Chroniques de la haine ordinaire

Pierre Desproges

Seuil

Partager sur :

Le pitch

 "Il se peut que cette chronique soit la dernière. Considérez-la comme mon testament. Ce matin, à 6 h 30, à l'heure où Phoebus darde encore ses rayons dans sa poche, on a sonné à ma porte. Ce ne pouvait pas être le laitier. Je ne bois pas de lait le matin, ça fait cailler la tequila de la veille au soir. Ce ne pouvait pas être le KGB. Je suis au mieux avec Moscou"

Cet opuscule regroupe quelques chroniques extraites d'une émission radiophonique quotidienne de Pierre Desproges sur France Inter.

Échos, portraits, rumeurs à propos d'événements qui ont marqué l'année 1986.

Mon avis

Pierre Desproges, notre maître à tous en matière d'humour littéraire distingué, genre dans lequel il n'a jamais été égalé, ni même approché, n'était jamais meilleur que dans le court, le bref, là où son sens de la formule frappait fort, direct à l'estomac.

C'est pour cela que le meilleur de son oeuvre est issu de son travail à la radio, sur France Inter, et à la télévision, où il était invité à rédiger des "billets", des "chroniques".

Ce recueil d'une quarantaine de textes écrits au cours du premier semestre 1986, en est un exemple parfait.

On y retrouve son humour cinglant, à la fois noir, cynique, et d'une tendresse affolante. Mais aussi son sens de la formule improbable, sa façon de rapprocher des mots a priori non destinés à se retrouver côte à côte. Mais surtout son style. Mon Dieu, quel style !

À acheter, offrir et offrir encore, pour former le goût de vos proches !

Acheter sur Amazon

Du même auteur