[Idées Lecture Vacances] 10 livres au nom prédestiné

Posté le 8 juillet 2017, par Le Tourne Page, dans Le coin cadeau

Sea, sex and sun…

Vous êtes sur le point de choisir les livres que vous allez serrer (comme disaient nos arrière-grands-parents) dans vos bagages, avec la perspective de les déguster pendant les vacances… mais vous hésitez ?

Pas de problème, la solution était à portée de mains… ou d’yeux !

Vous aviez juste besoin d’un signe du ciel (ensoleillé), le Tourne Page l’a trouvé !

Voilà 10 livres passionnants dont le nom semble avoir été choisi pour les acquérir juste pour les vacances et, le jour (ensoleillé) venu, les dévorer sur une serviette, un transat, un bateau….

Dix livres à lire en vacances qui vont vous embarquer plus près du sable, de la mer, de la chaleur et du cri des mouettes…

Roman policier, BD, livre pour enfant, photos, fantastique… pour tous les goûts !

 

Notre sélection de livres pour les vacances

– Cliquez sur la couverture du livre pour accéder à la page Amazon afin de l’acquérir,

ou sur le lien « Lire la suite » pour accéder à la critique complète du livre  –

Rappel : le modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifiés sur le site.

*

Gravé dans le sable

Gravé dans le sable – Michel Bussi

Pocket – 480 pages – 7.60 €*

Le pitch : Quel est le prix d’une vie ? La veille du Débarquement en Normandie, face à une mort certaine, que seriez-vous prêt à promettre pour échanger votre place ? Et que vaudra cette promesse, après la guerre, alors que tous les témoins seront morts ou disparus ?

Lorsqu’une jeune veuve, Alice Queen, découvre des bribes de vérité, vingt ans plus tard, que peut-elle prouver ? Alice décide pourtant de fouiller le passé et de s’engager dans une quête improbable qui va la mener de la Normandie aux quatre coins des États-Unis… Au péril de sa vie !

Accidents, disparitions, meurtres se succèdent… Autour d’elle, chacun croit connaître la vérité et semble résolu à tuer pour la protéger une sénatrice américaine inflexible, une jolie Normande en quête de vengeance, un détective privé amoureux, un tueur à gages atypique.

*

Mon avis : Michel Bussi figure désormais parmi les cinq plus gros gros vendeurs de livres en France, il m’a donc semblé judicieux de me pencher enfin sur son oeuvre et j’ai commencé – méthodique comme je suis ! – par son premier roman.

Gravé dans le sable est l’édition revisitée de Omaha crimes, publié il y a déjà vingt ans.

Dans sa préface, contemporaine, Bussi utilise une démarche très originale en s’excusant presque des faiblesses de ce roman « de jeunesse ». Rassurons-le tout de suite : pour un premier roman, c’est une vraie réussite, car, tout de suite, on perçoit l’originalité foncière de l’auteur.

⇒ Lire la suite de mon avis


 

De Gaulle à la plage

de Gaulle à la plage – Jean-Luc Ferri

Poisson pilote éditeur – 48 pages – 12.00 €

Le pitchDe Gaulle à la Plage est né dans les pages de Vive la Politique, ce grand homme en short découvrant les tongs et les congés payés nous a fait tellement rire qu’il ne pouvait pas nous quitter aussi vite.

Très vite Jean-Yves Ferri s’est senti investi d’une impérative mission, il en allait de l’intérêt supérieur du pays, il fallait raconter l’été 56, celui où le Général, la superbe qui paraîtra avoir été publié en 1956.

*

Mon avis : Imaginez de Gaulle sur une plage, vêtu uniquement d’un short marron qui lui monte largement au-dessus du nombril, avec des tongs.

Rien que cette image me fait hurler de rire, alors le reste… ! Cela paraît improbable tant qu’on ne s’est pas plongé dedans, mais cette idée a priori absurde de vouloir faire rire à partir de ce personnage, dans cette situation, est une réussite totale.

⇒ Lire la suite de mon avis


La traversée de l’été – Truman Capote

Le livre de poche – 151 pages – 6.10 €*

Le pitch : Grady McNeil a dix-sept ans et l’âme passionnée. Alors que ses riches parents vont passer l’été en Europe, elle se retrouve seule dans un New York vibrant sous la canicule.

Délaissant le luxe de la Cinquième Avenue, elle tombe amoureuse de Clyde, gardien de parking à Broadway. Ils s’aiment, mais de façon différente.

La fierté provocante de Grady et la nonchalance de Clyde vont peu à peu les entraîner vers de dangereux précipices. Cette saison sera toute leur vie.

*

Mon avis : Ce roman est célèbre dans le milieu des fans de Truman Capote : retrouvé « par hasard », le manuscrit n’a été publié qu’en 2006, vingt ans après sa mort, et n’aurait jamais dû l’être.

Il s’agit en effet d’une oeuvre de jeunesse (écrit à 19 ans). Une fois célèbre, Capote ne l’a jamais ressorti de ses archives pour le remanier ou le faire publier et cela n’a jamais été dans son intention de le faire (le sujet est évoqué, si mes souvenirs sont bons, dans son recueil de lettres Un plaisir trop bref).

C’est donc une oeuvre littéralement sauvée de l’oubli.

⇒ Lire la suite de mon avis


L'extraordinaire voyage de Sabrina

L’extraordinaire voyage de Sabrina – P.L. Travers

Editions Leduc – 264 pages – 14.90 €*

Le pitch : Voici l’histoire de Sabrina Lind, 11 ans. Lorsque la Seconde Guerre mondiale atteint son petit village paisible du Sussex, Sabrina et son jeune frère sont envoyés par leurs parents chez leur tante en Amérique.

Débute alors une longue traversée en bateau. En écrivant son journal, Sabrina va la vivre comme une grande aventure. L’imaginaire de l’enfance l’emportera-t-il sur les épreuves imposées par les adultes ?

Je commence à écrire un journal parce que nous partons pour l’Amérique à cause de la guerre. Ça vient d’être décidé. Je vais tout raconter car nous serons beaucoup plus grands à notre retour et que je ne m’en souviendrai jamais si je ne le fais pas. Donc voici le début.

*

Mon avis : J’ai découvert sur le tard (et grâce aux éditions Zethel, qui ont eu le mérite de relayer en France l’exhumation de ce roman inédit) que P.J. Travers n’avait pas écrit que Mary Poppins. Heureusement: il eut été dommage de passer à côté à côté d’un aussi joli récit.

Ponctué d’illustrations naïves en noir et blanc de Gertrude Hermes, L’extraordinaire voyage de Sabrina est le journal imaginaire (car c’est sous cette forme que se présente le récit) de Sabrina Lindt, onze ans.

Elle y raconte comment, au mitan de la seconde guerre mondiale, au moment où il devenait difficile de vivre à Londres sans craindre pour la vie de ses enfants, ses parents l’ont envoyée aux Etats-Unis, avec son jeune frère Lindt, rejoindre d’autres membres de leur famille.

⇒ Lire la suite de mon avis


2253155616

La maison sur le rivage – Daphné du Maurier

Le livre de poche – 440 pages – 7.10 €*

Le pitch : En Cornouailles, dans une très ancienne demeure, un homme cède à la tentation de vérifier les effets d’une nouvelle drogue mise au point par un savant réputé. C’est le début d’un long voyage, au cours duquel il va se retrouver plongé dans un passé vieux de plus de six siècles.

Mais les troublantes scènes dont il va être le témoin invisible sont-elles pure illusion ? Les personnages qu’il croise ne sont-ils que des fantômes nés de son imagination ?

Maniant avec une habileté diabolique la tension psychologique et le suspense, Daphné du Maurier trame une incroyable histoire hantée où hallucination et réalité, passé et présent finissent par se recouper étrangement.

*

Mon avis : Daphné du Maurier est connue et reconnue. OK. Mais l’auteur de Rebecca vaut beaucoup mieux que cette reconnaissance limitée souvent à ce best-seller, tant littéraire que cinématographique.

