American psycho

Bret Easton Ellis

Salvy Editeur

Partager sur :

Le pitch

Avec son sourire carnassier et ses costumes chics, Patrick Bateman correspond au profil type du jeune Yuppie des années Trump. Comme ses associés de la Chemical Bank, il est d'une ambition sans scrupules. Comme ses amis, de il rythme ses soirées-cocktails pauses cocaïne.

À la seule différence que Patrick Bateman viole, torture et tue. La nuit, il dévoile sa double personnalité en agressant de simples passants, des clochards, voire un ami.

Mais il ne ressent jamais rien. Juste une légère contrariété lorsque ses scénarios ne se déroulent pas exactement comme prévu...

Mon avis

Lorsque j'ai lu American psycho, au début des années quatre-vingt-dix, j'ai fait des cauchemars pendant plusieurs jours.

Cela ne m'était jamais arrivé, et cela n'est plus jamais arrivé dans ma vie de grand lecteur.

Autant dire que je mets un avertissement énorme : la lecture du roman de Bret Easton Ellis est réservée, je dis bien réservée, aux adultes, et aux adultes qui ne sont pas facilement impressionnables !

Ce livre est absolument hors-norme, une pierre dans l'histoire littéraire de la fin du XX° siècle.

Un chef-d'oeuvre ? Un foutage de gueule ? En tous cas, sans aucun doute, le livre qui suscite le plus de réactions violentes, polémiques et contradictoires de la part de ses lecteurs !

Pour ma part, j'ai lu, tour à tour ennuyé, dégoutté, fasciné, estomaqué par ces pages... qui ne ressemble à rien d'autre écrit antérieur, ce qui est déjà, un motif largement suffisant pour justifier sa lecture.

Alors, je me contenterais de remarquer un fait qui risque (je l'espère !) de susciter des réactions : je pense que Michel Houellebecq (premier roman Extension du domaine de la lutte en 1994) a été profondément marqué, influencé, et même plus (...) par American Psycho (paru en 1991).

Allez, lisez, et faites vous une idée, il serait dommage de passer à côté !

Acheter sur Amazon

Du même auteur