L’étoffe des héros

Tom Wolfe

Gallimard / Folio

Partager sur :

Le pitch

En toile de fond : la guerre froide que se livrent les Américains et les Russes. L'enjeu : rien moins que les étoiles. Le projet : Mercury. Les héros : sept astronautes à la conquête du ciel, courageux, pleins d'expérience, prêts à payer. de leur peau pour goûter à la gloire.

Héroïque, Chuck Yeager qui a franchi le premier le mur du son. Héroïque, John Glenn qui effectue le premier vol orbital jamais réalisé par un Américain. Héroïque, Gus Grissom qui réussit sa difficile mission... mais voilà qu'il saute à la mer, pris de panique ! Ils ont peur, ces héros ? Et leurs femmes pleurent ?..

Ça, des as ? Ou " des fils de p..., des salopards ", comme le prétend Pancho Bannes, la patronne du bar, thêàtre de scènes d'un grand comique. Ou des singes, puis-qu'ils subissent les mêmes tests que les animaux de laboratoire et qu'on leur dit sans cesse que le premier à effectuer le projet Mercury sera... un chimpanzé. Ou des pantins entre les mains des médias américains.

Un peu de tout cela, donc des hommes, écrit en substance Tom Wolfe. Et leur " Etoffe " est humaine, tout simplement.

Mon avis

J'espère que vous avez cliqué sur la couverture du livre, pour lire mon commentaire, car le dessin choisi par Folio est absolument hideux...

Il serait en effet dommage de passer à côté de ce livre fabuleux, certainement le meilleur que j'ai eu la chance de lire au cours de mon existence sur la conquête spatiale .

Tom Wolfe, outre le fait qu'il était un merveilleux auteur de fiction (Le bûcher des vanités, comme meilleur exemple) est aussi un des inventeur, en 1973, du concept de "nouveau journalisme".

Rappelez-vous : cette nouvelle façon de faire du journalisme, en empruntant les techniques de narration de la fiction littéraire; enquêter comme un journaliste, mais raconter comme un écrivain.

Huit ans plus tôt, alors que le mouvement n'existait pas encore, Truman Capote créait ce qui sera sans doute considéré ultérieurement comme le premier livre à rattacher à ce genre, De sang froid. Capote faisait alors du nouveau journalisme, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose : sans le savoir !

En 1979, Wolfe, lui, était parfaitement conscient d'écrire, avec L'Etoffe des héros, une oeuvre qui allait marquer l'histoire littéraire. Aujourd'hui, on peut sans doute considérer ce roman comme l'Everest du genre, le meilleur livre jamais écrit selon cette technique.

Si vous avez lu le pitch, vous savez que le sujet de cet épais bouquin, c'est l'histoire de la conquête spatiale.

Si  madame, monsieur, chers lecteurs, vous n'avez pas plus d’intérêt pour ce thème que pour la fabrication artisanale du réglisse en Nouvelle-Zélande (quoique... une piste à creuser, là ?!), vous n'allez pas probablement pas sauter sur cette occasion de vous instruire.

Erreur, erreur fatale !

Car, au delà de la conquête spatiale, c'est l'histoire des hommes qui l'ont faite, à laquelle Wolfe s'est attaché, et ça, c'est passionnant, même si les avions à réaction et les capsules spatiales vous laissent indifférents !

Suivez, sur 500 pages ultra-serrées, les efforts de ces hommes incroyables, ces "héros", qui, au péril de leur vie (beaucoup la perdront dans l'aventure), ont fait avancer l’histoire et littéralement agrandir le monde où nous pouvons évoluer.

Le texte est certes précis, détaillé, technique parfois, mais la main de l'auteur, la main de maître est derrière le clavier, cela se lit comme un thriller.

Tom Wolfe scotche le lecteur du début à la fin car c'est, aussi, l'histoire de l'Amérique de l'après-guerre qu'il nous raconte.

Un des livres que j'emporterais sur une île déserte, si je trouve la valise assez grande pour transporter ma bibliothèque idéale.

Acheter sur Amazon

Du même auteur