Terreur

Dan Simmons

Robert Laffont

Partager sur :

Le pitch

1845, Vétéran de l'exploration polaire, Sir John Franklin se déclare certain de percer le mystère du passage du Nord-Ouest. Mais l'équipée, mal préparée, tourne court , le Grand Nord referme ses glaces sur Erebus et Terror, les deux navires de la Marine royale anglaise commandés par Sir John.

Tenaillés par le froid et la faim, les cent vingt-neuf hommes de l'expédition se retrouvent pris au piège des ténèbres arctiques. L'équipage est, en outre, en butte aux assauts d'une sorte d'ours polaire à l'aspect prodigieux, qui transforme la vie à bord en cauchemar éveillé.

Quel lien unit cette chose des glaces à Lady Silence, jeune Inuit à la langue coupée et passagère clandestine du Terror ? Serait-il possible que l'étrange créature ait une influence sur les épouvantables conditions climatiques rencontrées par l'expédition ?

Le capitaine Crozier, promu commandant en chef dans des circonstances tragiques, parviendra-t-il à réprimer la mutinerie qui couve ?

Mon avis

Dans l'univers Dan Simmons, il y a des sommets splendides (L'échiquier du mal, Hypérion), et des abîmes sans fond (Flashback). Avec Terreur, on se retrouve clairement en altitude, pas loin d'un géant comme Ilium.

Même si ce roman n'a rien à voir avec de la Science Fiction, et si je l'ai classé dans la catégorie Fantastique, c'est uniquement pour ne pas vous tromper sur la marchandise : il y a bien un élément fantastique, très présent, dans ce très, très épais ouvrage (plus de 700 pages en version brochée, plus de 1 000 pages en poche !), mais ce n'est pas l'essentiel du propos, loin de là.

En fait, Dan Simmons embarque ses lecteurs pour une expédition dans l'extrême Grand Nord, en plein milieu du XIX° siècle, au moment des voyages d'exploration vers les pôles.

Nous voilà donc entraînés dans un voyage long, interminable (pour ceux qui qui le vivent et non ceux qui le lisent !), qui peu à peu va tourner au cauchemar.

Cauchemar, car non seulement il y a le froid, dément, le vent, la promiscuité, la faim, mais il y a aussi autre chose qui rode, dehors...

Loin d'être un simple récit de Terreur, même si vous allez frémir et vous immergez peu à peu dans cet univers glacé dont vous finirez par faire parti, ce roman est avant tout un hommage aux grands explorateurs, et aux récits d'aventures merveilleux du XIX° siècle (j'y ai trouvé des échos des Aventures d'Arthur Gordon Pym, d'Edgar Poe, et du Sphynx des glaces de Jules Verne).

Je peux vous le certifier : rarement dans votre vie de lecteur aurez-vous l'occasion d'être autant englouti dans un roman.

Vous risquez d'en sortir avec quelques doigts en moins, gelés par le froid dément, et délestés de dix ou vingt kilos, régime minceur du grand Nord oblige !

Pour moi, il s'agit sans aucune doute d'un chef d'oeuvre de l'aventure fantastique, à faire connaître autour de vous aux amateurs du genre. Franchement indispensable.

Acheter sur Amazon

Du même auteur