Une autobiographie

Agatha Christie

Le livre de poche

Partager sur :

Le pitch

"Je suis censée m'atteler à un roman policier mais, succombant à la tentation naturelle de l'écrivain d'écrire tout sauf ce dont il est convenu, me voilà prise du désir inattendu de rédiger mon autobiographie."

Publiée pour la première fois en 1977 en Angleterre l'autobiographie d'Agatha Christie nous permet d'entrer dans l'intimité d'une femme au destin incroyable.

Sacrée " reine du crime " de son vivant, elle connut un succès mondial. C'est avec un humour ravageur qu'elle se raconte : ses souvenirs d'enfance, le naufrage de son premier mariage, sa relation particulière avec sa fille et, bien sûr, sa passion pour le suspense et la littérature...

Mais ce que l'on retiendra surtout chez cette femme qui met si bien la mort en scène, c'est son admirable appétit de vivre.

Mon avis

Agatha Christie, pour beaucoup, c'est cette dame un peu âgée, au visage assez ingrat mais aux yeux pénétrants, à la coiffure permanentée, auteur de tant de magnifiques romans policiers... Miss Marple, Hercule Poirot... la reine du crime...

Et si nous passions à autre chose ? Pourquoi ne feriez-vous pas comme moi, vous plonger dans cette énorme roman de 940 pages où Agatha Christie raconte, en toute liberté, ce que fut sa vie, ses passions, ses amours, ses joies et ses tristesses ?

"Roman ?", allez-vous me dire. "N'est-ce point une autobiographie ?" Et je vous répondrais : certes, certes, mais le récit (publié juste après sa mort) que vous allez dévorer (car c'est ce que vous allez faire, j'en suis convaincu) est aussi un roman, à plus d'un titre.

Tout d'abord, parce que l'auteure, contrairement à ce que vous devez penser, n'a pas passé sa vie, recluse, derrière sa machine à écrire : sa vie a été un roman, bourré d’événements, de voyages. Née sous le règne de la reine Victoria, au XIX° siècle, elle a traversé deux guerres mondiales et vécu la révolution du monde de son enfance avec l'explosion des techniques.

(NB : à la fin du livre, vous trouverez une imposante bibliographie de 40 pages qui présente et met dans son contexte chaque oeuvre écrites par Agatha Christie au cours de sa vie, biblio qui permet de bien se repérer et faire le pont entre sa vie et son oeuvre)

Elle a vécu, après un divorce difficile, une vie d'aventurière au Moyen-Orient avec son second mari, Sir Max Mallowan, qui lui fit partager sa passion pour l'archéologie.

Je vous invite d'ailleurs à lire le récit absolument passionnant - et donc indispensable ! - qu'elle fit de sa "Vie avec Max" (qui est le titre du 9ème chapitre de la présente autobiographie) dans son livre La romancière et l'archéologue : mes aventures au Moyen-Orient.

C'est aussi un roman que je vous propose de découvrir, car cela se lit littéralement comme un roman ! Agatha Christie raconte sa vie comme elle écrirait un récit policier. On y retrouve son sens de la formule, de multiples réflexions sur la vie, son époque, le temps qui passe, sans oublier l'incroyable humour typiquement british qui la caractérisait.

C'est donc très drôle, intelligent, bourré d'informations, d'un optimisme en béton armé et parfois très, très émouvant.

Son livre se termine ainsi :

Un enfant dit : "merci, Mon dieu, pour cet excellent repas".  

Que vais-je dire, moi à 75 ans ?

"Merci, mon Dieu, pour cette excellente vie et pour l'amour qui m'a été donné".

Ce livre devrait être remboursé par la sécu car, on en ressort avec une foi en la vie formidable.

Si vous n'avez que dix autobiographies à lire dans votre existence, celle-ci doit en faire partie.

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur