Les vieux fourneaux

Wilfrid Lupano, Paul Cauuet

Dargaud

Partager sur :

Le pitch

Sus à la Magicienne ! Les Vieux Fourneaux reviennent plus jeunes que jamais !

Après une tournée d'été du théâtre du 'Loup en slip', Sophie et Antoine rentrent au bercail pour découvrir leur charmant village en pleine effervescence ! Le projet d'extension de l'entreprise Garan-Servier, qui relancerait l'économie de la région, est menacé par une mystérieuse 'magicienne dentelée' occupant le terrain.

Branle-bas de combat pour les zadistes ! Cela dit, c'est un coup de bol pour les vieux fourneaux, qui peuvent enfin partir à la recherche de leur trésor oublié.

Quant à Sophie, elle apprend une délicate vérité au sujet de son père. Confidence pour confidence, révélera-t-elle enfin l'identité du père de sa fille, Juliette ?

Mon avis

Le quatrième tome des aventures des trois lascars, ces vieux anars qui ne respectent rien.

Enfin... ça c'est sur le principe, parce que dans la réalité, Lupano et Cauuet ont carrément largué les anars (Ah ! Ah !)... les amarres, et les vieux fourneaux qui faisaient la joie des trois premiers albums sont quasiment mis au rebut.

*

les vieux fourneaux la magicienne

*

Un problème, j'ai dis un problème ? Oui : un vrai problème ! Car cette série formidable, que j'ai salué avec vigueur alors qu'elle n'en était qu'au début de son immense succès, a dévié de son cours et, franchement, je suis très, très déçu !

Parce que, analysons simplement le problème.

A quoi devait-on les immenses éclats de rire qui nous ont secoué à la lecture des deux premiers albums ? A cette idée formidable d'un trio de vieux chenus qui sont restés, au fond d'eux-même, de jeunes adolescents insupportables, ne respectant rien, parfois drôles, parfois méchants, insupportables et attendrissants.

*

les vieux fourneaux la magicienne

*

Dès le troisième tome, j'avais souligné le décalage que Lupano avait créé par rapport aux deux premiers albums, en soulignant le risque qu'il prenait en rendant ses personnages plus crispants qu'attendrissants.

Avec cette histoire convenue, sans consistance, de contestation écologique (franchement, c'est du réchauffé de chez réchauffé) matinée d'une histoire d'amour de Sophie, la p'tite jeune qu'est bien mignonne mais dont on se moque quand même un peu, le lecteur exigeant  que je suis (qui aime bien, chatie bien) reste sur sa faim.

*

les vieux fourneaux la magicienne

*

Quand à nos trois zéros, il n'en reste en fait qu'un. Antoine est là, de bout en bout,mais Pierrot n’apparaît qu'à la planche 18 et Mimile fait de la figuration aux planches 28, 52 et 53 ! Et le rire, à quelle page ? Malheureusement, j'ai eu du mal à les compter, les éclats...

L'ensemble n'est pas mauvais, il est juste décevant. Il parait que l'on va atteindre le million d'albums vendus, qu'un cinquième tome est programmé en 2018, de même qu'un film avec Pierre Richard et Eddy Mitchell.

Merde, v'là t'y pas nos anars rattrapés par le marketing. Triste !

NB : exactement au même moment sort le deuxième tome de la série Traquemage, également scénarisé par Lupano. Allez voir : voilà de l'humour qui sent bon le crottin de chavignol !

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur