Les voleurs du marsupilami

André Franquin

Dupuis

Partager sur :

Le pitch

Spirou et Fantasio, qui regrettent d'avoir donné au zoo le Marsupilami capturé dans l'épisode précédent, décident de l'en sortir pour le ramener dans son milieu naturel.

Mais avant qu'ils aient pu agir, le petit animal meurt subitement et son corps disparaît peu après. Spirou et Fantasio restent donc dans le zoo à la nuit tombée pour essayer d'attraper le voleur, qui n'aurait pu sortir son butin pendant les heures d'ouverture.

Après une course-poursuite, celui-ci passe le mur du zoo de justesse mais Spip déchire le paquet du voleur, tandis que Spirou lui déchire sa poche, dont un papier tombe, sur lequel ils trouvent son adresse. Quant au bout de papier déchiré par Spip, il montre des trous percés dans le paquet pour que le Marsupilami puisse respirer : il est donc encore en vie…

Mon avis

5e tome des aventures de Spirou.

C'est une sorte de suite au tome précédent, Spirou et les héritiers, où apparaissait le Marsupilami pour la première fois.

Cet épisode est tout à fait dans la continuité des héritiers, tant sur la forme (le trait de Franquin est quasiment mature) que sur le fond. L'histoire est sympathique, mais encore très linéaire (il suffit de lire le pitch !), trop linéaire pour sortir du carcan de la littérature enfantine.

*

spirou-franquin-les-voleurs-du-marsupilami

*

D'une certaine façon, on sent que Franquin se croit obligé de s'adresser encore à de jeunes lecteurs, ceux qui constituent à l'époque, il est vrai l'essentiel du public identifié du journal Spirou.

Pour trouver du second degré dans le récit, comme il en prendra l'habitude, peu à peu et de plus en plus, dans les épisodes suivants, il va falloir attendre encore un moment.

*

spirou-05-dup-51bx

*

L'épisode baigne dans une atmosphère très bon enfant, c'est charmant, avec une mise en couleur assez "flashy" qui symbolise pour moi l'univers Spirou des années 50/60.

Un plaisir de lecture naïve, comme un bonbon bien sucré...

Acheter sur Amazon

Du même auteur