Mansfield Park

Jane Austen

10/18

Partager sur :

Le pitch

Sans richesse ni éducation, la jeune Fanny Price n'a rien pour séduire la bonne société anglaise. Pourtant, dans la faste demeure de Mansfield Park ou l'a recueillie son oncle, il lui faut faire bonne figure.

Entre frustrations et vexations, que sera-t-elle prête à sacrifier pour être acceptée dans le monde enjôleur de ses cousins ?

Mon avis

Disons-le tout net : Mansfield Park se situe un cran en dessous de la plupart des autres romans de Jane Austen.

Pour quelles raisons ? Le récit est vraiment trop long (550 pages en livre de poche) avec un rythme souvent languissant, une histoire un peu moins intéressante, des personnages nettement moins bien dessinés, mais surtout beaucoup moins d'esprit, cet esprit à la Austen qui rend ses meilleurs romans quasi intemporels...

C'est sans doute ce manque de distanciation par rapport à l'histoire qui donne l'impression que le traitement des thèmes (la jeunesse...) est, pour une fois chez Austen, un peu plus marqué par le temps.

Alors il reste le style, merveilleux, la qualité de l'analyse des sentiments des personnages, mais aussi des souvenirs d'images splendides de campagne et de promenades en forêt longues et languides.

Un roman un peu spleenesque, qui annonce bien l'avènement du romantisme au XIXe siècle, à lire à l'automne quand les jours raccourcissent avec, si vous en avez la possibilité, les pieds devant un bon feu de bois. À lire cependant, car chez Jane Austen, il n'y a rien à jeter !

Acheter sur Amazon

Du même auteur