Poulets grillés

Sophie Hénaff

Albin Michel

Partager sur :

Le pitch

Le 36 quai des Orfèvres s'offre un nouveau patron. Le but de la manoeuvre : faire briller les statistiques en placardisant tous ceux qu'on ne peut pas virer et qui encombrent les services.

Nommée à la tête de ce ramassis d'alcoolos, de porte-poisse, d'homos, d'écrivains et autres crétins, Anne Capestan, étoile déchue de la Judiciaire, a bien compris que sa mission était de se taire.

Mais voilà, elle déteste obéir et puis... il ne faut jamais vendre la peau des poulets grillés avant de les avoir plumés !

Mon avis

Poulets grillés : une histoire de flics - tous plus ringards les uns que les autres, une couverture style BD, très "crobardée"-, une quatrième de couverture qui sent la blague à plein nez... Rien de bien exaltant à première vue, à moins de chercher le lecteur fan d'Audiard, ni plus ni moins.

Et pourtant, ce premier roman de Sophie Hénaff vaut nettement mieux que son pitch marketing un peu relou !

La première - et principale - bonne surprise vient de la qualité de la plume de l'auteure. Là, j'en suis resté comme deux ronds de flanc (j'essaie de rester dans l'esprit du bouquin, vous l'avez compris...) : Sophie Hénaff fait partie de la catégorie, assez faiblement alimentée je dois malheureusement le dire, des journalistes professionnels qui ont de l'or dans le stylo et savent s'en servir pour écrire au long cours.

Tout au long des trois cents pages du roman, j'ai été charmé, ravi par la vivacité de son écriture, son sens de la formule et du raccourci sémantique. Parler d'Audiard c'est bien, mais c'est un peu réducteur, car cela va bien au-delà des dialogues des Barbouzes. Rien que pour ce plaisir de l'oeil littéraire, cela vaut le coup de s'offrir ce petit roman. Sophie Hénaff est une véritable auteure.

La deuxième surprise... c'est que l'idée de départ, vraiment bonne, de ce service où la hiérarchie policière placardise tous les flics qu'elle ne veut purement et simplement virer, cette idée tient la route !

Une galerie de personnages hauts en couleur, dépeints avec une chaleur humaine qui rend la caricature sympathique, mise au service d'une intrigue policière qui a le mérite d'exister, même si de ce côté-là - seule petite faiblesse du roman - cela ne va pas très loin (Sophie Hénaff, pour le coup,  manque de la technique éprouvée d'un auteur de polar de longue date).

Mais cette histoire policière est mise au service de la folie douce que distille l'auteure, et c’est bien suffisant; attention, tout de même, pour le deuxième roman, qui désormais sorti : c'est une faiblesse qu peut devenir rédhibitoire.

En fait, j'ai refermé ce roman en me disant qu'il était le prototype même de roman parfait pour emmener à la plage, sous le soleil, ou à transporter dans son sac pour lire dans les transports en commun : petit format (en poche !), léger, drôle, facile à lire et à suivre, on en sort détendu et plutôt réconcilié avec son prochain. Recommandé !

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur