La note américaine

David Grann

Pocket

Partager sur :

Le pitch

1921, Oklahoma. Dépossédés de leurs terres, les Indiens Osages ont été parqués dans une réserve aride. Mais sous leurs pieds coule un océan de pétrole. De quoi rameuter, en quelques mois, les vautours blancs assoiffés d'or noir. Bientôt, les membres les plus riches de la tribu disparaissent, l'un après l'autre. Balle dans la tête, empoisonnement, incendie...

L'État fédéral n'a d'autre choix que d'ouvrir une enquête. À sa tête : le futur directeur du FBI, l'ambitieux John Edgar Hoover, bien décidé à faire de ce dossier brûlant son marchepied vers la gloire... Il lui faudra s'associer aux Indiens s'il veut réussir à élucider l'une des affaires criminelles les plus fascinantes de l'histoire américaine.

Mon avis

Drôle de manière de promouvoir un livre... Comme il est d'usage, l'éditeur de La note américaine communique avec le lecteur potentiel essentiellement par le pitch de la quatrième de la couverture et...

Jetez-y un œil; ça y est, vous l'avez lu ? Bien !

Maintenant, dîtes-moi si vous avez compris que ce roman n'en est pas un, mais plus simplement une enquête journalistique.

Non ? Cela me rassure !

Et pourtant, c'en est bien une : David Grann, journaliste, s'est appuyé sur de longues recherches personnelles pour raconter cette incroyable (mais vraie !) histoire, où l'histoire américaine et le polar se sont rencontrés.

Cependant, il est fort possible que la confusion ait été volontairement entretenue car j'ai ressenti l'impression, en dévorant cette enquête passionnante, de revivre, d'une certaine manière, l'expérience inoubliable de la lecture de De sang froid, le livre marqueur de Truman Capote.

Car, sans le moindre doute, David Grann a souhaité marcher sur les traces du créateur  (avec Tom Wolfe) du "nouveau journalisme".

Certains qualifient également ce genre de "roman non fictionnel", mais les deux termes se complètent.

Le principe (désolé si vous êtes déjà aware...) ? Transformer le résultat d'une enquête journalistique, non pas en article, mais en roman; ou quasi-roman.

La note américaine est donc le résultat de l'enquête menée par David Grann sur les racines d'un des plus incroyables histoires policières de la première moitié du XX° siècle.

Je vous invite (pour la deuxième fois !) à lire le pitch du livre : tout y est.

Les meurtres en série (plus d'une vingtaine, dans la communauté des indiens Osages); le contexte historique incroyable (que je ne connaissais que très mal); l'intervention d'Edgar Hoover et la création du FBI.

Récit passionnant, fascinant, tant les révélations de l'auteur, sensationnelles, s'entassent sous les yeux esbaudis du lecteur.

David Grann mène l'enquête avec une sûreté de ton qui fait oublier, à plusieurs reprises, le fait qu'il s'agit non d'une fiction, mais de la réalité.

Deux petits reproches : la structure du récit est parfois un brin confuse (pas mal d'aller-et-retours dans l'exposition), et l'iconographie - de très nombreuses photos d'époque, un siècle déjà ! - aurait mérité une exposition de meilleure qualité.

Mais, non d'un chien, courrez-vite découvrir ce moment d'histoire où le roman et la réalité se sont confondus, vous m'en direz des nouvelles !

NB : Je ne suis pas le seul à porter un jugement positif sur ce livre : Scorsese a décidé de l’adapter au cinéma.

     

Acheter sur Amazon

Du même auteur