Mystic River

Dennis Lehane

Rivages/Noir

Partager sur :

Le pitch

Ce jour de 1975, Sean, Jimmy et Dave sont loin de se douter que leur destin va basculer de façon irrémédiable. Une voiture s'arrête à la hauteur des enfants, deux hommes qui se prétendent policiers font monter Dave avec eux sous prétexte de le ramener chez lui. Il ne reparaîtra que quatre jours plus tard. On ne saura jamais ce qui s'est passé pendant tout ce temps.

Vingt-cinq ans après les faits, les trois garçons ont fondé des familles. Comme un écho au kidnapping de Dave, l'assassinat de Katie, la fille de Jimmy, va les mettre de nouveau en présence. À mesure que Sean, qui est devenu flic, mène l'enquête, ce sont autant de voiles qui se lèvent sur de terribles vérités.

Roman très noir, mais aussi hymne à la vie, Mystic river est une œuvre qui touche droit au cœur. Clint Eastwood en a tiré une remarquable adaptation récompensée, entre autres, par l'oscar du meilleur acteur pour Sean Penn et le César du meilleur film étranger.

Mon avis

Avant de lire Mystic River, il faut prendre une grande, une large inspiration; un peu comme vous vous apprêtez à plonger en apnée, le plus longtemps possible. Car les eaux de la rivière Mystic sont bien noires et glacées, et le roman de Dennis Lehane est d'une longueur (près de 600 pages) et d'une noirceur comme on en rencontre peu dans l'histoire du roman policier.

Si vous êtes un familier de l'auteur,vous connaissez sa capacité à fabriquer, pièce par pièce, des intrigues souvent subtiles et compliquées. C'est ce qui fait en partie le sel de la demi-douzaine de romans mettant en scène le "couple" de détectives Kenzie et Gennaro, l'autre piment étant sa capacité à développer des personnages et des atmosphères d'une complexité à peu près inégalé dans le genre (du polar).

Ici, Dennis Lehane donne une importance prépondérante très nette au deuxième ingrédient; l'histoire n'a que peu d'importance, en fait, ce n'est qu'une toile de fond sur laquelle il met en scène quelques personnages d'une densité peu commune.

Peinture tout à la fois d'une époque, d'un coin des U.S. et d'une classe sociale, Mystic River est bien plus une oeuvre littéraire qu'un polar. En cela, cela a été sans doute pendant une décennie son livre le mieux écrit, jusqu'à ce qu'avec Un pays à l'aube, son grand oeuvre, il passe à la vitesse supérieure.

Après ces propos, si vous êtes un lecteur majeur et vacciné, un lecteur averti, êtes-vous prêt à plonger ? Ou à patauger longuement dans la boue, bien gluante, qui va coller à vos bottes pendant quelques soirées bien pesantes ?

Oui ? Alors allez-y, mais vous avez compris : vous en sortirez le souffle court et avec la tête qui tourne par manque d'oxygène, et ce n'est que bien plus tard que le malaise qui vous a étreint, peu à peu, se dissipera.

Car Mystic River est une oeuvre terriblement noire, et c'est un grand roman.

 

Acheter sur Amazon

Du même auteur