Un plaisir trop bref : lettres

Truman Capote, Gérard Clarke

Grasset

Partager sur :

Le pitch

Truman Capote écrivait à ses amis comme il leur parlait, en toute franchise et liberté, dans un langage sans fioriture. Il mettait tout de lui-même dans ses lettres - ses blessures, ses plaisirs, ses succès, ses échecs.

Aussi vivantes de nos jours qu'au moment où elles ont été écrites, il en émane un tel feu qu'on est obligés de les lire sans en sauter une ligne.

Ami amoureux, potinier insatiable, esprit étincelant - Capote a été tout cela. Mais aussi, presque jusqu'à la fin, écrivain de la plus haute ambition, se consacrant à l'écriture avec une rigueur spartiate.

Mon avis

Pour les vrais fans de Truman Capote. Ce recueil de lettres écrites par le grand écrivain tout au long de sa vie permet de passer "de l'autre côté du miroir". La face cachée de l'auteur, sa vie au quotidien, toutes ces années passées en grande partie en Europe avec Jack Dunphy, son compagnon de toute une vie.

On découvre ainsi à quel point Capote était une épouvantable commère, à l'affut du moindre ragot sur la vie de ses connaissances...

On y retrouve aussi toute la grâce de son style, son ironie, son humour souvent acide. Chaque période de sa vie fait l'objet d'une introduction par Gérard Clarke. Cette mise au point a le mérite de resituer ensuite facilement chaque lettre dans son contexte (c'est souvent un problème dans les recueils de correspondance d'hommes célèbres).

Cependant, je dois bien avouer que j'ai été parfois un peu déçu par le contenu des lettres se rapportant à son travail littéraire. Si Capote parle beaucoup de la forme de son travail (il insiste particulièrement sur l'effort que représente pour lui le travail d'écriture, surtout pour De sang froid), il évite quasiment toute référence au fond.

Pourquoi, comment écrire ? Ce n'est pas ici que vous trouverez des réponses. C'est la seule limite de ce recueil.

Acheter sur Amazon

Du même auteur