Sambre

T5. Maudit soit le fruit de ses entrailles…

Yslaire

Glénat

Partager sur :

Le pitch

Bernard Sambre est mort sur les barricades, sans avoir accompli son rêve d'amour impossible. Julie, devenue au fil des albums le personnage central de la série, a été expédiée dans un bagne en Algérie. L'enfant de Bernard lui a été enlevé. Son éducation a été confiée à Sarah, la soeur folle qui vit dans le souvenir de son père et de son frère.

Nous retrouvons les personnages huit ans plus tard. Julie, via Brest, rejoint Cayenne avec une remise de peine à la clef. Bernard-Marie, le fils de Bernard et Julie, vit à la Bastide, une demeure qui ressemble de plus en plus au tombeau des Sambre.

L'enfant va-t-il échapper au destin que lui construit Sarah ? Mère et fils vont-ils se retrouver ? Le désirent-ils seulement ? Qui sera le vainqueur du duel que se livrent à distance Julie et Sarah ? La Guerre des yeux va-t-elle renaître ?

Mon avis

5e tome de la fameuse saga d'Yslaire. Depuis le tome 3, Yslaire est seul aux commandes, il a laissé Balac (Yann) sur le bord de la route.

Il s'agit donc d'un nouveau cycle de la saga en deux tomes, qui débute huit ans après la fin du premier cycle. L'histoire a perdu un de ses personnages principaux (je ne vous dirais pas lequel, pour qui me prenez-vous !) et, malheureusement, avec lui, le ressort dramatique essentiel qui l'animait et la rendait poignante.

Que diriez-vous si Shakespeare vous proposait une suite à Roméo et Juliette, mais sans Roméo (OK, je sais que les deux sont morts, mais imaginez que Juliette ait survécu par miracle) ? Vous ne seriez pas enthousiasmé, n'est-ce pas ? Nous sommes d'accord, c'est bien là que se trouve le problème.

Attention, je ne dis pas que, soudain, la série perd tout intérêt, loin de là ! Il demeure le trait d'Yslaire, fabuleux (vous pourrez découvrir notamment quelques cases de "marine" époustouflantes) et les couleurs, magnifiques . On retrouve également ce fond romantique qui, dans sa noirceur et son pessimisme éperdu, rejoint si bien les romans du XIX°.

*

sambre6_centre1_440

*

Mais, je suis désolé de le dire, l'intrigue est beaucoup moins prenante et le sort des personnages importe moins au lecteur. Et si la mise en couleur reste splendide, l'auteur a tout de même opéré des modifications techniques très nettes qui font perdre de la spontanéité au "jeté" des couleurs. Modifications particulièrement visibles dans le sixième et dernier tome, où Yslaire fait notamment l'erreur fondamental de faire disparaître le fameux "rouge Sambre", l'emblème de la série !

Quoiqu'il en soit, Yslaire conserve son exigence et les deux derniers tomes restent d'un niveau très nettement supérieur à la moyenne de la production de BD historique française. N'hésitez pas !

Acheter sur Amazon

Du même auteur