Créance de sang

Michael Connelly

Seuil

Partager sur :

Le pitch

L'ex-agent du FBI Terry McCaleb est à peine remis d'une greffe du coeur quand une inconnue, Graciela Rivers, vient le voir sur le bateau où il se repose.

Elle le somme d'enquêter sur la mort d'une certaine Gloria Torres, abattue à bout portant et de sang-froid par un tueur masqué, dans une épicerie de la banlieue de Los Angeles.

Agacé par l'aplomb de la jeune femme, McCaleb refuse. Mais Graciela insiste et se trouble.

Elle lui révèle soudain que Gloria Torres n'est autre que sa propre soeur, et que c'est son coeur qui bat sous l'énorme cicatrice qu'il a encore en travers de la poitrine : cette enquête, Terry McCaleb la lui doit.

Mon avis

Ce roman de Michaël Connelly reste un peu à part dans son oeuvre, puisque son héros n'est pas récurrent : on ne retrouvera Terry McCaleb qu'une fois (vivant) par la suite.

Vous allez lu le pitch ? L'idée de départ est non seulement astucieuse : elle est brillante ! Mais si l'intrigue est vraiment réussie, c'est par avant tout par la psychologie du personnage principal que le lecteur est vraiment séduit.

La première qualité de Connelly, c'est de façonner des personnes de chair et de sang, avec leurs qualités, mais aussi leurs faiblesses ; Mc Caleb en est un exemple superbe : il n'est pas toujours sympathique, il est parfois faible, mais il n'en est que plus réel et attachant.

Écrit en 1999, un an après son chef d'oeuvre Le Poète, ce roman déroule une intrigue peut-être un peu moins brillante, mais son atmosphère est d'une grande subtilité. Créance de sang (joli titre !) fait partie de la grande époque de Connelly, celle où, à chaque coup, l'auteur faisait mouche.

À lire : c'est un vrai Tourne Page !

Acheter sur Amazon

Du même auteur