Un pays à l’aube

Dennis Lehane

Rivages Thriller

Partager sur :

Le pitch

Septembre 1918. L'Amérique se remet difficilement de la Première Guerre mondiale. L'économie est ébranlée, l'inflation fait des ravages. Les luttes syndicales fleurissent, les groupes anarchistes et les premiers mouvements de défense de la cause noire prospèrent.

Luther Laurence, jeune ouvrier noir, est amené à disputer une partie de base-ball face à l'étoile montante Babe Ruth, une expérience qu'il n'oubliera jamais. L'agent de police d'origine irlandaise Danny Coughlin, est chargé par le lieutenant McKenna d'infiltrer les milieux syndicaux et anarchistes de Boston pour repérer, puis expulser les "fauteurs de troubles".

Tandis que Luther fuit son passé, Danny cherche désespérément le sens de sa vie présente, en rupture avec le clan familial. Dans une ville où gronde la révolte, la grève des forces de police va mettre le feu aux poudres.

Mon avis

Dennis Lehane est, depuis maintenant de nombreuses années, un des auteurs majeurs du polar américain contemporain (je vous invite d'ailleurs à lire l'intégralité de son oeuvre, que je chroniquerai peu à peu sur le site). Mais avec Un pays à l'aube, publié en 2010, l'auteur change carrément de braquet et de dimension, l'oeuvre romanesque qu'il livre est d'une très grande ambition... et le résultat est à la hauteur de l'ambition !

Soyons franc, direct et catégorique : ce roman doit être considéré comme une oeuvre majeure de la littérature américaine de ce nouveau siècle ! Mais qu'est-il arrivé à Lehane ? La réponse est simple : il est tout simplement passé de l'écriture de romans racontant des histoires, à une fresque romanesque racontant l'Histoire, avec un grand H.

En quelques jours,  j'ai dévoré les 850 pages serrées de ce torrent romanesque, sans me douter un instant que toute la toile de fond du roman était une véritable histoire, celle des grands mouvements sociaux -- et plus particulièrement la grève de la police -- survenus à Boston juste après la Première Guerre mondiale. Ce n'est qu'après avoir refermé le livre que je me suis plongé dans ce moment noir du passé de l'Amérique.

Sur cette toile de fond impressionnante, Lehane a placé et croqué, avec une finesse remarquable, une multitude de personnages étonnants, d'une complexité psychologique ahurissante. Quel style, quelle capacité à sonder la complexité et la noirceur de l'âme humaine !

Les thèmes traités sont nombreux, mais le livre ne serait pas ce qu'il est sans, sous jacent tout au long de l'histoire, le thème de l'identité et de l'appartenance à un groupe : qu'il s'agisse d'une couleur de peau (noire), d'une origine ethnique (irlandais) ou religieuse (catholique).

Un pays à l'aube est un monde à lui tout seul, un vrai maelstrom d'idées, de faits et d'émotions, à lire toutes affaires cessantes,  puis à offrir absolument.

Attention tout de même : l'ouverture du roman sur une très (trop) longue scène de baseball, avec Babe Ruth (la star historique de ce sport), peut décourager le lecteur français peu familier avec ce contexte éminemment américain. Mais ne laissez surtout pas tomber car, vous l'avez compris, ce roman est un chef-d'oeuvre à placer immédiatement dans votre bibliothèque idéale !

Acheter sur Amazon

Du même auteur