Undertaker

1. Le mangeur d'or

Ralph Meyer & Xavier Dorison

Dargaud

Partager sur :

Le pitch

Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune. Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité.

Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City.

Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ?

Mon avis

1er tome de la nouvelle série western Undertaker, Le mangeur d'or a d'entrée de jeu placé la barre très haut puisque Dargaud a placé un sticker sur la couverture mentionnant : "le plus grand western depuis Blueberry". Rien que ça !

Voilà un challenge plutôt difficile à relever et ce type de rodomontade peut facilement se retourner contre le vantard qui ne se révèle pas à la hauteur de la promotion...

Et alors ?, allez-vous me demander à juste raison ?

Alors : aussi improbable que cela paraisse, c'est un pari réussi ! Le public ne s'y est pas trompé puisque les présentoirs se sont rapidement en tête de gondole dans les magasins et les ventes se sont envolées. Et c'est mérité !

*

Undertaker - Le mangeur d'or

*

Si l'on cherche des raisons d'une telle réussite, elles sont faciles à trouver, puisqu'il suffit d'établir un parallèle, justement, avec Blueberry.

D'entrée de jeu, c'est le dessin qui attire l’œil du chaland.

Oui, ce n'est pas une hallucination, c'est quasiment du Giraud ! Le même trait impeccable, technique formidable, des paysages à tomber, des trognes inoubliables. Ralph Meyer : un talent fou !

Et une fois que l'on s'est plaisir avec l’œil, on commence à se faire plaisir avec le cerveau.

*

Undertaker - Le mangeur d'or

*

Dorison a compris que, à l'instar d'un Blueberry, un bon héros est un héros complexe, avec un bon fond, mais sans scrupule, parfois dangereux, avec des secrets dans son passé. L'Undertaker est ce héros, il est impeccable...

*

Undertaker - Le mangeur d'or

*

Mais un bon héros ne suffit pas, il faut aussi un scénario, qui est ici à la hauteur du reste (suite de la critique sur le Tome 2).

Ah, j'oubliais : c'est un Tourne Page absolu, impossible de ne pas aller d'une traite au bout de la centaine de planches !

Acheter sur Amazon

Du même auteur