Le Général du Roi

Daphné du Maurier

Le livre de poche

Partager sur :

Le pitch

Au XVIIe siècle, en Angleterre, la guerre civile fait rage et divise les familles. Honor Harris est une jeune fille de l’aristocratie provinciale, rebelle et éprise de liberté, qui espère trouver une âme sœur digne de ses attentes.

Le jour de ses dix-huit ans, elle rencontre lors d’un banquet sir Richard Grenvile, un colonel de l’armée royale. Honor tombe amoureuse de ce bel homme, stratège de génie, amateur de femmes, couvert de dettes mais plein d’ambition. En lui sont réunis les qualités et les vices les plus flamboyants. C’est une évidence : Honor est faite pour lui.

Mais les choses ne sont jamais simples en cette terre de Cornouailles où la tempête est un élément ordinaire de la vie…

Mon avis

Excellente idée du Livre de poche de rééditer ce roman un peu oublié de la grande auteure anglaise Daphné du Maurier !

Un peu oublié, non en raison de son intérêt limité, mais sans doute parce que, jusqu'il y a peu, Daphné du Maurier n'était plus vraiment "à la mode" de ce côté du channel.

Eclipsé par la célébrité mondiale des œuvres adaptées au cinéma par Alfred Hitchcock (Rebecca, Les oiseaux), Le général du roi est pourtant un magnifique récit à la fois historique et romantique. Quand les grands destins amoureux plongent dans le maelström des grands chocs de l'histoire, cela donne souvent de grandes choses : la preuve !

Pourtant, ce long récit à la narration à la première personne (c'est l'héroïne, Honor Harris, qui tient la plume) ne sacrifie jamais au spectaculaire, au contraire !

Certains lecteurs pourront même se sentir frustrés par le parti-pris de l'auteure de raconter cette terrible guerre civile (dont le premier volet constitue la toile de fond du roman, appelé souvent la première révolution, de 1642 à 1646) du point de vue d'une femme incapable de se déplacer (je n'en dirais pas plus, pas de spoils !).

Pourtant, c'est ce qui fait, à mon avis, le charme unique de ce récit historique (100 % véridique) : parler de révolution, de combats, de milliers de morts, par la voix d'une femme que seul l'amour contrarié de sa vie - oh combien difficile ! - importe.

Dès lors, c'est toute la scénographie classique du roman historique traditionnel s'en trouve bouleversé et le lecteur se retrouve le nez et les yeux au même niveau que les femme, le enfants, les agriculteurs, les pauvres gens : bref, toutes les victimes indirects de la guerre.

Derrière la trame historique, passionnante (j'avoue n'avoir jusque là qu'une vision très limitée de cette époque, qui précède la grande période d'Olivier Cromwell, beaucoup plus connue), c'est l'amour à la fois possible et impossible d'Honor qui tisse le quotidien du roman.

Honor est amoureuse, et elle reçoit un amour aussi passionné en retour. Mais son chéri, Sir Richard, est un homme important, un militaire, et sa personnalité terrible, impossible, l'empêche d'espérer un destin heureux.... je n'en irais pas plus !

Daphné du Maurier était une raconteuse d'histoires formidable. On retrouve ici son sens de la narration à suspens, sa capacité à rajouter du mystère et - semble-t-il - un halo de fantastique dans son récit.

Amoureux et amoureuse de l'histoire, amoureux et amoureuse de l'amour, ce roman est pour vous, définitivement (comme diraient les anglais) !

NB important : pour une raison parfaitement incompréhensible, Daphné du Maurier a placé en premier chapitre de son roman ce qui aurait du constituer l'épilogue du récit. Je vous conseille, je vous supplie même de commencer votre lecture avec le chapitre 2, elle n'en sera que plus agréable et plus aisée, et de ne lire le chapitre 1... qu'une fois la dernière page tournée !

Acheter sur Amazon

Du même auteur