La mort du roi Tsongor

Laurent Gaudé

Babel

Partager sur :

Le pitch

Dans une Antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d'un empire immense, s'apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c'est Troie assiégée, c'est Thèbes livrée à la haine.

Le monarque s'éteint , son plus jeune fils s'en va parcourir le continent pour édifier sept tombeaux à l'image de ce que fut le vénéré — et aussi le haïssable — roi Tsongor.

Mon avis

Avec ce roman couvert de prix (Prix des libraires, Goncourt des lycéens), Laurent Gaudé émergea en 2002 aux yeux étonnés du grand public français, ébahi de découvrir un si grand auteur parmi les siens.

Car il faut le dire : Laurent Gaudé est un immense auteur, dans une France contemporaine qui en compte bien peu. Même s'il semble avoir du mal à renouveler ses thèmes au fil de son oeuvre, La mort du roi Tsongor est certainement son plus beau roman.

Que retenir de ce livre qui ne ressemble à rien d'actuel ? Le style, avant tout. Une prose absolument somptueuse, unique en France (oui, j'insiste...) qui entraîne le lecteur en quelques pages dans un univers fantasmé, composant une sorte de geste antique où l'on retrouve une bonne partie des ressorts et les thèmes de l’Iliade.

Attention : c'est une prose dense, mais accessible à tous, surtout que, dans ce roman tout particulièrement, Gaudé met en scène de somptueuses scènes d'affrontement avec un rapprochement, là encore, avec les guerres antiques, le siège de Troie...

Achetez, offrez, voilà ce qui se fait de mieux en France actuellement (OK, je sais, je suis un peu lourd, mais quand on aime...)

Acheter sur Amazon

Du même auteur