Tous les matins du monde

Pascal Quignard

Folio /Gallimard

Partager sur :

Le pitch

« Il poussa la porte qui donnait sur la balustrade et le jardin de derrière et il vit soudain l'ombre de sa femme morte qui se tenait à ses côtés. Ils marchèrent sur la pelouse.

Il se prit de nouveau à pleurer doucement. Ils allèrent jusqu'à la barque. L'ombre de Madame de Sainte Colombe monta dans la barque blanche tandis qu'il en retenait le bord et la maintenait près de la rive. Elle avait retroussé sa robe pour poser le pied sur le plancher humide de la barque. Il se redressa. Les larmes glissaient sur ses joues. Il murmura :

- Je ne sais comment dire : Douze ans ont passé mais les draps de notre lit ne sont pas encore froids. »

Mon avis

Pascal Quignard, prix Goncourt 2002 pour Les ombres errantes, est un des auteurs français majeurs des trente dernières années. Même si, aujourd'hui, on ne parle quasiment plus de lui (ou en tous cas, pas assez !) et même si son activité n'a pas cessé, loin de là (son dernier roman, Les larmes, est sorti à la rentrée 2016). Quel dommage !

Si vous devez commencer par une oeuvre, je vous conseille d'entrer par la porte de Tous les matins du monde, ce merveilleux petit (en taille!) roman qui, en 1991, lui assura une audience nationale, après l'essai réussi de Les escaliers de Chambord.

Il faut dire que l'adaptation au cinéma par Alain Corneau y fit beaucoup, puisqu'elle permit de populariser auprès du plus grand nombre la viole de gambe et les grands compositeurs qui y furent attachés.

Plongez vous dans ce petit opuscule comme si vous plongiez dans un bain d'eau fraîche, au printemps, un casque sur les oreilles pour écouter une pièce de musique de chambre du XVII°. Détente, relaxation.

Une parenthèse de la vie de Monsieur de Sainte-Colombe, liée à celle de Marin Marais, ces deux grands compositeurs, va vous être comptée avec une économie de mots, une simplicité d''expression stylistique parfaitement accordée aux partitions de l'instrument à corde pour lequel il compose.

Sérénité, profondeur des sentiments malgré la simplicité apparente de l'expression. C'est une perfection stylistique très recherchée, mais très rarement atteinte par les auteurs français.

Tous les matins du monde est une perle. Elle se mérite ? Non, elle s'offre à vous, car elle est accessible à tous.

Recommandé.  Tout simplement.

Acheter sur Amazon

Du même auteur