C’est une auteure anglo-saxonne majeure, malgré le fait que ses romans relèvent de ce que j’appellerai le genre « thriller à connotation fantastique », un genre qui n’a pas forcément les faveurs de la critique littéraire mais qui, pourtant. elle a indubitablement apporté ses lettres de noblesse.

⇒ Lire la suite de mon avis


Nuit d'été

Nuit d’été – Dan Simmons

Le livre de poche -597 pages – 7.60 €*

Le pitch : Les pensionnaires d’un internat de l’Illinois sont les témoins d’une série d’événements mystérieux et terrifiants : l’un d’entre eux disparaît, des bruits incompréhensibles se font entendre, un soldat de la Première Guerre mondiale réapparaît…

L’enquête menée par un petit groupe de collégiens va les mener vers les bâtiments gothiques d’une ancienne école abandonnée, Old Central.

Et c’est, au coeur de l’été, le plus insoutenable des face-à-face qui commence : celui qui met aux prises l’innocence avec la plus monstrueuse terreur qu’on puisse imaginer…

*

Mon avis : Un des plus grands plaisirs de lecteur est de découvrir tardivement un roman d’un de ses auteurs de genre favoris, roman qui vous avait échappé jusqu’alors pour une raison inconnu.

C’est ce qui vient de m’arriver avec Nuit d’été, de Dan Simmons, un des meilleurs auteurs de SF et de fantastique du dernier quart de siècle.

Et ce plaisir a été prolongé tout au long de ma lecture, car le titre fait partie des tops de l’auteur qui, depuis toujours, alterne les chefs-d’oeuvre (Hypérion, L’échiquier du mal, Terreur, Ilium) et les loupés (Flashback, Drood). Il s’agit pourtant d’un roman horrifique, alors que Simmons préfère d’habitude, lorsqu’il s’éloigne de la SF, s’aventurer dans la littérature fantastique.

Mais la réussite est indiscutable, magistrale même,

⇒ Lire la suite de mon avis


51poFqJt07L._SX365_BO1,204,203,200_

L’été Diabolik – T. Smolderen & A. Clérisse

Dargaud – 168 pages – 21 €*

Le pitch : Un agent secret sorti de nulle part, un accident dramatique, une fille troublante et la disparition de son père, le tout en deux jours… Pour Antoine, 15 ans, l’été 1967 sera celui de toutes les découvertes.

Après Souvenirs de l’empire de l’Atome, les auteurs proposent un nouveau cocktail détonant et jouissif: un scénario particulièrement haletant, entre espionnage et littérature, passé au mixeur graphique de Clérisse qui, cette fois, mélange les références des fumetti à David Hockney.

*

Mon avis : (…) cet album ne ressemble à aucun autre, et mérite largement qu’on lui consacre deux petites heures (il y a de quoi lire !)…

Au delà des dessins, un peu bizarres de prime abord, et des couleurs sorties directement d’un trip au LSD (qui joue d’ailleurs un rôle dans l’histoire), le lecteur est très vite pris par une intrigue solide, parfaitement construite, avec texte, serré, très bien écrit, enracinée dans un trip vintage année soixante complètement voulu et maîtrisé par Thierry Smolderen.

*

bedetheque-ideale-111-alexandre-clerisse-et-thierry-smolderen-sondent-les-sixties-dans-l-ete-diabolik,M300990

*

Une sombre histoire d’espionnage, sur la côte, en plein été.

⇒ Lire la suite de mon avis


Riviera cocktail

Riviera Cocktail – Edward Quinn

teNeues – 226 pages – 29.90 €

Le pitch : Aucun photographe n’a livré un témoignage aussi exhaustif, aussi lucide et aussi subtilement ironique de la vie sociale et culturelle sur la Côte d’Azur des « Golden Fifties » que l’irlandais Edward Quinn (1920-1997).

Stars de cinéma et artistes, musiciens de jazz et chansonniers, aristocrates, armateurs, réalisateurs, hommes politiques, pin-ups et gens de lettres : tels sont les personnages qui se disputent la vedette sur la Riviera française à l’époque de Quinn.

