Robert Merle


Né en Algérie où son père est officier, Robert Merle vit en France à partir de 1918. Titulaire d'une licence de philosophie et d'un doctorat en lettres, agrégé d'anglais, auteur d'une thèse sur Oscar Wilde, il enseigne en lycée, à Bordeaux puis à Neuilly, dans les années trente.

Mobilisé en 1939, prisonnier trois années pendant la guerre, Robert Merle écrit son premier roman, Week-end à Zuydcoote en se remémorant la catastrophique retraite de Dunkerque. Pour ce livre, il remporte le prix Goncourt en 1949. En 1952, il publie La mort est mon métier.

L'oeuvre littéraire de Robert Merle se compose de romans d'anticipation, dont le plus célèbre, intitulé Malevil, paru en 1972, raconte l'histoire d'une communauté retranchée dans un château après une guerre atomique, et de récits-reportages. Derrière la vitre, publié en 1970, est un ouvrage inspiré de l'expérience de Robert Merle dans l'enseignement.

Ecrivain aux talents multiples, il a également publié des pièces de théâtre, des essais critiques et des traductions de classiques anglais... Considéré comme un maître du roman historique, Robert Merle est célèbre pour Fortune de France, saga commencée en 1977, dont le treizième volume, Le Glaive et les amours, est couronné par le prix Jean Giono en 2003.