La ligne verte

Stephen King

Livre de poche

Partager sur :

Le pitch

Octobre 1932, pénitencier d'État, Cold Mountain, Louisiane. Le bloc E, celui des condamnés à mort, reçoit un nouveau pensionnaire : John Caffey rejoint ceux qui attendent de franchir la ligne verte pour rencontrer la chaise électrique, Miss Cent Mille Volts.

Mais Caffey n'est pas comme les autres. D'accord, on l'a retrouvé auprès des cadavres ensanglantés de deux petites filles, mais il est étrangement absent. Jusqu'au jour où Paul, le gardien-chef, tombe malade et alors une terrible vérité semble s'esquisser.

Qui est ce prétendu meurtrier aux pouvoirs étranges ?

Mon avis

Un livre un peu à part dans la bibliographie de Stephen King.

Tout d'abord, de par son mode de diffusion : King l'a fait paraître dans un premier temps en six volumes, chacun de la longueur d'une très longue nouvelle (Editions Librio en France).

Ensuite, parce que c'est un de ses rares romans accessible, d'une certaine façon, à (presque) tous, au delà du public traditionnel de l'auteur, amateur de fantastique et d'horreur. Car au-delà du filigrane fantastique, c'est avant tout un livre qui touche à l'humain. Étrange pour une histoire qui se passe dans le couloir de la mort, n'est-ce pas ?

Eh bien prenez ce gros roman et plongez-vous dedans, je vous fiche mon billet que vous n'en sortirez pas indemne. Une petite larme de lecture ne peut pas faire de mal, savez-vous ?

Le dernier grand livre de Stephen King, en fait, écrit avant son accident. L'adaptation cinématographique est parfaitement réussie.

Acheter sur Amazon

Du même auteur