Le photographe évolue avec malice et charme dans cet univers de paillettes, et jette sur lui un regard unique (…)

*

Mon avis : Pour les amateurs de photo et les amateurs de cinéma, le top du top, ce qui les fait rêver, ce sont les photos sur le cinéma !

Avec ce magnifique album grand format ( 26*31 cm) consacré à Edward Quinn, sans doute un des photographes les plus connus de la jet set, voici une occasion de se replonger dans les années magiques de la côte d’azur, la « riviera » comme l’appelait les anglo-saxons à l’époque.

Celles des 50’s et 60’s, l’époque où Cannes, grâce à l’explosion phénoménale de son festival, et St Trop’ grouillaient littéralement de stars du cinéma, d’artistes, de milliardaires et de têtes couronnées.

*

00e1d7c9eaf61e63089b3823e23aa541

Jane Fonda et Alain Delon

⇒ Lire la suite de mon avis


Changement de décor

Changement de décor – David Lodge

Rivages – 390 pages – 8 €*

Le pitch : Deux avions se croisent en plein ciel quelque part au-dessus du pôle Nord ; l’un transporte un professeur américain brillant, spécialiste de Jane Austen, qui arrive d’une grande université de la côte Pacifique, l’autre, un professeur anglais un peu médiocre qui vient d’une université des Midlands et n’a d’autre titre de gloire que de savoir concocter des épreuves d’examen. Ils ont décidé d’échanger leur poste pour une durée de six mois.

C’est avec ce roman que David Lodge a inauguré sa série désormais célèbre qu’il poursuivra avec Un tout petit monde et Jeu de société et dans laquelle destins et chemins se croisent et s’entrechoquent dans un humour subtil.

*

Mon avis : C’est avec ce roman que j’ai découvert il y a une vingtaine d’années David Lodge et, depuis on est « resté en relation », comme dirait les Anglais.

Car David Lodge concentre à lui tout seul tout l’esprit anglais que j’adore : un humour caustique incroyable, un sens incroyable du crobardage (néologisme personnel qui vient de « crobarder », dessiner à la va-vite) de personnages à qui il voue une affection tout à fait touchante, une érudition sans faille…

Cette satire du monde universitaire se lit avec une délectation formidable, c’est d’une justesse burlesque infinie. Quel plaisir de pouvoir profiter de cette occasion de rire intelligent !

⇒ Lire la suite de mon avis


Mini-Loup en vacances

Mini-Loup en vacances – Philippe Matter

Hachette jeunesse – 32 pages – 5.60 €*

Le pitch : Mini-Loup part en vacances avec Mini-Pic et Anicet. Malheureusement, Raphaëlle, la petite soeur de Mini-Pic, est aussi de la partie : quelle barbe pour les 3 amis !

Mais Raphaëlle a quelques talents cachés pour se faire accepter ?

*

Mon avisMini-Loup en vacances est un des volumes les plus réussis de la série des Mini-Loup, un best-seller dans la littérature pour les tout-petits depuis maintenant un quart de siècle (comme le temps passe…).

L’histoire qui met en scène Raphaëlle, la petite hérisson, qui a fait des crises dantesques, a particulièrement fait rire mes enfants.

C’est charmant, aussi impertinent que peuvent le rêver des petits bouts avec des dents de lait. Il serait donc dommage – je dirais même : criminel ! – de les en priver !


Le coin cadeau ** Les livres du jour**L’actualité des sorties

**Les meilleures ventes** La vie d’un lecteur


RappelLe modèle économique du Tourne Page repose sur le principe de l’affiliation. En cliquant sur le lien permettant d’accéder au partenaire du Tourne Page, Amazon, pour acquérir un livre conseillé, le visiteur permet au Tourne Page de percevoir une commission sur le chiffre d’affaires réalisé par son intermédiaire.

Le Tourne Page a été créé pour la promotion du livre et de la lecture. Pour que l’entreprise puisse vivre et prospérer (elle représente un investissement en temps quotidien considérable) mais aussi pour qu’elle garde son indépendance, il est essentiel que les visiteurs passent par ces liens pour acheter les livres qu’ils ont identifié sur le site.


Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *