à l'américaine". La mise en couleurs est un peu terne, c'est dommage, je pense que c'est un problème d'édition...

La première petite moitié des 90 planches (qui se lisent un peu trop vite car il y a très peu de texte) raconte le test en laboratoire. C'est, de loin, la partie la plus intéressante de l'album car elle a, à côté de l'intrigue proprement dite, une valeur documentaire.

Eh oui, c'est comme cela qu'on teste les médicaments que vous avalerez une fois qu'ils seront mis sur le marché, messieurs dames !

*

PHO6a691e5a-7f8b-11e3-a3d8-f2e1126077f4-805x453

*

La seconde partie déroule une succession de switchs habiles qui démontrent, si besoin était, le professionnalisme de l'auteur. Dommage qu'à vouloir trop en faire, il ne prenne pas le temps de "raconter" un peu plus l'histoire, qui était suffisamment dense et passionnante pour en faire deux tomes.

*

cobaye-perso1

*

Résultat : on sort un peu frustré de l'album, qui mérite le détour, avec l'envie de dire "tu pourrais pas le faire un peu plus long, Monsieur Cadbury ?" (référence publicitaire pour les plus de quarante ans).

Acheter sur Amazon

Du même auteur