Sambre

T7. Fleur de pavé

Yslaire

Glénat

Partager sur :

Le pitch

Juin 1857. Bernard-Marie Sambre est élevé par sa tante à la Bastide. Judith, elle, grandit dans un orphelinat à Paris.

Enfermé, il subit l'éducation stricte de sa tante et le poids du legs familial. Elle fréquente gamins des rues, voyous et gavroches.

Après le drame qui a frappé leurs parents, les jumeaux grandissent chacun de leur côté. Mais ils seront rattrapés par le destin : eux aussi seront atteints par la malédiction de leur famille.

Après la folie de Bernard pour Julie, il y aura celle de leurs enfants...

Mon avis

Sambre c'est, bien entendu, la fameuse série d'Yslaire. Six tomes, jusque là; du moins pour la racine de l'oeuvre car, compte tenu de l'incroyable succès engendré par la saga, une flopée de titres (pas moins de douze, en fait) a fleuri sous l'intitulé La guerre des Sambre.

Cinq ans après le dernier tome du cycle de la troisième génération (oui, je sais, c'est compliqué) et quasiment vingt ans après la fin du premier cycle, constitué des quatre tomes de la seconde génération (ok, c'est incompréhensible, mais bon...) qui étaient (ces derniers) une magnifique réussite, voilà donc une suite. Alors que l'histoire était, il faut bien le dire, virtuellement terminée; et que les deux tomes précédents avaient déjà perdu l'élan du chef-d'oeuvre original.

*

15-YSLAIRE-FleurdePave,KazimiretPapillons-54,5x34-5000€-LD

*

Pourquoi cette suite ? C'est la question que je me suis posé tout au long de la lecture (rapide) des 66 planches (dont 16 sans texte, ou presque sans).

Et la seule réponse que j'ai trouvée n'est sans doute pas la bonne (je l'espère) : pour des raisons commerciales. Car si les illustrations d'Yslaire son toujours aussi somptueuses (même s'il y a au hasard des planches des variations étranges dans le crayonné et la mise en couleurs), l'histoire ne présente qu'un intérêt plus que limité.

Caricaturale, totalement prévisible, elle balade le lecteur, tout droit, dans une parodie involontaire de roman dramatique populaire tel que l'affectionnaient les foules durant la seconde partie du XIX° siècle.

Sans compter que l'insistance avec laquelle l'auteur la fait tourner, du début jusqu'à la fin , autour de l'attrait sexuel provoqué chez des garçons de son âge (dont un nain au faciès terriblement typé), mais aussi chez des adultes, par une très jolie petite fille de dix ans, qui finit d'ailleurs trois ans plus tard dans un bordel, m'a carrément mis mal à l'aise (au revoir, David Hamilton !).

*

Yslaire_sambre_tome7_couverture_37x52cm

*

Je ne lirais pas la suite. Ou plutôt : les suites. Car ce sont déjà six (!) autres tomes qui sont inscrit au planning de parution... Franchement, je me demande si ma réponse, plus haut, n'était pas la bonne...

Acheter sur Amazon

Du même auteur