Ma Dalton

Morris & René Goscinny

Lucky comics

Partager sur :

Le pitch

Ma Dalton est une personne âgée, à la ville réglée et paisible. Mais c'est aussi la mère des Dalton, les 4 frères les plus redoutables de l’Ouest.

Le jour où Lucky Luke débarque à Cactus Junction, il fait la connaissance de Ma Dalton qui est considérée comme une faible femme et qui est prise en pitié par les habitants de la ville.

Mais rien ne va plus lorsque Ma Dalton écrit à ses enfants pour leur raconter qu’elle a rencontré Lucky Luke. Furieux, Joe accompagné de ses frères s’évade de leur prison pour retrouver Lucky Luke dans l’espoir de le descendre….

C'est la fin de la tranquillité de la petite ville de Cactus Juncton et le début d'un affrontement terrible entre les habitants, les Dalton et... leur mère !

*

Ma Dalton

Mon avis

39ème album des aventures du célèbre cow-boy. Vous savez : celui qui tire plus vite que son ombre...

Nous sommes ici presque au bout de la grande association entre Morris et Goscinny, qui cessera avec la mort prématurée et tragique du grand scénariste. Ma Dalton est, peu de temps avant L'héritage des Dalton, un des deux derniers grands titres de la saga.

*

Ma Dalton

*

Il faut dire qu'avec le personnage de Ma Dalton, Goscinny réussit alors à introduire un élément qui ne figurait pas jusqu’alors dans la mythologie Lukienne (si vous me permettez ce néologisme) : la tendresse.

*

Ma Dalton

*

C'est tout le talent de l'auteur de développer dans une série purement comique, destinée avant tout aux enfants, un personnage aussi complexe.

Une femme qui est à la fois fondamentalement bonne - dans la première partie de l'histoire, Ma Dalton apparaît comme une paisible et faible femme, qui inspire plutôt la pitié de par son âge et la précarité de sa vie matérielle - mais qui peut, sous son enveloppe de maman (de quatre truands !) devenir impitoyable... tout en restant bonne !

*

Ma Dalton

*

Durant tout l'album, Goscinny joue sur les deux facettes de sa personnalité et sur la relation complexe entre cette petite vieille et ses quatre "garnements" de gamins.

L'occasion de découvrir par la même occasion un peu plus de la personnalité d'Averell et Joe Dalton...

Le récit, bien que très linéaire (c'est bien la seule limite de l'histoire et ce qui l'empêche de figurer parmi de la demi-douzaine de sommets de la série), est constamment drôle, notamment grâce à quelques running gags dont Goscinny avait alors le secret.

*

Ma Dalton

*

Le meilleur restera celui de Ran Tan Plan - qui est en train d'accéder alors véritablement au statut de héros à part entière - qui reste "couché" littéralement tout au long des 44 planches.

Impossible de passer à côté de Ma Dalton, c'est évident !

Acheter sur Amazon

Du même auteur